Mélanger Inde, Orient et Japon, t’es chiche ?

 

 

 

 

 

Salut à toi, cher Padawan

 

 

Je sais ce que tu vas te dire : « elle a encore fumé la moquette ». Rassure-toi cette fois-ci je n’ai pas mis la colle (… à moquette. Essaie de suivre, ndlr).

 

C’est ce qui me plait dans la cuisine : tu peux faire ce que tu veux tant que ça reste bon, lol. La richesse de nos cultures culinaires réciproques n’ont d’égal que la créativité et l’amour de la personne qui se met derrière les fourneaux. Et c’est ça qui est beau.

 

Alors je sais ce que vont dire les puristes : courgettes et haricot verts sont plutôt en juin, certes, mais nous, en Haute-Savoie, on commence déjà à en avoir, rapport au temps clément d’avril et du fait que nous soyons dans la moitié sud de la France. Et oui, ça joue ! (Les courges aussi on les a un peu en avance dès fois, mais curieusement personne ne s’en réjouit ni ne s’en vante, ndlr).

 

 

 

La courgette

Originaire d’Amérique centrale et de la famille des cucurbitacées comme ses copines, elle ressemble effectivement de loin à une petite courge. Ça aurait pu être mieux, mais c’est raté. Et sache que, techniquement, c’est un fruit parce qu’elle contient les graines de la plante.

 

Bref, maintenant que tu es imbattable au trivial pursuit à la section botanique…

 

Gorgée d’eau, la courgette est un aliment re-minéralisant (fer, calcium, potassium, cuivre, magnésium…). Elle possède des propriétés anti-inflammatoires et astringentes, prévient l’accumulation du mauvais cholestérol et donc l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

 

La courgette est un légume riche en anti-oxydants comme la vitamine C, qui protège l’organisme notamment du cancer et aide nos défenses immunitaires. Elle contient les vitamines B9, B1, B6, ainsi que de la vitamine A pour tes beaux yeux, en autres.

 

Donc en clair : fonce sur la courgette, elle a tout bon !

 

 

B50DD24C A5C0 4206 B7DD 4B2168174CD6 - Mélanger Inde, Orient et Japon, t'es chiche ?

Si tu me dis que ça ne te fais pas envie, je mange ma casquette !

 

 

 

Poêlée green et sexy

Pour 4 personnes (ou 2 personnes + 2 bentos pour le lendemain, car c’est encore meilleur réchauffé!)

 

180g de pois chiches secs (ayant trempés au moins 8h dans une eau claire renouvelée au moins une fois.)
3 courgettes de taille moyenne
200g de haricots verts frais
3 échalotes
1 bloc de tofu fumé type « amande sésame » de la marque Taifun (ou 1 bloc de tofu fumé + 3 cuil. à café de graines de sésame torréfiées) – ou de tempeh si t’aimes pas le tofu

 

1 cuil à S. de Paprika en poudre
2 cuil à S. de curcuma en poudre
2 cuil à S. de curry en poudre
1 cuil à C. de gingembre en poudre
1 cuil à C. de cumin en poudre
1 cuil à C. de cannelle en poudre
2 étoiles de badiane (anis étoilé)

 

60 ml de sauce teriyaki
60 ml d’eau
1 cuil à S. d’huile d’olive
6 branches de coriandre fraiche
½ bouquet de persil
1 gousse d’ail
Sel, poivre de Madagascar

 

 

 

LA RECETTE

Dans le panier d’un Vitaliseur ou cuit vapeur, disposer les pois chiches égouttés et rincés de leur nuit de baignade, pendant que l’eau chauffe.

 

Ajouter les haricots verts équeutés et coupés en deux pour les plus longs. (Sacrilège !! Je sais, mais c’est pour la présentation finale. Et oui dès fois la taille compte, et pas qu’en cuisine, mais je m’égare, ou pas ! ndlr).

 

Ajouter enfin en dernière couche les courgettes coupées en petits dés par dessus et faire cuire le tout entre 6 et 8 minutes suivant le cuiseur choisi.

