Le deuil du sourire, ou le rituel de soin d’automne 2020, vol. 2.

 

 

 

 

 

 

« Ce n’est pas un signe de bonne santé que d’être bien adapté à une société profondément malade »
Jiddu Krishnamurti

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Un nouveau-né, qui n’a par définition aucune conscience de nos codes de bienséance, si tu lui souris à pleines dents, il te sourit en retour, voire il se marre ; et il n’y a rien de plus beau qu’un innocent qui se poile. Mais ça, c’était avant. Avant que notre peur de mourir ne dépasse notre désir de vivre. Si tu as tendance à te sentir un petit peu triste les mois avançant dans cette année 2020, un peu perplexe, voir carrément en colère sans vraiment savoir pourquoi, rappelle-toi les mots de Jiddu Krishnamurti (ci-dessus, essaie de suivre, ndlr).

 

Alors, certains vont voir des psys pour essayer de comprendre, mais les psys ont appris à être psy, se laissant guider par des maitres tels que Freud ou Jung par exemple. C’est ainsi que Carl Gustav Jung s’aperçût avec effroi qu’on aidait des personnes à s’adapter à une société malade. En effet, ce n’est pas simple de venir en aide à des âmes parfois moins égarées que le monde dans lequel elles vivent.

 

Nous vivons des instants inédits et pas pour de bonnes raisons. Soit les gens s’en sont rendus compte et sont en souffrance car à la fois entrain de digérer et de chercher des solutions, soit ils sont en dissonance cognitive et ont, inconsciemment, encore plus de difficultés à le vivre car « Ceux qui n’apprennent rien des faits désagréables de leurs vies, forcent la conscience cosmique à les reproduire autant de fois que nécessaire, pour apprendre ce qu’enseigne le drame de ce qui est arrivé. Ce que tu nies te soumet. Ce que tu acceptes te transforme » -Carl Gustav Jung. Oui, même les psys sont « cosmiques », lol (le sinistère de la santé vous recommande néanmoins de ne pas abuser des mêmes substances que ces dits psychanalystes, paix à leurs âmes et à leur époque, ndlr).

 

Et ouais Carl, c’est pas fifou la vie en société, mais à part être multimilliardaire et vivre dans une prison dorée, ermite dans une forêt du Larzac ou drogué à l’hôpital psychiatrique, il n’y a pas 36 solutions. Enfin, si, il y a la solution que je m’échine à te livrer sur ce blog : vivre AVEC la société, mais plus jamais DEDANS. Ça demande un peu de pratique mais je te promets que cela fait toute la différence.

 

Il est néanmoins l’heure de nous entraider à passer cette période inédite. Communiquons, échangeons, sans jamais oublier qu’une personne qui n’a pas envie d’entendre certaines choses ne les écoutera pas. Il faut laisser les gens venir à toi, les laisser se poser leurs propres questions et les accompagner avec paix, patience et beaucoup d’amour.

Sans oublier que l’être humain est un individu social et profondément sensible aux visages. En effet, la communication non verbale représente 80 % d’un échange. D’où les récents quiproquos en réunion, car Maurice ne voyant qu’à demi le visage de Josiane, pensait qu’elle était sérieuse alors qu’elle blaguait. En outre, l’intonation est souvent mal gérée, sauf peut-être pour ceux qui chantent ou font du théâtre, car ils ont mieux conscience de leur voix et de leur débit vocal.

Cela étant dit, prenons nos téléphones et appelons nos proches, parlons aux gens dans la rue dès que nous en avons la possibilité, un mot gentil, un lieu commun, si tu ne vas pas bien ça peut t’aider, et si toi ça va, tu peux littéralement sauver des vies. En effet en ce moment, je le vois bien et je suis sûre que toi aussi, il y a des gens qui n’attendent que ça. Par exemple mon petit voisin de box (le garage commun où je range ma voiture) s’est discrètement calibré sur mes horaires pour pouvoir me faire la causette. Quand j’arrive un peu plus tard, il range des trucs dans son garage, et se pointe dès qu’il m’entend avec un grand sourire et des gestes accueillants pour me parler, et puis se casse bosser à la fin de notre conversation, sans finir sont dit rangement. Ça fait des mois que dure ce petit manège, lol, si bien que je le tiens désormais scrupuleusement au courant de mes horaires. Un mot, un seul : Communiquons.

