Fripée, farineuse mais fabuleuse.

 

 

 

 

« Pom, pom, pom, pom ».

Beethoven.

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

C’était mardi. 40 piges.

 

Non, pas plus de rides, pas plus de cheveux blancs non plus, tout va bien, tout se tient, et toujours le même humour pour ton plus grand plaisir … ou désarroi, lol. On m’a expliqué dans la semaine que la quarantaine est la nouvelle trentaine, et que Florence Foresti a dit dans un de ses sketches que c’est comme une deuxième crise d’ado, mais avec un porte-monnaie, lol.

 

Pour ma part, après un instant mélancolique mais philosophique sur les années qui défilent, j’en ai conclu qu’au moins j’usais de mon temps à me morfondre sur le temps qui passe, au plus je profiterais de la vie. En avant, donc.

 

En avant, mais pas n’importe comment. En vitamines, en minéraux, en bien-être et au mieux possible. Pour aujourd’hui, une petite recette de dessert ou collation à base de fruits, et crue, non pas en hommage à Mötley, mais pour en garder toutes les vitamines. Alors rebondissons sur l’article de la semaine passée, ce qui ne t’empêche pas de réaliser cette recette sur un bon « kickstart my heart ».

 

 

 

 

Passion Pommes

D’octobre à mars, telle est la saison des pommes. C’est dans cette période qu’elles sont « double plus bonnes » – pardon, j’ai switché en novlangue – qu’elles sont les meilleures, disais-je, car après, elles commencent à être farineuses et surtout à perdre leurs qualités nutritionnelles en termes de vitamines. Il est donc préférable de s’intéresser aux autres trésors de la nature à partir d’avril pour ensuite y revenir en octobre.

 

Riche en fibres et en antioxydants, c’est surtout la pectine de la pomme qui sort du lot de la grande famille des fruits pour aider ton capital santé (élimination des toxines du foie, lutte contre les radicaux libres, tout ça tout ça, ndlr). Elle contient aussi des polyphénols, un super antioxydant qui t’aide à lutter contre les radicaux libres, mais aussi contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Elle est enfin la meilleure copine de ta vésicule biliaire, de ta vessie, de tes gencives et de tes dents. La grande classe !

 

Cette recette aurait pu être un clin d’oeil humoristique à l’article de la semaine dernière – avec le passage concernant le sulfate de magnésium, le boulot chez Andros, tout ça tout ça, lol – mais non, c’est juste que, sans transition aucune, il me restait quelques pommes, que ça faisait des mois que je voulais te proposer ma célèbre recette de compote qui a toujours un succès fou (en toute modestie comme tu peux le constater, ndlr) et que si tu veux avoir le temps de faire cette recette à ton tour, il ne faut pas trainer, car elles commencent déjà à être un poil fripées et farineuses. Non, pas les quadragénaires, les pommes, mon petit, les pommes.

 

Petite citation sur le thème des pommes, pour rattraper celle du début de cet article qui était en carton, mais que veux-tu, n’est pas clown qui veut :

 

« Bien que vous puissiez compter facilement les graines dans une pomme, il est impossible de compter les pommes dans une graine. »

Anonyme.

 

 

 

 

Compote crue de pommes

Pour une personne 

 

Cette recette nécessite un blender, ou mini-hachoir pour broyer les morceaux de pomme.

 

Une pomme bio
Deux pincée de vanille
Deux pincée de cannelle
Quelques gouttes de citron (3-4 gouttes)

 

Pour l’infusion :
60 ml d’eau
Trois cardamomes
Deux clous de girofle

 

Pour la déco : Tu peux ajouter quelques morceaux de noix et des pépites de chocolat noir mais chuuuut ! Je ne t’ai rien dit. Pour un quatre-heures parfait ? Ajoute un yaourt de soja ou de brebis, et tu tiendras sans problème jusqu’au dîner.

 

 

 

 

LA RECETTE

Dans ta plus petite casserole, faire chauffer un fond d’eau (60 ml). Lorsque l’eau bout, baisser le feu puis ajouter les cardamomes préalablement écrasées avec le plat d’un couteau et les clous de girofle. Infuser le temps de préparer le reste de la recette (5 bonnes minutes minimum) sur feux doux.

 

-« Gna gna gna je n’ai pas de petite casserole ! » : Rien de plus simple, il suffit de mettre plus d’eau dans la casserole en ajoutant plus de cardamome et de girofle, en restant dans les proportions de la recette. Ensuite au choix : soit tu fais cette recette avec plus de pommes, soit tu gardes l’eau infusée restante pour y plonger du thé vert et te faire un bon thé pour accompagner cette petite compote fort sympathique. Il n’y a pas de quoi.

