Honey soit qui mal y pense.

 

 

 

 

« Nous voyons l’abeille se poser sur toutes les plantes et tirer de chacune le meilleur. »

Isocrate.

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan,

 

 

Cela faisait longtemps que tu n’avais pas eu affaire à un de mes jeux de mots pourris, il était temps de renouer avec la tradition. Voilà chose faite, ouf !

 

S’il est un trésor naturel ancestral que nous nous partageons de générations en générations, peu importe où nous nous trouvons sur terre, et qui peut guérir quasi tout et n’importe quoi, de la brûlure au mal de gorge en passant par la coupure ou la maladie de peau, c’est probablement le miel. Et puisque ces jolies petites bêtes butinant de fleurs en fleurs m’inspirent un petit quelque chose, place au café philo juste avant l’article – ça aussi, ça faisait longtemps.

 

À l’heure où les églises n’ont jamais été aussi vides, mais où la science s’est élevée au niveau de religion, et où le dogme, avec l’aide du refus de l’inévitable, affole certains au point de sombrer dans le versant le plus laid de l’être humain, quitte à en perdre la raison, jusqu’à son âme, quoi qu’il en coûte, je pense qu’il est urgent de prendre du recul et opportun de renouer avec le naturel, le terre à terre, le concret, le réel. Pour cela, rien ne vaut une balade en forêt, s’arrêter un instant et observer la vie faire son oeuvre, affairages et butinages, pour se remettre les idées en place. Vive les abeilles, et vive le miel.

 

Si seulement l’être humain pouvait tirer le meilleur de chaque lieu, de chaque rencontre, de chaque pensée qui l’accompagne, nous pourrions butiner de lieux en lieux, d’idées en idées et ainsi être à la hauteur des responsabilités qui nous incombent, nous, grands singes savants. Or, nous nous sommes fourvoyés, le bipède ingénieux a inventé la société moderne, mais a perdu son surmoi en route. Nous faisons aujourd’hui un drame de trois fois rien et avons oublié toute dimension spirituelle – fût-ce t-elle athée – nous avons perdu notre éthique et sommes devenus nihilistes. Notre petite personne vaut bien un quoi qu’il en coûte après tout, même au détriment de nos congénères plus jeunes, même si après nous la fin du monde, pourvu que nous puissions consommer encore un peu, « parce que nous le valons bien ».

 

Heureusement, il y a quand même un truc chouette dans la vie, c’est que même quand tu veux fuir tes responsabilités, elles te rattrapent toujours. Alors quand le grand singe savant aura fini de jouer les nombrilistes capricieux, il pensera peut-être aux autres, aux jeunes, mais vraiment, honnêtement, pas comme il le prétend aujourd’hui en inversant nos valeurs. Un jour, il prendra de nouveau soin des futures générations, de ses enfants, et les préservera quitte à avoir moins de confort, et ce jusqu’à sacrifier sa propre vie comme l’ont fait toutes les générations jusqu’alors, depuis que l’Homme est Homme, depuis que le monde est monde, à travers les épreuves, les guerres, et même les épidémies. Même les simples animaux réussissent à le faire, alors si la moule et le bulot y arrivent, on devrait pouvoir retourner à nos valeurs, soyons confiants.

 

Les abeilles adultes sont prêtes à se sacrifier pour sauver les larves, la relève, et la reine, qui est la seule à pouvoir pondre. Pourquoi ? Parce qu’elles ont conscience qu’elles font partie de quelque chose de bien plus grand qu’elles-mêmes, qu’il en va de la survie de la tribu, de l’espèce, du monde des abeilles, de l’ordre des choses. Leur petit égo est bien loin de tout cela et curieusement je suis sûre qu’elles sont mentalement bien plus équilibrées, ces braves abeilles, car en faisant partie d’une communauté, d’un tout, elles savent qu’après elles, la relève. Un passage de témoin, en somme. Ce qu’on donne de meilleur sur terre perdure pour l’éternité, si la nature le permet. Ainsi l’inéluctable s’entend, la mort n’est plus un drame insupportable, mais devient une continuité du grand cycle de la vie et de l’ordre des choses. Vive les abeilles, et vive le miel.

 

Place à l’article.

 

 

 

 

IMG 1756 scaled - Honey soit qui mal y pense.

 

 

 

 

Les soins S.O.S de l’hiver

Quand il fait grand froid au royaume des nez qui coule et des gorges qui gratte, il y a un truc qui marche nickel : le miel. Seul ou accompagné de tisanes, décoctions, huiles essentielles, tu fais ton petit bazar, et hop, te voilà remis sur pied en moins de temps qu’il en faut pour le dire. Voici mes remèdes favoris, à attaquer dès que les symptômes de rhumes se font sentir.

Cela va sans dire, que l’automédication est une responsabilité personnelle et qui faut vérifier ses allergies et se connaître, alors je le dis quand même. Nous sommes entre adultes doués de raison ici sur ce blog.

 

-La classique tisane thym – miel. Rien de tel pour assainir et apaiser les gorges en feu. Dans ton plus joli mug contenant un filtre à thé, disposer quelques cuillères de thym séché bio, puis y verser de l’eau bouillante. Plus tu mets de thym et plus c’est efficace, mais difficile à boire – le goût de l’efficacité, en somme. Lorsque la tisane est prête à boire, c’est-à-dire chaude, mais plus bouillante, verser une cuillère de miel de thym ou de lavande. Boire lentement en pensant au sens de la vie, ou en regardant ta série préférée.

 

Propolis noire – ce sont des gouttes pour la gorge qui aident les muqueuses faisant l’objet d’une attaque de microbes ou bactéries venant de l’espace… où tout du moins de l’espace dans lequel tu as chopé ton truc, lol. Ça arrache un max, mais je n’ai jamais eu un remède aussi efficace sur moi pour un début d’angine. Pour info, cette solution contient de l’alcool mais je crois qu’il en existe sans.