 

Et donc bref, tout ça pour dire que j’ai reçu de multiples plaintes (deux personnes, … pourtant votre fidèle serviteur n’est pas de Marseille, ndlr) quant à l’article de la semaine dernière en mode « oui mais ceux qui ont des soucis de peau, d’irritations, d’acné, de petits boutons, de pores dilatés et tutti quanti à cause du port du masque ils font quoi cet automne, ils vont se gratter » ?

 

Alors voici donc les astuces et les pistes que je peux t’apporter pour t’aider dans ton quotidien d’Homo-Masca-Ingenus. Il n’y a pas de quoi, c’est avec plaisir.

 

 

 

 

La base, pour ceux qui ont des soucis de boutons

Pour commencer bien-sûr, il y a l’hygiène. Non, je ne vais pas te dire que les gens qui ont des boutons ont une mauvaise hygiène, car c’est faux. Si c’était si simple de mettre des jugements comme cela, tout le monde aurait la peau nickel et nous serions tous des génies bien gaulés. Mais vu que ce n’est pas le cas, c’est donc que la situation est bien plus complexe.

 

L’hygiène dont je parle, c’est celle liée au masque. À savoir :

-Le changer très régulièrement (3-4 heures ou plus souvent) et surtout dès qu’il est humide, car chaleur + humidité, c’est un nid à microbes. Sans oublier de nettoyer la peau quand on change de masque si on a tendance à faire des boutons. Comment ? En tamponnant une lotion à base d’arbre à thé, par exemple, avec un petit coton. J’affectionne particulièrement celle de La Canopée, la « lotion perfection », qui contient de l’arbre à thé, de la sauge et de l’argile rose. C’est une solution bi-phasée qu’il faut secouer sinon la pulpe, elle reste en bas (les moins de 35 ans auront du mal avec cette référence, toutes mes confuses, ndlr).

 

-Ne pas se maquiller là où est le masque, afin de laisser la peau au naturel et limiter les risques de prolifération bactériennes ou de champignons.

 

-Investir dans un spray, une bouteille d’alcool à 90° (ça sèche plus vite) chez ton pharmacien, et avoir toujours ton spray d’alcool avec toi, pour pulvériser ton masque avant de le mettre (sans le mouiller, deux spray suffisent), histoire de partir sur une base saine. Le spray d’alcool, c’est comme le gras, c’est la vie. Aussi pour pouvoir nettoyer régulièrement ton téléphone.

 

 

Côté cosmétiques :

-Gels asséchant : Le tube Innisfree « spot essence » sur Yesstyle (mon code CHILLBYCARO te donne toujours 5% de réduction, ndlr), le stylo Glossier « zit stick », le tube Tata Harper « clarifying spot solution »…

-Solution bi-phasée à base d’argile à prélever et déposer sur la zone avec un coton tige et laisser poser toute la nuit : AC clean up pink powder de Etude House, sur Yesstyle.

-Petits autocollants contenant une solution anti-boutons : AC clean up patchs de Etude House, sur Yesstyle.

-Masques assainissant, à utiliser en zoning sur les zones concernées : Pacifica Bubble mask, qui est un masque nettoyant, trouvable aux usa chez Whole Foods Market ou d’europe sur Iherb.

Honest beauty, le 3 in 1 mud detox mask, pour dégommer les imperfections tout en douceur, chez Target aux usa ou chez Nocibé en France.

Mon préféré, car sur moi le plus efficace : Tata Harper, Clarifying Mask, trouvable aux usa chez sephora US, sur internet, ou en France sur Oh My Cream. Il ne sent pas très bon mais est vraiment très efficace. Il est petit mais on en utilise peu et dure longtemps, pas d’inquiétude sur le rapport quantité/prix.

