Le feu de l’hiver

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Parce qu’il n’y a rien de mieux qu’un bon potage pour se réchauffer après une longue journée d’hiver passée à crapahuter dehors, nous allons aujourd’hui nous régaler avec une recette caliente, dans tous les sens du terme.

 

Piment, gingembre, poivre de Madagascar, curcuma, dois-je te faire un dessin ? Pas d’inquiétude, grâce à moi tu vas passer une belle soirée. Une très belle soirée. Dîner pour adultes pouvant très simplement se transformer en dîner pour tous en n’ajoutant pas de piment dans l’assiette des enfants, tu vas être séduit par la délicatesse et le velouté de cette recette ne contenant pourtant pas de crème. Ah la butternut, on ne l’aime pas, on l’adore !

 

 

 

 

Le piment rouge

Longévité, réduction des risques de cancer colorectal, du poumon, nous pourrions nous arrêter là tant cette petite merveille qui pique regorge de bienfaits.

 

Mais ce n’est pas tout, le piment rouge est également une panacée pour le coeur et sa tuyauterie (a.k.a le système sanguin, ndlr) puisqu’il réduit également les risques d’infarctus et d’AVC.

 

Mais qu’est-ce que cette sorcellerie ? Même si le piment rouge est gorgé de vitamines C, B, E et PP, mais aussi de potassium, silicium et magnésium, le miracle vient principalement d’un des composants du piment rouge, la capsaïcine, qui métabolise la graisse, stocke l’énergie dans différents organes et protège contre l’accumulation de plaques susceptibles de boucher les artères. En effet, le piment rouge a un effet protecteur contre le cholestérol (avec l’aide de la vitamine PP qui soutient la fonction cardiaque, ndlr). Enfin, la capsaïcine désactive certains régulateurs de croissance cellulaires, permettant de réduire le risque de tumeurs cancéreuses, en priorité colon, rectum et poumon, comme cité plus haut.

 

Le sachiez-tu ? 75 % des bactéries pathogènes responsables d’une intoxication intestinale sont neutralisées par l’action des substances actives de l’assaisonnement. Si tu te demandais pourquoi ils mangent diablement épicé dans les pays chauds, ne cherche plus.

 

 

 

 

La soupe « chaleur » de l’hiver

Pour deux personnes

 

Une petite courge butternut
2 échalotes
1/4 de piment rouge
1 petite gousse d’ail
Un morceau de gingembre et de curcuma frais de la taille de la gousse d’ail
Une belle noix de beurre ou de margarine (10 g)
1 cuil. à café d’huile d’olive
600 ml d’eau environ
4 noix de Grenoble
Sel
Poivre de Madagascar

Optionnel : Quelques branches de coriandre fraîche.

 

Nota : Si tu ne trouves pas de gingembre ni de curcuma frais dans ton magasin bio favori, tu peux utiliser ces épices en version poudre, une cuillère à café rase de chaque. 

 

 

 

 

LA RECETTE

Éplucher et ciseler finement les échalotes. Éplucher l’ail, enlever le germe.

 

Dans une casserole, un cuit-soupe ou ton robot-cuiseur favori, verser l’huile, le beurre ou la margarine, les échalotes et l’ail pressé à l’aide d’un presse-ail et faire revenir le tout à feux moyen (100 °C pour ton robot cuiseur), pendant 5 à 6 min.

 

Pendant ce temps, éplucher la courge butternut, la couper en deux, vider le coeur à l’aide d’une grande cuillère et la tailler en petits dés de taille homogène. Éplucher les morceaux de gingembre et de curcuma et les émincer finement.

 

Ajouter les dés de butternut, le gingembre et le curcuma, saler, poivrer et recouvrir les légumes d’eau. Cuire environ 15 minutes à feu moyen (100 °C pour ton robot cuiseur), de manière que les dés de courge soient suffisamment cuits, mais pas trop. Al dente, donc. Une fois les légumes cuits, mouliner le tout sans laisser de morceaux. Attention à ne pas te brûler, jeune padawan.

 

Retirer les pépins du morceau de piment rouge, l’émincer finement et l’ajouter à la soupe, mélanger. Si tu as des enfants, ignore cette dernière étape et ajoute-le en topping dans les assiettes des « grands » uniquement.

 

Retirer les coquilles des noix à l’aide d’un casse-noix.

 

Optionnel : émincer finement la coriandre, réserver pour le service.

 

 

 

 

IMG 1828 scaled - Le feu de l'hiver

 

 

 

DRESSAGE

Dans ta plus jolie assiette à soupe ou, comme ici, ton plus beau bol à matcha artisanal (celui-ci vient de mariage frères, tu peux le trouver ici, ndlr), disposer quelques cuillères de cette magnifique soupe qui réchauffera les coeurs et échauffera … tu verras bien.

Émietter à la main les noix au centre, et, si tu le désires, ajouter un peu de coriandre ciselée.

 

Pour un repas plus copieux, et encore plus sexy : une jolie tartine de chèvre tiède, miel et noix sur son lit de jeunes pousses sera la petite douceur qui t’emmènera au Nirvana. Suggestion de sauce salade pour accompagner le tout : 2 cuil. à soupe d’huile d’olive, une cuil. à soupe de vinaigre de cidre, une cuillère à café de miel et de moutarde, sel, poivre. Tu m’en diras des nouvelles.

 

Pour le vin ? Un riesling ou un blanc fruité du pays de Loire.

 

 

 

 

 

Je te souhaite de te régaler, pour le reste de la soirée, je ne me fais pas d’inquiétude, petit coquin. Belle soirée et à jeudi !

 

 

Salutations épicées 🌶

 

 

 

 

IMG 1830 scaled - Le feu de l'hiver

 

Comments

  1. Anthéa
    15 décembre 2021 / 12 h 18

    J’ai encore du soleil mais cela ne m’empêche pas d’aimer les potages.

    Elle a l’air trop bonne ta recette, vu les ingrédients, je vais l’essayer, même si je ne suis pas accompagnée! Et de plus, tout ça c’est bon pour la santé …

    Nos amis habitant dans le pays basque (royaume du piment) vont sûrement apprécier la mise en valeur de leur produit local.

    Merci Caro pour cette recette.

    • 15 décembre 2021 / 17 h 40

      Des Basques aux Savoyards, des Bretons aux Varois, cette recette saura séduire les amoureux des soupes ! 😁✌️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.