 

Nota : Si tu souhaites faire la recette avec plus de pommes, pour ce qui est de la quantité de liquide, je te conseille de diminuer de 10 ml par pomme ajoutée : 60 ml pour une pomme, 110 ml pour deux, 160 ml pour trois, etc. Et dans 15 pommes tu seras un vrai petit Newton. Oh ça va hein, lol.

 

Laver la pomme, la scinder en deux pour ôter les pépins, le cul-cul et la têtête, puis la couper en petits morceaux. Placer les morceaux dans le bol de ton blender et sans oublier de mettre la lame avant (« Eh merde ! »… je sais, ndlr), ajouter quelques gouttes de citron (3 ou 4 suffisent) et les pincées de cannelle et de vanille.

 

Couper le feu sous la casserole et verser les 60 ml d’eau infusée à l’aide d’un tamis ou passoire à thé sur les pommes dans le blender (pour ne pas ajouter les cardamomes et les girofles), et mettre en route le blender à puissance max pendant quelques secondes, le temps qu’il n’y ait plus de morceaux. Tu peux conserver cette comporte crue au réfrigérateur pendant 24 heures.

 

Nota : Si tu aimes les compotes de pommes avec morceaux, je te recommande de garder à part quelques mini-menus morceaux de pommes coupés par tes soins pour les rajouter après dans ta compote ainsi obtenue. En effet, tu ne pourras pas obtenir le même effet qu’une compote cuite, vu qu’elle est crue. Tu me suis ? Je pense que oui.

 

 

 

 

Dressage

Dans ton plus joli bol en porcelaine, placer quelques cuillères de cette somptueuse compote de pommes crue, mais pourtant « caliente » grâce aux épices. Si tu la manges de suite, elle sera même tiède grâce à l’eau infusée. Prévoir donc le coup de la servir minute si tu as des invités.

 

Pour les gourmands : il est possible d’ajouter quelques morceaux de noix et/ou quelques pépites de chocolat noir pour un dessert décadent, et/ou d’y ajouter un yaourt de soja ou de brebis pour une collation équilibrée et qui tient au bide pendant des heures.

 

 

 

 

 

Voilà comment avec de vieilles pommes de fin de saison on se fait un super dessert ou une super collation de l’espace. En toute simplicité, et avec un max de vitamines.

 

Il ne me reste qu’à te souhaiter une bonne dégustation !

 

 

Salutations épépinées 🍎

 

 

 

 

IMG 9766 scaled - Fripée, farineuse mais fabuleuse.

Comments

  1. Danielle
    12 mars 2021 / 2 h 28

    Ca a l’air super, je vais essayer. Il ne me reste plus que 15 jours si j’ai bien compris… Il existe ici une variete appelee la « honey crisp », assez recente, qui detrone toutes les autres…

    • 12 mars 2021 / 18 h 06

      Tic Tac Tic Tac, lol. Je crois que j’ai gouté les honey crisp au Whole Foods, si ma mémoire est bonne. J’avais bien aimé. Tu me diras ce que tu en as pensé, de cette petite recette qui ne paie pas de mine avec les honey crisp. 😁✌🏻

  2. Sabrina
    12 mars 2021 / 7 h 18

    Sympa comme tout, cette recette! De toute façon, je vois cannelle, je vois cardamome, je signe tout de suite! 😀
    Tu as une variété de pommes préférée pour cette compote crue ou elles passent toutes bien?

    • 12 mars 2021 / 18 h 14

      Ah !!! On voit bien là la team « épices » !
      Je te conseille celles qui ne rendent pas trop de jus. Par exemple Arkcharm, Crimson, Daliclass … des pommes avec du rouge et du jaune dedans, genre rouge de la têtête et jaune du cul-cul. ☺️✌🏻

  3. Anthéa
    14 mars 2021 / 11 h 36

    J’ai un peu de mal avec la citation de l’Anonyme, mon petit cerveau cherche encore… il a préféré rigoler avec le pom, pom, pom, pom du début!
    Recette super simple à faire et avec des ingrédients que j’aime. J’adore les pommes, pendant leur saison bien sûr, et comme Sabrina j’adooore la cannelle et la cardamome, je peux donc rejoindre la team « épices »!
    J’aime bien l’astuce pour récupérer l’eau d’infusion des épices pour parfumer le thé vert. Je m’en servirai, même en dehors de cette recette. Au lieu d’acheter du thé vert parfumé, je le ferai moi-même avec les épices que j’aime.
    Pour le passage à la quarantaine, si ça peut rassurer certaines, j’ai eu plus de plans drague entre 40 et 50 qu’entre 20 et 40!

  4. 14 mars 2021 / 15 h 41

    Les pommes dans une graine, c’est à dire ce que va donner l’arbre… joli parallèle que l’on peut faire avec la vie, nos projets, et tellement de choses encore… Petite citation philosophique histoire de bien entamer le week-end.

    Ah cannelle et cardamome, comment ne pas succomber ! 😁✌🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.