MacGyver avait-il cinq diplômes d’ingénieur ? Ou la responsabilité pour les nuls.

 

 

 

 

« La responsabilité trouve son chemin, l’irresponsabilité trouve des excuses. »
Gene Bedley

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Aujourd’hui c’est philo mon coco, on va développer un petit sujet déjà abordé ici, à savoir : la responsabilité.

 

Par ce biais, on va se demander s’il faut être un expert pour l’ouvrir, ou est-ce que l’analyse d’un savant a une plus grande crédibilité que celle de Mme Michu, 32 rue Poissonnière, buraliste à la retraite…

 

 

 

Pour ou contre, ou les deux

L’humain partage son savoir entre générations depuis la nuit des temps, c’est cela qui nous à fait évoluer de grand singe debout se grattant les fesses à … grand singe debout « sans poil » se grattant les fesses. Trois cent mille ans d’évolution, belle avancée ! (ceci est une boutade, ndlr).

 

La richesse du partage entre générations est inestimable, notamment grâce à l’éducation familiale et sociétale que nous avons reçue. En effet, c’est par exemple grâce à papa-maman que tu sais que le feu ça brûle sans même avoir eu besoin de mettre la tête dans la cheminée (Certains ont quand même tenté. Tu sais, ce sont ceux qui, adulte, ne mettent pas de clignotant quand ils doublent, ndlr).

 

De nos jours, internet nous ouvre une nouvelle voie de connaissances intarissable. On peut développer des passions dans tous les domaines, même ceux qui n’étaient pas à notre portée auparavant. Si tu veux avoir des connaissances sur l’histoire, la physique nucléaire, les langues étrangères, la géographie, les maths, l’astrophysique, la cuisine, le maquillage, le bricolage, le jardinage, tout est possible, tout est réalisable (c’est le jeu de la vie, ndlr), Youtube regorge de vidéos tutoriels en tout genre.

 

Cela nous permet de sortir du cadre éducatif et de reflexion classique. En effet, une analyse par une personne qui n’est pas passée par la formation conventionnelle peut faire avancer le débat différemment, nous proposer un nouvel angle de réflexion.

 

Mais il y a quelques couacs. En effet, internet est une énorme source d’erreurs, beaucoup d’infos sont incomplètes, déformées, voire erronées. Lorsque cela touche la peinture ou le jardinage ce n’est pas très grave, mais sur des sujets comme la santé ou la science, ça l’est sans doute un peu plus, sauf que …

 

 

 

Notre responsabilité

Ne serait-ce pas à nous d’être responsable quant à l’accueil de l’info qu’on nous distille, à nous de faire le tri et nos propres recherches pour se forger un avis sage et éclairé ?

 

En effet, décider de ne pas avaler tout cru tout ce qu’on nous dit est un excellent exercice, à l’heure où beaucoup d’entre nous prennent le journal TV pour de l’information. Ce n’en n’est pas puisque c’est un point de vue biaisé visé à servir une opinion dominante. Mais qui sait, peut-être que toute cette info erronée sur youtube et sur internet saura nous forger un réel libre arbitre, et nous amener à sortir de la pensée conventionnelle pour (enfin) prendre du recul.

 

Même sur des sujets prouvés et approuvés par les plus fins scientifiques, entre ce qu’on lit, ce qu’on comprend, ce qu’on croit comprendre, ce qu’on refuse d’entendre et la synthèse qu’on fait, avec son lot d’erreurs et d’incompréhension, on est de toute façon voués à avoir un minimum de déperdition d’information.

 

On peut accuser l’autre de tous les maux, il n’en reste pas moins que le seul et unique responsable de nos actions, c’est nous-mêmes. On peut même se dire, par exemple, que le médecin qui t’a prescrit ce traitement, qui plutôt que de te soigner t’as filé une chiasse monumentale, ne t’as pas mis un pistolet sur la tempe pour avaler les cachets. Tu as fait le choix de les prendre (et d’arrêter quand on te suivait à la trace, ndlr). Cet exemple un peu foireux poussé à son paroxysme (mais ne pousse pas trop, ça va te rappeler de mauvais souvenirs, ndlr) pour te faire comprendre mon point de vue : Ce n’est pas parce que quelqu’un t’as donné une information que tu n’as aucune responsabilité. Tu as celle de l’avoir crue, sans vérifier, comme un bon nigaud des familles. C’est pour cela, entre autres, que je mets toujours la biblio sous mes articles un peu hardcore, pour que tu puisses aller te faire ta propre opinion, tes propres recherches et que j’encourage toujours tout le monde, moi la première, à vérifier les sources.

