La connaissance de soi ne se limite pas au psychologique, ou se mettre au développement personnel physiologique.

 

 

 

 

 

« Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie de l’habiter. »
Proverbe chinois.

 

 

 

 

Salut à toi, cher Padawan

 

Je t’entends rire derrière ton écran, « le développement personnel physiologique », je vais le déposer celui-là, lol. Je l’ai choisi avec égard, ce titre, car si on regarde bien ce n’est pas si stupide que ça. Quand je te disais dans mon article ici qu’on ne peut plus faire l’économie de la connaissance de soi compte tenu de ce qu’on nous donne à manger, boire, respirer et vivre en général ; que savoir comment marche l’humain, c’est bien, mais comprendre comment nous fonctionnons nous-mêmes individuellement, c’est mieux : voilà ce dont je voulais te parler.

 

Il est important d’intégrer qu’au mieux tu connaitras ton corps, au mieux tu le comprendras. Qu’au mieux tu le comprendras et l’écouteras (et pas ton psychologique hormonal qui te dit que tu as la flemme de lever ton popotin et que les brocolis c’est moins bon que les pâtes, voir mon article ici ) au plus tu seras en grande forme et même : au moins tu seras malade.

 

Car même si tu es un être Humain, ton corps, lui, est unique. Et que c’est pas parce que ta tata Josiane fait trois lavements par semaine qu’il faut que tu fasses la même chose sinon ça se saurait (alléluia, ndlr). Ça serait entré dans les annales et t’en aurais bouché un coin, sans mauvais jeu de mots, bon j’arrête sinon tu vas faire un caca nerveux de mes blagues pourries. Oups.

 

Apprendre à connaître son corps c’est comprendre ce qui lui fait du bien, c’est, sans schizophrénie aucune, avancer en équipe, lui et toi, main dans la main, pour le meilleur. Et si un jour le pire arrive (stress énorme, problème de santé…) tu seras émotionnellement et physiquement prêt. Car c’est cela aussi, faire équipe avec son corps, c’est être plus fort et plus positif pour accueillir le quotidien de la vie qui n’est ni gentil, ni juste, car ce n’est pas son but (on en a parlé ici).

 

Alors au mieux tu seras préparé et au mieux les merdes glisseront sur ton quotidien plutôt que s’y accrocher (oui on est dans le scatologique en ce moment, mais ça va me passer, ndlr).

 

 

 

Ouvrir ses yeux

La connaissance du corps humain en général et individuelle en particulier sont primordiales, au risque de me répéter une nouvelle fois ici : encore un truc qui devrait être enseigné à l’école.

 

Comprendre nos racines (courir tout nu dans les bois, oui c’est une obsession, ndlr), notre véritable nature, comprendre que notre alimentation à plus changé en 70 ans qu’en 3 millions d’années, peut expliquer beaucoup de choses n’est-ce pas ? Tu t’étonnes d’être fatigué ou malade avec une vie contre nature ? Ce n’est pourtant pas une surprise. Alors bien sûr, on ne va pas aller installer des huttes dans les forêts des environs, balancer slip et chaussettes et chasser les papillons (c’est une métaphore, ndlr), mais certains changement, si minimes soient-ils, peuvent vraiment changer ta forme physique, psychologique, te rendre plus fort et te faire retrouver tes 20 ans. Ou presque. Disons 22,5 ans.

 

Comme je le dit depuis que le film est sorti, lol : il faut sortir de la Matrice et comprendre le monde toxique dans lequel nous vivons. Si tu es né après 1970, tu n’as quasi jamais connu d’environnement sans pollution, quelle qu’elle soit. Nous devons apprendre à évoluer avec ce monde de la manière la plus adéquate possible.

 

 

 

Mettre à plat ses habitudes

Faire un constat personnel sur une journée type de 24h. C’est le moment de prendre un petit carnet pour noter et te rendre compte de ce que tu fais chaque jour, sans te préoccuper si c’est assez ou non, si c’est bien ou mal. On va s’intéresser au mouvement, au sommeil, au ventre et à la tête qui sont les 4 points cardinaux de ta santé physique et émotionnelle. A cela doit s’ajouter le petit bonus de la toxicité moderne :

 

L’activité physique
T’as vu, je n’ai pas dit « sport », parce qu’il n’est en vérité qu’une partie de l’activité physique.
Combien de minutes marches-tu chaque jour, si tu as un smartphone il peut te renseigner à ce sujet (les données ne sont jamais très fiables mais tu peux avoir une idée) ?
Prends-tu les escaliers ou les ascenseurs, escalators ? Combien d’étages montes-tu chaque jour ?
Gares-tu ta voiture devant ou loin de là où tu veux aller ? Descends-tu à l’arrêt le plus proche ou un arrêt avant/après ta destination ?
Restes-tu plus d’une heure assis d’affilée ?

