La poêlée qui met de bonne humeur

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

Encore une ! Restons dans la lignée qui te fait plaizz, car en ces temps inédits je comprends que tu souhaites cuisiner un peu pour ta tribu, qu’elle soit composée d’une ou de quinze personnes. Oui, tout seul aussi on peut faire une fine équipe, dans le respect de toutes les facettes de nous-même et dès lors qu’elles sont en consensus.

 

Alors c’est parti mon kiki, mais je te préviens de suite pour ne pas que tu sois déçu : semaine prochaine, on change ! Les recettes faciles rapides gna gna… Ça va mais bon, hé ho ! Hein bon ! Lol. Pas de manif “rendez-vous à République” possible en ce moment en plus. Oui je fais mon dictateur, ceci dit, tu en est un peu coutumier désormais, et je ne parle pas de ce blog. Mais si j’entends tes doléances ici ou sur intagram … tu sais que ton fidèle serviteur a le cœur tendre et qu’il succombera à tes yeux doux.

 

Aujourd’hui on va à nouveau se faire un truc à la poêle (et pas un truc à poil, ne pas confondre, pas de ça ici lol, ndlr), car quand on me demande du facile-rapide, je pars du principe que tout le monde n’est pas forcément susceptible d’avoir un four par exemple… Alors qu’un truc pour cuire à la vapeur ou une poêle, c’est pas cher et on trouve toujours le moyen de pouvoir se bricoler un truc. Un vieux couscoussier, un réchaud de camping et le tour est joué, tu vois le tableau de l’étudiant en mode MacGyver ?

 

 

 

 

Riz complet

Étant principalement végétalienne, je ne peux manger systématiquement du riz complet car ayant déjà trop de fibres dans mon bol alimentaire, je risquerai d’avoir quelques désagréments (Tu veux un dessin ? Tu vois la vache dans le pré qui fait tout le temps caca ? Je ne t’en dis pas plus mon petit, ndlr). J’incorpore néanmoins le riz complet de manière très régulière pour faire profiter mon organisme de ses bénéfices à savoir l’apport en protéines, son taux de minéraux (calcium, potassium, phosphore, magnésium), mais également son index glycémique bas.

 

Pour ceux qui auraient éventuellement un doute : le riz, qu’il soit complet ou blanc est absolument sans gluten. Il convient donc aux cœliaques ou aux intolérants.

 

Enfin, le riz complet est riche en vitamine B9, qui te sert à pouvoir utiliser ton cerveau, avoir de beaux cheveux, ongles, aider la production de globules rouges qui transportent l’oxygène dans le sang, la bonne formation de nouvelles cellules partout dans ton corps, l’entretien des organes digestifs et sexuels (et il n’y a plus un seul paquet de riz complet dans les magasins demain, lol), le bon fonctionnement et la stimulation des systèmes nerveux et immunitaires et une meilleure cicatrisation en cas de coupure ou blessure. Rien que ça, la B9 joue définitivement dans la cour des grands.

 

 

 

 

Poêlée aux couleurs du printemps (en montagne tout du moins….)

Pour 2-3 personnes

 

120 g de riz thaï complet (mon préféré, j’utilise la marque “Autour du riz”, mais ton choix sera le bon)
3 poignées de fèves décortiquées surgelées (Picard surgelés)
3 poignées de petits pois (ou les légumes qu’il te reste dans le frigo)
Un paquet de grill saucisses de taifun (que je trouve chez satoriz, biocoop… Ou les saucisses végé qui te font plaizz, ou tout autre bloc de tofu fumé par exemple).
3 cébettes (oignons nouveaux. Si tu n’en trouves pas, 4 échalotes feront l’affaire. Regarde au fond du congel si tu peux ajouter un peu de ciboulette dans ce cas)
6 branches de persil
½ citron
Une cuil. à S. d’huile d’olive
Poivre de Madagascar

 

 

 

 

LA RECETTE

Si tu utilises des petits pois déjà cuits qui attendent sagement dans le frigo, on est bons.
Si tu as ramené des petits pois du marché : écosser les petits pois, les rincer et les placer dans le panier vapeur d’un vitaliseur ou tout autre cuiseur vapeur pendant 5 min, s’ils sont surgelés : compte 6 ou 7 min. Réserver.

 

Si tu utilises des fèves fraiches du marché, dans l’article de la semaine dernière que tu peux trouver ici, je te donne le process de préparation. Je réitère : à faire au moins une fois, pour méditer sur le sens de la vie, lol.

 

Couper les saucisses végétales en petites tranches d’un demi-centimètre de largeur. Ciseler finement le persil, couper les cébettes en fines rondelles.

 

Rincer le riz complet à l’aide d’un chinois étamine (ou passoire à mini-trous en métal, si tu préfères), et faire bouillir un grand volume d’eau à couvert. Verser le riz dans l’eau bouillante sans te brûler (attention aux projections) et le faire cuire le temps indiqué sur ton paquet (généralement une vingtaine de minutes) goutter régulièrement, arrêter la cuisson et le passer lorsqu’il est cuit. Réserver.

