À Noël, offre de la B12 !

 

 

« Prenez soin de votre corps, c’est le seul endroit où vous êtes obligé de vivre ».

Jim Rohn.

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

 

En lisant le titre de cet article, tu es déçu car tu penses qu’il est très ciblé, qu’il ne va pas te concerner, notamment si tu es omnivore par exemple.

 

Et bien sâche que tu ferais mieux de le lire attentivement si tu souhaites prendre soin de ta santé en général et de la santé de ton système nerveux en particulier, car les risques de carence en vitamine B12 sont susceptibles de concerner désormais toute la population mondiale.

 

Végétaliens/tariens, omnivores, crudivivores, patatovores, rizovores et même ceux qui écoutent Justin Beaver (oui, c’est comme ça que je l’appelle…) mais revenons à nos castors, ou plutôt à nos moutons.

 

 

 

Qu’est-ce que la vitamine B12 ?

Pour aller droit au but, voici la définition du copain wiki : « La vitamine B12, également appelée cobalamine, est une vitamine hydrosoluble essentielle au fonctionnement normal du cerveau (elle participe à la synthèse des neurotransmetteurs), du système nerveux (elle est indispensable au maintien de l’intégrité du système nerveux et tout particulièrement de la gaine de myéline qui protège les nerfs et optimise leur fonctionnement) et à la formation du sang. C’est l’une des huit vitamines B. Elle est normalement impliquée comme cofacteur dans le métabolisme de chacune des cellules du corps humain, plus particulièrement dans la synthèse de l’ADN et sa régulation ainsi que dans la synthèse des acides gras et dans la production d’énergie. » (source : Wikipédia).

 

Tu l’auras compris : Il ne faut pas déconner avec la B12, mon ami.

 

 

 

Où la trouve-t-on ?

De nombreux mammifères herbivores, tels les bovins et les ovins, absorbaient la B12 produite par des bactéries présentes dans leur propre système digestif. En effet, autrefois, nous tous, animaux humains et non humains trouvions notre B12 dans le sol, les plantes, les souillures et la consommation d’animaux la métabolisant. Or nos sols « modernes » ont tellement été « lavés » par les pesticides en tout genre et nos modes de vies modernes aseptisés que notre environnement est devenu stérile, quasi dénués de bons micro-organismes et bonnes bactéries, donc difficiles voir impossibles à métaboliser.

 

Ainsi, les animaux d’élevage sont aujourd’hui supplémentés en B12 par l’homme. Les hommes omnivores sont sencés receveoir la B12 par ce biais, c’est à dire en mangeant par exemple la viande ou le lait d’animaux d’élevage eux-mêmes supplémentés.

 

Sauf que, entre les méthodes d’élevages pas toujours dans la légalité (et qui font parfois « l’oubli » de supplémenter les animaux #rentabilité), les animaux d’élevages eux-mêmes de plus en plus malades dans ces camps de concentration qu’on ose encore appeler « fermes » (cf : Google donc « ferme des 1000 vaches » si le coeur t’en dis. Oui ça se passe en France, oui en 2018, mon petit.), et autres aléas qu’on ne maîtrise sans doute pas encore à 100%, il se trouve qu’une partie de plus en plus grande de la population se retrouve carencée.

 

Jeunes, vieux, sportifs, sédentaires … toi, peut-être ? Ce n’est pas une carence à prendre à la légère. Sauf si tu souhaites te retrouver dans quelques années à te faire pipi dessus dans un hospice et ne plus te rappeler qui tu es. Alors qu’une simple prise de sang, et le cas échéant une éventuelle prise d’un petit cachet pas cher de temps en temps pourrait changer ton avenir.

 

 

 

La mesure sanguine de la B12

Une petite info supplémentaire pour les végétaliens qui me lisent (mais pas que !), car si même je source toujours mes articles j’imagine que tout le monde ne vas pas aller tout lire à 100%, or il y a un paramètre crucial pour les végétaliens (mais pas que !) concernant la prise de sang pour la mesure de la B12, car ils sont forcément plus explosés aux risques de carence même si l’on découvrira plus bas que la statistique peut aussi tomber en dehors du faisceau.

