Du jardin à La Fontaine.

 

 

 

« Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage. »

Jean de La Fontaine.

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, cher Padawan

 

 

Je t’avais promis un petit point « jardin » lorsque les tomates seraient mûres, nous y sommes. Le jardinage n’en reste pas moins terre de patience et de philosophie, même si nous avons appris l’amour de la sagesse par bien d’autres moyens comme la lecture de fables, par exemple.

 

En matière de leçon de vie, si un jour tu me demandais de te recommander un auteur, je te répondrais sans hésiter : Monsieur Jean de La Fontaine. Petits, nous nous amusions en le lisant, tant les rencontres imaginaires entre les protagonistes étaient singulières et improbables. Adultes, nous comprenons la profondeur, la symbolique, la portée et la sagesse de ses mots.

 

Une finesse qui lui a permis d’être parmi les rares à donner publiquement quelques leçons d’humilité aux nobles, aux ecclésiastiques, à la justice et même au Roi à travers ses fables (Louis XIV, pour ceux qui dorment à moitié au fond de la salle, ndlr), et avec réussite puisqu’il n’a pas été jeté au cachot, lol – même si la défense de son ami et protecteur Nicolas Fouquet, surintendant des finances, lui a valu, disons, quelques tensions.

 

Tu te demandes de quelle fable est tirée la citation de ce début d’article ? Attends, une fois n’est pas coutume, dédions l’introduction de ce billet à ce formidable auteur, … et comme d’habitude, concernant le parallèle, comprenne qui voudra :

 

 

 

Le Lion et le Rat

 

Il faut autant qu’on peut obliger tout le monde.
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De cette vérité deux Fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d’un Lion,
Un Rat sortit de terre assez à l’étourdie.
Le Roi des animaux en cette occasion
Montra ce qu’il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un Lion d’un Rat eût affaire ?
Cependant il advint qu’au sortir des forêts,
Ce Lion fut pris dans des rets,
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut ; et fit tant par ses dents,
Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.

 

Jean de La Fontaine.

 

 

 

 

A733C14A A73F 4464 AEAD 5E40C60D78C1 - Du jardin à La Fontaine.

Tomates Pink Berkeley, butternut, basilic et tomates cerises.

 

 

 

 

La patience … et les tomates d’août.

Comme indiqué dans cet article, cette année a été compliquée ici pour nos amies les tomates, tout comme pour les climato sensibles, qui n’ont pas pu arborer fièrement leurs épaules au teint lycopène. Tel a été notre été, des tonnes de pluie et de grisaille, suivies par une semaine de cagnard (pour nos amis Suisses : le cagnard, venant de notre argot provençal, est ici un lieu en plein soleil, pas un débarras, lol, ndlr). Difficile pour les plantes de passer par ces deux opposés en 24 h, même le citronnier en a eu des coups de soleil et a perdu des feuilles, c’est pour dire !

Il aura fallu attendre début août pour commencer à manger les tomates du « petit jardin », comparé à l’année dernière où elles avaient mûri trois mois plus tôt. Mais bon, c’est comme cela, la tomate a ses raisons que la raison ignore, tout comme l’amateur de coups de soleil.

 

J’ai aussi appris que les plants de salades ne se plaisaient pas au pied des tomates, je ne le referais pas. Les copains concombres cette année sont en grève, j’ai eu quelques belles feuilles, mais pas de fleur. Nada. Incroyable de constater qu’avec les mêmes graines, l’année dernière, je ne savais plus quoi faire de mes concombres !

 

Les fraisiers, en plus de beaucoup de fraises, ont fait plus de stolons que jamais. Je peux me refaire une jardinière complète rien qu’avec ces nouveaux plants. Mais, avec déjà trois grandes jardinières de fraises, est-ce bien raisonnable ? 😇

Les fraises de septembre, tu connais ? Ceux qui ont des fraisiers savent. En effet, si tu as plein de fleurs au mois d’août et qu’il fait assez beau et chaud, il y a des chances de refaire une belle cueillette après la rentrée des écoliers.

 

La verveine, la menthe, le basilic, le curcuma et le gingembre sont tous les cinq en mode monstroplantes pour ma plus grande satisfaction, et le pied de butternut fait quelques fleurs – donc nous verrons si tu auras le droit à une recette cet automne. Suspens !

 

 

 

 

 

Voilà pour le dernier point jardin de cette année. Et toi, as-tu eu plus de chance avec tes plantations ? J’espère en tout cas que tu as bien profité de ton été malgré la météo capricieuse. Sache que les anciens d’ici prévoient un bel été indien, doux et ensoleillé, alors ne déprime pas de suite si tu as été en manque de soleil, lol.

 

Si par hasard, tu souhaitais lire un peu plus de La Fontaine, je te recommande  La Lice et sa compagne , ou  Le loup et le chien , fort d’actualité. À jeudi.

 

 

Bisous botaniques 🍅

 

 

6FADE2B8 2643 4E3B BF8C D6A7EB099474 - Du jardin à La Fontaine.

Verveine, fraises, curcuma et gingembre, et un beau citron.

 

Comments

  1. Danielle
    20 août 2021 / 15 h 31

    Les fraises des bois ont envahi ma cour arriere. Ce sont surement les ecureuils qui s’en sont charges ….. moi aussi aimerait bien une bonne tomate gouteuse, ca fait longtemps……

    je vais decouvrir le loup et le chien et la lice et sa compagne, merci.

    • 20 août 2021 / 16 h 27

      Sacrés coquins ces écureuils, il ont bon goût en tout cas. Pour les tomates je te comprends. Tu sais donc ce qu’il te reste à faire pour l’année prochaine : quelques graines, un peu de terre, un tuteur et hop, l’affaire est jouée ! 😁✌️

  2. Anthéa
    29 août 2021 / 11 h 18

    J’adore Monsieur Jean de La Fontaine qui a bercé mon enfance avec ses textes ludiques qui m’ont certainement aidés à apprécier le plaisir de lire et écrire.

    Cet été, chez-moi, c’était plutôt le plein cagnard. Les plantes ont bien souffert et peu de choses s’en sont sorties. Ah!…les aléas du jardin! Chaque année apporte son lot de joies et frustrations… mais quelle fierté de goûter ses propres productions, si petites soit-elles! Alors, pour le plaisir de faire les choses moi-même, je continuerai de mettre mes mains dans la terre. Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage (Nicolas Boileau).

    • 30 août 2021 / 12 h 27

      Et comme cela ne pourra être pire que cette année, en matière de jardinage, nous avons de quoi espérer pour l’année prochaine, et pas qu’en matière de jardinage ! 😁✌️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.