 

Dans un wok chaud, verser l’huile d’olive et faire dorer les rondelles de saucisses végétales à feu moyen pendant 4-5 min. Ajouter les fèves, remuer, laisser cuire une minute toujours à feu moyen, puis verser les cébettes en rondelles, les petits pois et couper le feu. Ajouter le riz, le persil, le jus d’un demi-citron, le poivre de Madagascar et mélanger. Les saucisses végétales utilisées pour cette recette sont déjà salées, mais je te laisse rectifier l’assaisonnement à ta convenance…

 

Cette recette se déguste chaude ou froide. Ton fidèle serviteur la préfère chaude.

 

 

 

 

DRESSAGE

Dans ton plus beau bol large (tu sais, tes gros bols de chez Ikea tout colorés que tu n’as jamais su quoi en faire, ndlr), assiette creuse ou bol vietnamien, verser quelques cuillères de cette magnifique poêlée réalisée en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Ajouter une branchouillette de persil ou un quartier de citron pour la déco, et le tour est joué.

 

Je trouve que cette recette se marie tout particulièrement bien avec une bonne bière blanche belge et sa tranche de citron (oui ici, on aime le citron, ndlr), ou une citronnade fraîcheur maison (25 cl d’eau, le jus d’un quart de citron et 4 feuilles de menthe).

 

Même sans extérieur, ouvre grand la fenêtre, place un tapis ou deux draps de bain au sol, quelques coussins pour ne pas avoir mal aux fesses, et dispose le tout en mode pique-nique moquette, avec quelques cajou/cahuètes à grignoter avant de passer à table. Quelques jeux de société rigolos genre “Uno” ou “Blanc manger coco”, esprit vacances garanti, même dans un 30 m2 !

 

 

 

 

 

J’espère t’avoir donné quelques idées sur ces trois semaines en mode “cuisine de la débrouille” et surtout te transmettre ma bonne humeur et ma joie de vivre à travers ce blog si tu as un nuage au dessus de la tête qui a du mal à se dissiper. N’oublie cependant jamais qu’après la pluie, le beau temps.

 

Pendant que les humains sont remisés dans leur caverne, les oiseaux ici n’ont jamais autant pioupiouté, c’est une vraie réunion syndicale. Cacophonie, tintamarre et tohu-bohu sont au rendez-vous. Ça se chamaille pour une place sur la branche ou pour un truc posé au sol. Je n’ai jamais autant vu d’abeilles non plus depuis au moins 10 ans, et en début d’après midi, au grand miracle : un petit papillon jaune citron ! Je n’en avais pas vu depuis mon enfance, c’est pour dire (oui, c’est un peu loin, hum !, ndlr). Maintenant je guette à ma fenêtre histoire de repérer des cerfs ou des biches, sait-on jamais, lol. Pour info je suis en centre-ville, hein, c’était donc pour déconner. En tout cas si j’en vois un promis je te fais une photo, ce qui me permettra de vérifier que je ne suis pas bourrée.

 

Voilà, c’est tout pour cette belle après midi, que je te souhaite pleine d’harmonie, de joie, de moments agréables et sereins.

 

 

 

 

“Vous savez, on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres, il suffit de se souvenir d’allumer la lumière”.
Albus Dumbledore.

 

 

 

Salutations printanières 🍃

 

 

 

IMG 8490 scaled - La poêlée qui met de bonne humeur

Comments

  1. Danielle
    16 avril 2020 / 19 h 32

    Hummm tout simple, bon les saucisses vegetales, ca ne le fait pas pour moi, mais pas grave.

    Les petits papillons jaunes je n’ai pas, par contre les cerfs oui…. et opossum, et ratons laveur, et meme des coyotes de temps en temps.

    • 16 avril 2020 / 22 h 04

      Pour les saucisses végé : c’est que tu n’as pas goûté les bonnes, lol !
      Pour les coyotes : du moment que tu n’as pas encore vu Bip-bip passer devant ta maison, je ne suis pas jalouse 😂

  2. Anthéa
    19 avril 2020 / 16 h 05

    Encore une bonne idée de recette saine, simple à faire et cela ne me gène pas que ce soit la xième car j’aime m’occuper en cuisine. D’accord avec toi, l’épluchage des fèves est un vrai sacerdoce, merci Picard! C’est vrai que depuis le confinement la nature est redevenue plus belle et plus peuplée !Ton blog est toujours amusant et le maintien de la bonne humeur est primordial en ce moment! J’aime la phrase d’Albus… j’aime regarder le verre à moitié plein… j’aime comme toi capter ces petits instants de bonheur et de curiosité que nous offre la nature… j’aime positiver … j’aime la vie quoi!…Alors, ne contraignons pas notre esprit à voir la vie en gris! C’est ce que je faisais avant d’accepter de revoir ma façon de penser. Maintenant j’ai une vie beaucoup plus sereine… je me suis souvenue d’allumer la lumière !

    • 20 avril 2020 / 15 h 12

      Allumons la lumière, et nos fourneaux ! 🕯😁✌🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.