 

Propolis spray nez – Pour les rhumes avec la sensation que « ça coule derrière » la gorge. Désolée pour le truc dégueu, mais je pense qu’on se sera tous compris. Tu sais, les rhumes qui commencent par le nez qui coule et finissent par une toux à la con. Voilà.

 

Sirop d’hiver – Soit pour les plus jeunes qui ne supporteraient pas la propolis noire, ou pour les maux de gorge persistants. Ça forme une belle pellicule protectrice, comme isolante, réconfortante.

 

-Les bonbons miel-thym, pour adoucir les gorges en feu entre deux prises de sirop ou de propolis.

 

 

 

 

IMG 1761 scaled - Honey soit qui mal y pense.

 

 

 

 

Les astuces-miel

Parce que les bienfaits de la ruche vont au-delà du nez qui coule …

 

-Pour les périodes de stress, il y a un truc qui marche super, en tout cas sur moi et sur les personnes qui m’entoure : le grog spécial dodo. Miel de tilleul et teinture mère de mélisse, tels sont les deux ingrédients magiques de ce truc qui te fait tomber dans un coma royal et régénérant, pour te réveiller en pleine forme un jour de rendez-vous important.

 

-Pour les chanteurs, ou ceux qui ont une tendance aux extinctions de voix ou faiblesses vocales : ce spray à la propolis et au miel fait des merveilles. Tu pourras parler fort pendant toute ta conférence sans finir aphone. Il n’y a pas de quoi.

 

Le gel pour les douleurs articulaires, mais aussi muscles et tendons. Pour les boxeurs, les nageurs, pour ceux qui font du trail, de la course, du vélo, … ou qui vieillissent, tout simplement. À masser à l’endroit de l’inconfort ou de la raideur, sans aucun sous-entendu, petit coquin ! lol.

 

 

 

 

IMG 1776 scaled - Honey soit qui mal y pense.

 

 

 

 

Les cosmétiques au miel

« Le sachiez-tu ? » Le miel est utilisé dans certains services hospitaliers de grand brûlés pour améliorer la cicatrisation et surtout diminuer les boursouflures, rougeurs, éviter les infections et améliorer l’aspect général des cicatrices. Pour les personnes qui ont une peau à tendance acnéique, ou pour qui l’hiver rime avec tiraillements, inconfort et rougeurs, le miel est une excellente solution.

 

-Pour un plus joli grain de peau, un teint plus frais, moins de rougeurs ou pour atténuer les cicatrices d’acné, par exemple :

Masque au miel en pot : The body Shop – Ethiopian Honey (ils sont en rupture actuellement, ndlr) et Honey Mask de I’m From. Ils font la même chose, et sont tous deux de même qualité.

 

-Masques imbibés à poser sur le visage : (bombee honey mask de Papa Recipe). Pour miser sur le côté réparateur du miel, et hydratant de l’acide hyaluronique. Un instant magique pour les peaux sensibles ayant un peu de mal en hiver.

 

Une crème apaisante au miel et au gingembre de chez Innisfree, nourrissante pour l’hiver sans être trop lourde. Finie la peau qui tiraille et les joues inconfortables. Mon petit doigt me dit qu’elle arriverait bientôt chez Sephora.

 

-Nettoyer la peau en douceur en profitant des bienfaits apaisants du miel : Burt’s bees deep cleansing cream.

 

-Pour des mains apaisées et qui sentent bon, la crème mains rêve de miel de Nuxe.

 

-Pour des lèvres douces et gourmandes, le stick lèvres Burt bees ou celui de Lush, le honey trap.

 

-Et enfin, pour des cheveux nourris, souples, brillants et qui sentent divinement bon, l’huile au miel de Gisou.

 

 

 

Voilà pour aujourd’hui, ou presque, car voici la recette d’un de mes desserts préférés et d’une simplicité déconcertante, histoire de te donner peut-être une belle idée : Dans un bol, disposer quelques cuillères de yaourt de soja (ou d’avoine, de chanvre, de brebis, chèvre …), quelques noix concassées, une pincée de vanille en poudre et une cuillère de miel. Une tuerie.

 

 

Prends bien soin de toi, et à jeudi ! 🐝

 

 

 

 

 

IMG 1778 scaled - Honey soit qui mal y pense.

Comments

  1. Danielle
    3 décembre 2021 / 14 h 16

    Oh, le grog special dodo/coma assure me tente …..

  2. Anthéa
    4 décembre 2021 / 9 h 22

    Pas du tout pourris tes jeux de mots… j’adoooooore!… ainsi que ta pause philo avec laquelle je suis en accord parfait.

    Ce mammifère humain, à qui Dame Nature a donné ce magnifique outil qu’est le cerveau, ne sait l’utiliser qu’à des fins égoïstes. Si bien qu’il n’accepte aucune frustration, abandonnant le courage de la bataille au profit de la compromission, et provoque ainsi sa propre autodestruction.

    Tu as raison, le miel est un trésor de bienfaits ainsi que toutes les autres productions que l’on trouve dans la ruche.

    Encore un article bien construit que j’ai eu beaucoup de plaisir à lire, tes conseils santé-beauté vont m’être très utiles pour passer l’hiver. Il y a même une recette énergétique sympa à la fin… Merci Caro!

    Merci aussi les abeilles!… et le meilleur moyen de les remercier c’est d’en prendre soin. Sans abeilles pas de pollinisation et donc plus de nourriture sur la planète.

    • 4 décembre 2021 / 14 h 39

      Tout à fait, plantons des fleurs partout pour les faire butiner un max ! 😁✌️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.