 

Extrait de «Ce que tout végane doit savoir sur la vitamine B12», sur le site de la fédération végane :

« Par ailleurs, les comptages sanguins ne sont pas fiables pour les véganes. En effet, lorsqu’une anémie est imputable à une carence en vitamine B12, un taux de folate élevé masque les symptômes qu’un comptage sanguin est censé détecter. L’analyse sanguine du taux d’homocystéine est bien plus fiable. Il est souhaitable que la concentration d’homocystéine soit inférieure à 10 μmol/litre. Enfin, le niveau de vitamine B12 est plus spécifiquement donné par l’analyse de l’acide méthylmalonique (AMM). Si la concentration d’acide méthylmalonique est inférieure à 370 nmol/litre de sang, votre corps a suffisamment de vitamine B12. De même, lorsqu’on teste les urines, le niveau d’acide méthylmalonique doit être inférieur à 4μg/mg de créatinine. De nombreux médecins se fient encore aux analyses sanguines du niveau de B12 et aux comptages sanguins. Ils sont inadéquats, surtout chez les véganes. » (source : Fédération végane).

 

Et une petite info supplémentaire : À noter que des faux négatifs (taux élevé de vitamine B12 en présence de carence) peuvent se produire chez les personnes atteintes d’une maladie auto-immune, d’une maladie du foie ou d’un lymphome.  Un apport excessif en vitamine C ou une  grossesse par exemple peut à l’inverse contribuer à de faux positifs (taux faible de vitamine B12 en l’absence d’une carence). Si tu es malade Coeliaque (et pas juste intolérant au gluten), sache que l’absorption de la B12 se stoppe mais heureusement redevient normale dès que le gluten est éliminé du régime alimentaire. Il est cependant nécéssaire de contrôler régulièrement  le taux de B12 pour s’assurer que tout va bien de ce côté là.

(source : société canadienne de recherche intestinale).

 

Voilà pourquoi la mesure de la B12 par les paramètres cités ci-dessus sont essentiels. Pour tout le monde, pas que les végétaliens.

 

 

 

 

 

La carence en B12 responsable de nombreux « maux » ?

Problèmes digestifs ? fatigue ? baisse de moral ? carence en fer ? perte de sommeil ? irritabilité ? mauvaise mémoire ? Fais donc une prise de sang pour évaluer ta B12, car si ça se trouve, il ne faut pas aller chercher plus loin.

 

Mesdames notamment, sâchez que votre manque de fer n’est peut-être pas uniquement la cause de votre alimentation ou de votre « trop de thé pendant ou après les repas ». En effet une carence en B12 peut être une cause d’anémie. Tu pourras prendre tout le fer que tu veux : autant pisser dans un violon.

 

A l’inverse, une énorme surconsommation de B12 peut-etre délétère pour l’organisme si l’on est pas carencé, voilà pourquoi il est important de se faire faire une petite prise de sang tous les 2-3 ans, histoire de savoir où l’on en est et où l’on va, sauf si l’on est végétalien ou végétarien à forte tendance végétalienne. Dans ce cas il est impératif de supplémenter en B12 car on ne consomme aucun ou quasi pas de produits animaux supplémentés. Pour savoir comment te supplémenter je t’invite à aller consulter le site « vive la B12 » pour avoir toutes les infos.

 

 

 

ça peut arriver à tout le monde… même aux omnivores.

Pourquoi ton fidèle serviteur s’intéresse-t-elle à la B12 ?

Il y a environ 10 ans, j’ai fait l’objet d’une prise de sang générale, incluant tous les paramètres de mesures cités plus haut. À  l’époque j’étais encore omnivore pour info et il s’est avéré que je suis tombée sur un médecin extrêmement compétent puisqu’au diagnostic de ma carrence en fer, il est allé voir si je ne manquais pas de B12.

