La poêlée d’hiver qui fait voyager.

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Aujourd’hui, on part en voyage culinaire. Une petite poêlée à inspiration asiatique, cela te dit ? Dans ta cuisine, ça va sentir le gingembre, le citron vert et la coco.

 

C’est parti pour se mettre bien en famille ou entre amis. Juste un petit conseil : prévois un peu plus niveau quantités, surtout si tu as des morfals à la maison, car généralement lorsque je fais cette recette, tout le monde se ressert.

 

 

 

 

Le Gingembre

Nota : Comme d’habitude ici, nous sommes entre adultes responsables qui prennent conseil au près de leur pharmacien, médecin ou naturopathe si jamais il y a un doute, une pathologie, ou une grossesse. 

 

Grand maître de ta digestion, de ton système immunitaire et de ta jeunesse, le gingembre est ton meilleur ami. En effet, bourré d’antioxydants, il protège tes cellules contre les radicaux libres. Il permet également aux diabétiques de prendre soin de leur glycémie.

 

Ses vertus anti-inflammatoires sont telles qu’une étude* du Dr Krishna C. Srivastava en 1990 au Danemark ont révélé une amélioration des douleurs arthritiques chez ses patients consommant régulièrement du gingembre frais. En cas de nausées, rhumes ou maux de tête, le gingembre saura, lui encore, te soulager.

 

Le gingembre est par ailleurs une source de cuivre, qui est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène dans l’organisme.

 

C’est simple, il est considéré par 3/4 de la planète (les Indiens et les Chinois) comme un superaliment. Et plus encore : en consommant du gingembre avec de l’ail et/ou de l’oignon, on créerait une synergie entre leurs différents composés antioxydants, ce qui leur permettrait de surpasser leurs effets antioxydants individuels. Du super-méga-superaliment, en somme. Cela tombe bien, c’est ce que nous allons faire aujourd’hui dans la recette du jour. À l’attaque.

 

 

 

 

IMG 2185 scaled - La poêlée d'hiver qui fait voyager.

 

 

 

 

Poêlée de tofu, coco citron vert

Pour 3 personnes

 

1 citron vert

1 morceau de gingembre d’environ 4 cm

2 gousses d’ail

1/2 botte de cébettes

1 grosse carotte (ou 2 petites)

1 gros blanc de poireau (ou 2 petits)

2 blocs de tofu nature (environ 200-250 g)

2 poignées de cacahuètes non salées (3 cuil à soupe environ)

1 cuil à s. de graines de sésame

150 g de riz Thaï

1/2 brique de lait de coco (10 cl)

60 ml de sauce soja

2 cuil à c. de miel

3 cuil à c. d’huile d’olive

1/2 cuil à c. de piment d’Espelette

Sel, poivre de Madagascar

 

 

 

 

La recette

Préparer la marinade au minimum 3 h avant de passer à la cuisson. 

Dans une terrine, verser la sauce soja, le miel, une gousse d’ail pressée au presse-ail, le piment d’Espelette et le zeste préalablement râpé du citron vert. Couper le citron en deux, ajouter le jus de la moitié du citron et réserver l’autre moitié pour le service.

Presser le tofu entre deux torchons propres (ou deux essuie-tout) pour en éliminer le jus superflu, le couper en deux dans l’épaisseur et le tailler en petits dés. Verser le tofu dans la marinade, bien mélanger délicatement afin que tous les morceaux soient imprégnés, filmer contact et réserver au réfrigérateur.

 

*****

 

Laver et couper le poireau et la partie blanche des cébettes en fines lamelles et la carotte en petits dés. Râper le morceau gingembre. Émincer la partie verte des cébettes en fines rondelles et les réserver pour le service. Concasser grossièrement les cacahuètes. Réserver.