 

-Si tu as un problème de pores trop apparents dus au trop de buée, de chaleur : Sérum Pure Pore serum d’Andalou Naturals, chez Whole Foods Market aux us ou chez Iherb en Europe.

 

-Pour les problèmes d’acné : Sérum The Ordinary, Niacinamide 10% – Zinc 1%, sur le net.

 

-Erreur number one chez les peaux à problèmes, on oublie d’hydrater. Or, ta peau te causera encore plus de malheurs si elle n’est pas correctement hydratée. Un soin léger, doux et efficace, qui ne plombe pas la peau qui va être enfermée toute la journée : The body shop, carrot cream. Sur le net ou en boutique.

 

-Deux Bonus : Un nettoyant purifiant très doux, pour ne pas agresser la peau : le Clearcalm 3 clarifying clay cleanser de REN, et bien sûr : la tisane Pure, de GreenMa.

 

 

 

 

La base, pour ceux qui ont des soucis d’irritations

Votre fidèle serviteur fait surtout partie de cette catégorie. Vive les peaux sensibles. Youhou (tu la sens, la joie de vivre ? lol, ndlr). Pour cela, il n’y a pas trente-six solutions : Privilégier lorsque c’est possible les masques en tissus, les plus légers possibles, pour que ta peau respire. Et le plus de douceur possible. Lorsque je dois en porter longtemps, je choisis des modèles en soie naturelle (vieux carrés de soie recyclés, cousus en forme de masques, pleins de nanas t’en proposes sur Etsy), avec bien sûr la soie portée côté peau, coutures à l’extérieur pour éviter les frottements.

 

Ça peut marcher aussi avec du coton léger, naturel, mais pour 2-3 heures seulement, après, j’ai le nez et les joues qui rougissent dangereusement à cause des frottements.

 

Lorsque je suis sur un lieu où le masque dit « chirurgical » est obligatoire (les bleus en plastiques), soit j’ai sur moi un mini carré de soie (que je me suis découpé dans un foulard que je ne mets plus, ndlr) que j’insère discrètement à l’intérieur, soit un peu de beurre de karité sur les zones qui vont frotter (nez, haut des joues …), soit je suis prise au dépourvu, et alors là je vais douiller…

 

 

Côté cosmétiques :

 

Le masque apaisant d’Avène est un vrai sauveur, posé en cataplasme plusieurs heures, voir la nuit.

 

En cas de peau lésée (oui, j’ai eu des plaies, des bouts de peau qui sont partis une fois, bon appétit, lol, ndlr) : crème Dermalibour de A-Derma.

 

Ne pas oublier d’hydrater à fond la caisse les peaux sensibles (cf : ma routine automnale).

 

Faire du zoning. Si tu as la peau sensible mais que tu as un ou deux petits soucis de boutons, ne pas mettre ton masque anti-imperfections sur l’ensemble du visage mais le placer là où tu en as besoin, et en profiter pour poser un masque hydratant ou apaisant sur les autres zones.

 

Mettre un beurre (karité par exemple, en couches épaisses) sur les zones de frottements afin d’éviter les lambeaux de peau qui partent tel un pauvre zombie en mal de chair fraiche. Quoi, c’est plus Halloween ? Ah merde.

 

 

 

Attention à ce que tu respires

Mon dentiste m’a recommandé de partager l’info suivante : les professionnels constatent un changement de la flore buccale, du bacteriome et du virome, qui en devient plus concentré et engendre une recrudescence de maladies bucco-dentaires dues à cette bouche couverte de tissu ou de plastique.

 

Se laver les dents avant de mettre son masque est impératif… pour protéger l’intérieur de la bouche en général et les dents en particulier certes, mais aussi les lèvres pour des raisons dermato (perlèche, …) et les yeux. En effet, ses collègues ophtalmologues aussi tirent la sonnette d’alarme avec une recrudescence de chalazions, orgelets, conjonctivite, et autres joyeusetés oculaires…

 

Formaldéhyde et toluène. Voilà ce qu’il a été retrouvé dans certains masques bleus, ceux qui sont en plastique. Je ne dis pas que tous en contiennent, je dis que 10 boites ont été testées par des biologistes en Europe, et que toutes ces boites en contenaient, à des taux différents. À bon entendeur.