 

Et il a donc été découvert que j’avais également une sévère carrence en B12 (ce qui explique sans doute mon goût pour les blagues graveleuses, attaque du système nerveux, tout ça tout ça lol, ndlr), cercle vicieux qui empêchait mon organisme de métaboliser son fer. On appelle ça une anémie métabolique par carence en vitamine B12. J’avais 27 ans  et je mangeais de la viande, des produits laitiers et du poisson à l’époque. Tu vois ça peut arriver à tout le monde, omnivore ou pas.

 

Et sâche que je ne suis pas un cas isolé, il y a dans mon entourage une petite dizaine de personnes qui se sont révélés être en carence de B12 alors qu’omnivores, et certaines études annoncent que la moitié de la population mondiale serait carencée. Les études que j’ai consultées étant bassées sur une recherche de B12 dans le sang, je ne la source donc pas ici (pour les motifs ci-dessus, ndlr) mais je pense sincèrement qu’on ne doit pas en être loin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’espère t’avoir convaincu de faire cette recherche lors de ta prochaine prise de sang, rien ne presse, même si tu es actuellement en carence la terre ne va pas s’écrouler, ton organisme à des ressources, mais pas à l’infini. C’est ce que j’ai essayé de te glisser avec douceur ici (À la belle excuse, je suis une ex-carencée, ndlr) #draculagraveleux.

 

Une prise de sang ou d’urine, bref toujours vérifier avant de se supplémenter, sauf pour les végétaliens et végétariens à forte tendance végégétalienne qui doivent se supplémenter car ils ne consomment aucun ou trop peu de produits animaux supplémentés.

 

Prendre soin du seul véhicule qui nous accompagne du premier au dernier jour de notre vie est d’une importance vitale, littéralement.

 

Trouves-tu cela normal pour ta santé de t’en remettre à des savants, qui ont certes fait de longues études il y à 20 ans, sans jamais ne serait-ce que te renseigner ou vérifier quoi que ce soit, alors que tu questionnes pendant 20 minutes ton garagiste sur la mécanique de ta Twingo pour sa révision ? Tu trouves pas ça dingue ? Si ?

 

Aujourd’hui nous ne pouvons plus faire l’économie du savoir individuel. Notre santé est notre responsabilité. Alors renseigne-toi, croise les infos, prends du recul, fais ta propre analyse et prends soin de toi !

 

 

Bisous vitaminés 🍏

 

 

 

 

Sources :

Vive la B12

– https://www.badgut.org/centre-information/sante-et-nutrition/vitamine-b12/?lang=fr

IMG 4125 - À Noël, offre de la B12 !

Eastern Market, Detroit, Michigan, USA.

Comments

  1. danielle shifman
    21 Decembre 2018 / 3 h 46

    Et oui notre responsabilite, j’en ai fait des cures de piqures de B 12, mais c’etait il y a deja un bail.. Je devrais refaire une revision . Mais B 12 pour noel, Hummmm

    • 21 Decembre 2018 / 14 h 19

      Mes titres d’articles sont toujours au second degré bien sûr, sinon bonjour l’ambiance zéro jouet sous le sapin à Noël 😅
      Voilà une bonne idée, de faire une petite révision histoire de vérifier que tout va bien de côté là ! C’était le but de cet article alors tu m’en vois ravie.

  2. Anthéa
    23 Decembre 2018 / 10 h 24

    Tu as raison de faire le parallèle entre la voiture qui transporte notre corps et notre corps qui transporte notre vie. Nous bichonnons notre voiture pour éviter les gros pépins, même la moindre tache de rouille nous inquiète. Nous contrôlons les conseils des garagistes et lui demandons de réviser et soigner notre voiture de telle ou telle façon. Alors que l’on boit les paroles du médecin comme si c’était le Messie sans rien vérifier. Tu as l’art de transformer un sujet ennuyeux (mais vital) en sujet intéressant grâce à ta façon d’écrire ton blog. C’est pour ça que j’aime le lire. Je suis d’accord avec Danielle, pour Noël je préfère le champagne!

    • 23 Decembre 2018 / 15 h 39

      Merci pour ton retour, ça fait chaud au coeur. Champagne pour tout le monde alors ! 🍾 😂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.