 

Dans une casserole, verser une cuillère à café d’huile d’olive et faire revenir les carottes et le blanc des cébettes pendant deux à trois minutes sur feu moyen-fort. Ajouter le riz, mélanger, ajouter la moitié du gingembre, une gousse d’ail pressée au presse-ail et verser 400 ml d’eau sur la préparation. Baisser sur feu moyen et faire cuire le riz le temps indiqué sur le paquet (pour le riz Thaï, il faut généralement 10 min). Lorsque la préparation commence à manquer de liquide, ajouter le lait de coco, saler et poivrer. Si le riz n’est pas encore cuit al dente lorsque le lait de coco s’est évaporé, ajouter un peu d’eau. Couper le feu lorsque le riz est cuit al dente, réserver au chaud et à couvert.

La préparation ne doit pas être pâteuse, mais avoir un peu la consistance d’un risotto. Au besoin, ajouter un peu d’eau chaude avant le service.

 

Dans un wok chaud, faire torréfier les graines de sésame une à deux minutes sur feu moyen-fort, les retirer du feu dès qu’elles commencent à colorer, et les verser dans un bol dès qu’elles sont légèrement dorées. Faire de même avec les cacahuètes.

 

Dans le même wok chaud, verser une cuillère à café d’huile d’olive pour faire revenir les poireaux et le reste du gingembre sur feu moyen-fort pendant 7-8 min.

Égoutter le tofu et récupérer la marinade pour déglacer les poireaux à mi-cuisson (j’égoutte le tofu avec une étamine directement au-dessus de mon wok, ndlr), ajouter les graines de sésame torréfiées.

Une fois les poireaux cuits et la marinade évaporée, les verser dans une terrine (celle utilisée pour la marinade à présent vide fera l’affaire) et faire dorer le tofu égoutté dans le même wok, avec une cuillère à café d’huile d’olive sur feu moyen-fort. Lorsque les dés de tofu sont dorés, couper le feu et ajouter les poireaux pour réchauffer le tout. Réserver au chaud.

 

 

 

 

IMG 2181 scaled - La poêlée d'hiver qui fait voyager.

 

 

 

 

Dressage

Deux options pour le citron, soit tu le presses et tu ajoutes le jus frais à la préparation au tofu, soit tu le coupes en trois pour que chaque convive le presse lui-même, à sa guise.

 

Dans ton plus joli bol ou assiette creuse, verser quelques cuillerées de la préparation de riz, ajouter celle au tofu par-dessus, saupoudrer de cacahuètes et de rondelles de cébettes. N’hésite pas à être généreux sur les cébettes, surtout si c’est mon assiette.

 

Ajouter, le cas échéant, le petit quartier de citron vert et le tour est joué.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette recette demande un tout petit peu de vaisselle et de préparation, mais une fois que tu l’auras fait une fois, tu la maîtriseras en 30 minutes montre en main. Pour le dessert, je te conseille de la mangue fraîche, coupée en hérisson pour rester sur le bon cliché « cuisine asiatique » tout en régalant tes convives. Sa douceur apaisera les palets et apportera une divine conclusion à ton somptueux repas.

 

Enifn, un Chasse-Spleen, roi du Médoc, saura s’imposer face à cette explosion de saveur, tout en apportant le fruit et sa dose propre d’épices. Je te souhaite une excellente dégustation, cher Padawan, et te dis à jeudi !

 

 

 

Salutations culinaires 🍲

 

 

 

 

 

*Source : L’article du Dr Peter Gesund.

 

 

IMG 2187 scaled - La poêlée d'hiver qui fait voyager.

 

 

Comments

  1. Anthéa
    4 février 2022 / 9 h 18

    Les voyages sont désormais difficiles, c’est donc agréable de pouvoir le faire à travers ton blog.

    Après la nourriture intellectuelle musicale, voici la nourriture des yeux et des papilles… trop bien! Avec, en plus, toutes ces informations pour la santé qui sont bien utiles.

    Recette appétissante… vu les ingrédients, je sais que je vais me régaler.

    • 5 février 2022 / 22 h 15

      Pour la régalade, c’est une certitude ! 😁✌️ Merci pour ton retour !

  2. Danielle
    5 février 2022 / 11 h 50

    Jolie assiette, j’adore les cebettes et l’appellation de la coupe herisson pour la mangue

    • 5 février 2022 / 22 h 15

      Mais l’histoire ne nous dit pas si le hérisson aime la mangue … 😁✌️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.