 

De nombreux enfants, employés … se plaignent d’avoir mal à la tête. Cela est dû à l’augmentation du taux de CO2. Il n’y a donc une seule solution que je vois (et que j’applique) en milieu professionnel : je parle le moins possible pour ne pas saturer le masque en CO2, et organise des visio-conf chez moi et sans masque lorsque je dois parler longtemps. Si cela est possible dans ton organisation pro, essaies et tu n’auras plus jamais mal au crâne, en tout cas pas pour ça.

 

 

 

 

 

 

On a parlé de Jung au début de cet article, ce n’est pas mon préféré, lol, mais il y a deux citations particulièrement d’actualité qui me sont revenues. Les voici donc, afin de laisser ce petit article mi-cosmétique mi-philo mi-molette (oui tout est possible, lol, surtout sur ce blog, ndlr) en mode « A word to the wise » (Un mot pour les sages, ndlr) comme diraient les anglo-saxons :

 

« Un homme sain ne torture pas ses semblables, en général ce sont les victimes qui se changent en tortionnaire ». Carl Gustav Jung

 

et

 

« Tu veux un monde meilleur, plus fraternel ? Eh bien, commence à le faire : fais-le en toi et autour de toi, fais-le avec ceux qui le veulent. Fais-le en petit et il grandira ». Carl Gustav Jung.

 

 

 

À bon entendeur, et à jeudi. Bisous ✨

 

 

IMG 8871 jpg scaled - Le deuil du sourire, ou le rituel de soin d'automne 2020, vol. 2.

La solution S.O.S de ton fidèle serviteur.

Comments

  1. 20 novembre 2020 / 2 h 30

    Bonnes idees pour le spray alcool et lavage de dents avant le masque …… moi non plus pas fan de monsieur jung, ou de bcp de la profession, mais les deux dernieres citations me semblent justes. Tu sais ton masque vient de chez etsy, lol, j’adore ce site.

    • 21 novembre 2020 / 22 h 46

      Ah je ne savais pas, il y a plein de trucs chouette sur Etsy, et au moins, on aide de petits artisans 😁👍🏻

  2. Anthéa
    21 novembre 2020 / 10 h 36

    J’aime tes articles qui commencent avec une pensée sérieuse et profonde sur l’état de la société avant de parler du superficiel mais néanmoins nécessaire pour notre corps et notre moral.

    Moi, je n’ai pas peur de mourir car nous sommes tous programmés pour ça! Ce n’est donc pas la peine de perdre bêtement du temps, et de l’argent, à s’empêcher de mourir, mais profitez de tous ces petits plaisirs simples qui rendent la vie belle!

    Les personnes positives sont mal vues car de suite cataloguées dans les « gâtées par la vie ». Ce n’est pas la vie qui nous gâte mais nous-mêmes par notre mentalité, nos actions… Beaucoup de gens attendent passivement tout des autres, malheureusement cet état d’esprit leur a été inculqué par leur environnement ainsi que par nos politiques qui par clientélisme ont fait croire que l’Etat pouvait s’occuper de tous nos problèmes.

    Je termine, moi aussi, par mes 2 petites pensées préférées:
    « l’Homme a la chance de ne pas avoir de prédateurs mais il se complaît à se détruire lui-même  » (pour ceux qui n’ont pas compris: car tout ce qui nous tue est créé par l’homme, virus compris)
    et « Frôler la mort n’est rien… passer à côté de la vie est beaucoup plus grave!

    • 21 novembre 2020 / 22 h 50

      Finalement, être positif est le nouveau rebel. Soyons les nouveaux punks du 21e siècle, je vais chercher mes vinyls de Misfits et de Sex Pistols !! 😁✌🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.