 

Tout ce petit monde doit demeurer craquant, y compris pour les pois chiches qui doivent rester al dente, et bien vert foncé pour les haricots et les courgettes. On a des dents, on est là sur ce blog pour s’en servir (Aucune référence avec la précédente note de la rédaction, ndlr). Réserver.

 

Si tu as des graines de sésame à torréfier car tu n’as pas le tofu dont je t’ai parlé, c’est le moment de le faire, dans une poêle bien chaude, durant 2 minutes environ. Couper le feu et les réserver dans un bol lorsque tu sens le parfum de la graine de sésame et lorsqu’elles commencent à dorer. Elles doivent sentir sans jamais être noires. Ne pas les laisser dans la poêle car la cuisson se poursuivrait.

 

Emincer finement les échalotes, couper le tofu en petits dés et mettre le tout dans un wok huilé bien chaud, avec les deux badianes. Cuire trois minutes à feu moyen-fort. Ajouter les épices en poudre (paprika, curcuma, curry, gingembre, cumin, et cannelle), mélanger et poursuivre la cuisson pour une minute avant de déglacer* avec l’eau et la sauce teriyaki. Bien mélanger et poursuivre la cuisson pour 5 minutes.

 

Emincer finement persil et coriandre fraiche sans les tiges, émincer l’ail à l’aide d’un presse-ail, réserver.

 

Ajouter les pois chiches-légumes au wok, couper le feu et bien mélanger, ajouter le persil, la coriandre et l’ail, sel et poivre, (les graines de sésame éventuelles) et remuer à nouveau.

 

 

 

DRESSAGE

Dans ta plus belle assiette creuse, disposer deux à trois louches de la préparation. Décorer avec une petite feuille de persil, c’est cul-cul mais c’est mimi.

 

Cette assiette peut faire un repas complet si elle est accompagnée d’un petit bol de crudités. Pour les sportifs, une portion de 100g de riz cuit sera la bienvenue. Pour les gourmands, on peut aussi ajouter quelques amandes grossièrement concassées et torréfiées.

 

Et voilà, c’est pas compliqué de faire la cuisine vite fait la semaine, ou de se préparer des repas à l’avance pour le lendemain avec de bons produits frais et sains.

 

 

 

 

 

Les aficionados de ce blog auront noté gingembre + pois chiches al dente, le combo gagnant pour une soirée sympathique avec Madame ou Monsieur… Pour les nouveaux, juste comprendre qu’avec cette poêlée tu vas avoir l’énergie d’un gars qui court des marathons, avant la course !

 

Alors prépare toi à fatiguer tout ton entourage en mode Speedy Gonzales, ils ne sont pas prêts !

 

Bisous épicés 🌶

 

 

 

 

 

* au cas où, déglacer : En cuisine, le déglaçage est le fait de récupérer encore chauds les sucs de cuisson restés au fond du récipient, en raison de leur viscosité, par leur dilution à l’aide d’une certaine quantité de liquide, comme un verre de vin blanc par exemple, mêlant ses propres saveurs à celles des sucs qu’il entraîne avec lui dans la sauce du mets préparé (source Wikipédia). 

En clair, tu mets un liquide dans les aliments que tu étais entrain de cuire pour récupérer les sucs de ceux-ci. Il n’y a pas de quoi.

 

B414298F 71B7 42FB 8E43 BC54F8E6E609 - Mélanger Inde, Orient et Japon, t'es chiche ?

Vue d’avion de cette recette. On ne lésine pas avec les moyens dans ce blog.

Comments

  1. Danielle
    23 Mai 2019 / 18 h 41

    Et allons y pour la poelee sexy …… ca a l’air tres sympa, evidemment je bloque toujours sur le tofu …..

    • 24 Mai 2019 / 0 h 16

      En remplaçant par du tempeh, seitan ou autre (ou rien) ça passera crème ! 😁✌🏻

  2. Anthéa
    25 Mai 2019 / 20 h 15

    Qui a dit que les végétariens mangeaient triste? Moi j’adore les épices! Ce mélange de ces 3 régions du monde me semble bien sympa. Merci pour tes bonnes idées.

    • 25 Mai 2019 / 21 h 01

      Tant qu’il y a des couleurs et du goût, on se régale ! 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.