 

Le nombre d’heures de sommeil et sa qualité
T’endors-tu facilement ?
Combien de fois te réveilles-tu dans la nuit? Arrives-tu à te rendormir ? A quelle heure te réveilles-tu ?
Es-tu fatigué en te levant le matin ?
Es-tu, d’ordre général, satisfait de tes nuits de sommeil ou non ?

 

L’alimentation
Est-ce que tu te nourris en fonction de tes envies émotionnelles ou en fonction de tes besoins physiologiques ? (voir mon article ici).
Quel est le pourcentage d’aliments transformés dans ton alimentation ?

 

Le temps de cerveau disponible
Si tu bosses et que tes journées sont chargées, avec ou sans enfant, tu vas te reconnaître là dedans…

Est-ce qu’il y a des moments dans ta journée ou tu peux te permettre le luxe de faire le vide, de ne penser strictement à rien ? Comment ça « lol » ? Note si c’est le cas ou non et si oui, approximativement combien de temps.

Te sens tu stressé ? si oui, est-ce selon toi du stress qui te stimule, te motive ou au contraire te paralyse et te démotive ?

 

L’environnement
L’exposition aux appareils modernes. C’est à dire tout ce qui n’a pas sa place dans la caverne de l’homme préhistorique modèle à savoir : TV, smartphone, box internet, relais wifi …

Combien de temps dans la journée es-tu dans un milieu complètement naturel, c’est à dire sans ondes, sans lumière bleue, etc ?
Utilises tu des écrans (TV, smartphone, tablette…) après 21h ?
Travailles-tu dehors dans une clairière à la montagne, ou dedans dans un bureau climatisé ?
Est-ce que tu passes plus de 2 heures par jour dehors, à la lumière du soleil ?
Est-ce que tu vis dans un environnement pollué ou à la campagne au grand air ?

 

Et enfin, s’il y a lieu :

 

– Les symptômes
As-tu régulièrement des céphalées ?
Des problèmes digestifs ?
De la fatigue plus ou moins chronique ?
La tête qui tourne quand tu te lèves vite de ton canapé ?
Es-tu essoufflé après avoir monté un ou deux étages ?
Te sens-tu stressé dès qu’une chose s’ajoute ou s’annule dans ton agenda quotidien ?
As-tu des changements rapide d’humeur ?

Note tout les symptômes qui apparaissent depuis quelques années à la fin de ta liste.

 

 

 

Mieux comprendre pour avancer

Le moment est venu du petit bilan. Dans ce que tu as noté dans ton carnet, il y a forcément des trucs dont tu n’as absolument rien à faire et d’autres qui te chagrinent un peu plus. Le but est de regrouper de manière logique les choses que tu aimerais changer, les symptômes s’il y a lieu avec les (mauvaises) habitudes de vies, en faisant tout simplement appel à ta sincérité et ta logique. Et ici nous sommes encore une fois entre Padawans intelligents et savons estimer quand le symptôme est suffisamment installé et/ou dérangeant pour déclencher une petite visite chez le médecin. Disclaimer fait…

 

Reporte simplement dans une page blanche les trois constats de ton quotidien majeurs que tu aimerais changer pour avoir plus d’énergie, te sentir plus à l’aise, être en meilleure santé… bref, pour être mieux dans tes ballerines, ou tes Jordans quoi.

 

Par exemple, si tu es un peu fatigué en ce moment, ton œil à du porter plus d’attention à la partie sommeil, si de surcroit, tu as également noté que tu te réveillais la nuit, vers 3-4h du matin (heure des sorties de boite, ah c’était le bon temps, lol). Va plutôt jeter un œil ici à mon article sur le foie, je te parie 50 balles que tu ne te réveilles plus, à ces heures là en tout cas, tous âges confondus.

 

Si tu as de plus en plus de mal à t’endormir, peut-être as tu noté que tu étais stressé, ou que tu regardais la TV ou utilisais ton smartphone après 21h, ou que la case activité physique à autant d’écho que la grotte de Lascaux…

 

Si tu as des soucis de digestion, peut-être à tu noté que tu mangeais de manière émotionnelle, et que ton corps n’en peut tout simplement plus de digérer ce trop de plein de produits industriels ou trop riches.

 

Voilà, à toi de jouer pour mettre en corrélation les habitudes de vie que tu souhaites changer et les solutions logiques qui en découlent.

 

 

 

Se tester

Le but est donc d’expérimenter soi-même pour comprendre et trouver ce qui nous convient à nous (et pas au voisin). Cela, je ne peux, ni personne ne peut le faire à ta place mais c’est bel et bien essentiel. Si tu as perdu cette connexion avec ton corps ou si tu ne l’as jamais eu, il va falloir partir à la découverte et tester ce qui marche ou non pour toi individuellement. Aller au charbon comme on dit.

 

Même si ta meilleure amie a gagné une santé de fer en mangeant tout cru, peut-être que tes intestins à toi son trop faibles pour pouvoir digérer 100% d’aliments crus. Dès fois le calcul est simple : il vaut mieux digérer 100% de cuit al dente vapeur sur lequel tu as perdu 20% de vitamines plutôt que digérer 30% de cru et donner 70% de vitamines à ta lunette de toilettes, n’est-ce pas ? Bon appétit.

 

Dans les domaines importants de ta vie, l’équilibre, tu trouveras. Voilà ta mission mon petit Padawan. Il va y avoir des râtés, mais ça vaut la peine.

 

Expérimenter les différentes activités physiques pour trouver celles qui nous conviennent, changer durablement sa façon de s’alimenter en regardant les quantités et types d’aliments qui sont le mieux en adéquation avec notre organisme, les différents modes de vie afin d’arrêter de s’affliger un stress contre-productif. S’il est ponctuel et passager car tu dois pondre un dossier par exemple, as-tu essayé la médiation ?

Je suis pour le stress, mais celui qui te provoque des poussées d’adrénaline, celui qui te donne envie d’avancer, de progresser, de te dépasser, pas celui qui te bloque, t’enferme, te coupe les jambes et la motivation. Celui-là, il faut le sortir de ta vie, même si ça doit passer par un changement drastique.

 

Si ton emploi ne te convient pas par exemple, sache que tu peux en rechercher un nouveau tout en étant toujours en poste, qu’il existe des formations, que ta santé physique et mentale n’a pas de prix, et surtout pas celui d’un boulot. Ta vie est beaucoup plus importante que ça. Si tu penses que ce n’est pas possible, c’est soit que tu n’est pas prêt, soit que tu refuses de voir la vérité car elle te fais peur, or la peur n’est pas un ennemi. Avec un peu d’organisation rien n’est impossible, il suffit juste de le vouloir et les solutions se trouvent, il y en a toujours. Si ton confort financier est plus important que ta santé, garde bien en tête que malade, dans une chambre d’hôpital, en regardant par la fenêtre les autres vivre une vie que tu es entrain de perdre, tu reverras ta façon de penser mais il sera trop tard. Ça pique, n’est ce pas ? Je suis aussi là pour ça. Y’a pas de quoi.

 

Il en va aussi des personnes avec qui tu partages ta vie et qui ne te veulent pas le meilleur, il est question aussi de ton lieu de vie, tout ça tout ça ; tu as les clés, tu es grand, il y a des psy pour t’aider si le pas te semble trop périlleux à franchir seul sans aide, c’est leur boulot de t’aider à y voir plus clair.

 

Le mauvais stress, même si nous le vivons tous chaque jour, doit glisser sur ton quotidien mais jamais rester collé comme un chewing-gum à ta semelle durant des années. Tu as vu ça, on est passé du scato à Hollywood, c’est plus classe, non ?

 

 

 

 

 

 

 

Voici la fin de cette série en quatre épisodes, le retour au sources tout en conservant Netflix (aka les « atouts » de notre monde moderne, lol, je te dis ça mais ne n’ai jamais regardé Netflix ! Ndlr), ou comment apporter à nos vies de dingue un peu de raison physiologique.

 

Partons tous vivre tous nus dans les bois pour le meilleur, non je déconne, comment ça tu m’attends déjà au bois de Boulogne ? Ah non merci, je ne peux pas, j’ai cours de « spationautisme » en fusée Ariane, lol.

 

La personne la mieux à même à prendre soin de toi, c’est toi même, alors chéris-toi.

 

Bisous altruistes ❤️
XO

 

 

1185362C B3AC 47AA A857 782F03A94F01 - La connaissance de soi ne se limite pas au psychologique, ou se mettre au développement personnel physiologique.

Ferndale, Michigan, USA.

Comments

  1. Danielle
    5 Avril 2019 / 3 h 53

    Du scato a Hollywood, bravo,

    c’est vrai il faut se bichonner soi meme, personne ne pourra mieux le faire …

    • 5 Avril 2019 / 5 h 11

      Oui je crois que je me suis surpassée dans les comparaisons 😂 c’est l’air frais du Michigan, ça stimule ! lol.

  2. Anthéa
    10 Avril 2019 / 14 h 57

    Quelle forme! Tu te surpasses en jeux de mots! En lisant régulièrement tes articles j’ai, grâce à toi, appris à m’occuper de moi: corps et esprit. Ma forme n’en est que meilleure. Merci pour tes conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.