 

Une information n’est jamais la vérité, ce n’est que le point de vue biaisé par le background culturel, éducationnel et émotionnel de l’individu qui la colporte. Même professionnel. Tout est biaisé, simplement parce que nous sommes humains, et que je vais tenter de te séduire avec des blagues sur le caca pour que tu penses comme moi (ça a marché ? Comment ça c’était une idée de merde ?!!, ndlr).

 

 

 

La victimisation, le mal du siècle ?

Tout est tellement plus simple en se plaçant dans le rôle de la victime : « J’ai vu un truc sur internet et ça n’a pas marché pour moi, alors c’est de sa faute ». Sauf que ce positionnement t’empêche d’avancer, et surtout d’évoluer. L’auto-victimisation est l’ennemi numéro un de la prise de recul sur une situation. L’antithèse de la sagesse.

 

Voilà pourquoi j’ai du mal à entendre : « oh mais t’as vue celle-là, elle nous a pondu une recette de masque visage maison avec de la cannelle, y’a plein de gens qui ont eu des rougeurs sur le visage à cause d’elle ». Je ne suis pas d’accord. Ce que je comprend de cette expérience : « Il y a plein de ramollis de la souche qui ont pris le risque de s’appliquer un masque maison sur le visage sans faire un test sur leur avant bras, ni se renseigner sur les principes actifs utilisés, et se permettent de rejetter la faute sur quelqu’un d’autre ». Aujourd’hui, ces bêtas pourrissent les communautés internet ou qui veut bien perdre de son temps pour les écouter #sarcasme.

 

Rappelle-toi que quelques milliers d’années plus tôt, cela s’appelait : « la sélection naturelle ». Autrefois, en tant qu’Homo-Sapiens bâtis pour vivre tout nus dans les bois (ça te manquait n’est-ce pas?!) après la mini formation donnée par papa-maman-et la tribu, nous étions livrés à nos propres expérimentations, parfois (souvent) au péril de notre vie (ps : ne pas toucher aux champignons blancs à pois rouges, ndlr). Se bâtir soi-même son socle de connaissances et d’expériences nous permet d’avancer. Mieux : d’évoluer.

 

 

 

Prendre nos responsabilités pour une vie assumée et heureuse

La responsabilité. Ce truc qu’on nous retire petit à petit dans nos sociétés, décennies après décennies, nous faisant ressembler de plus en plus à d’éternels grand enfants/ados pleurnicheurs. Seulement la vie, ce n’est pas ça.

 

Notre évolution si moderne, si « à la pointe de la technologie », nous la devons à une bande de dingos qui sont allés au charbon, qui ont pris des risques certes mais également leurs responsabilités, et ont partagé avec leurs congénères leurs conclusions positives ou négatives. Sans cela, nous n’en serions pas là ou nous en sommes aujourd’hui. Tout n’est pas parfait ? Et comment ! Attends, bouge pas, on y va…

 

Alors je ne vais pas te dire que les blogs, youtube, instagram et Cie sont l’essor de l’évolution humaine 2.0, on va se calmer ; mais cela y contribue… Sans jamais oublier que tout le monde sur la toile à son petit temps de parole, de l’Einstein à l’Idiot du village, et que c’est à toi et à toi seul de faire le tri. Tout comme quand tu cherchais de quoi manger, à quatre pattes dans les bois, et qu’un congénère te disait que tu pouvais le manger, ce champignon. A toi de prendre la responsabilité de le croquer, ou d’attendre d’être face à une denrée que tu connais (non, ceci n’est pas une référence à Jacques Villeret et Louis de Funès, ndlr).

 

A toi de te nourrir de ce qui te rend plus fort, plus armé, plus intelligent, plus positif et de te désintéresser des contenus délétères pour ton bien-être et ta matière grise.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le partage est notre essence la plus intrinsèque. Alors je dis oui aux vidéos youtube du gars dans son grenier et autres sites farfelus. Nos avis, nos découvertes, nos astuces, avançons ensemble plutôt que les uns contre les autres. N’oublions jamais que c’est l’entraide qui à permis notre évolution et que c’est grâce à la mutualisation des informations que nous en sommes ici, aujourd’hui.

 

Reste à savoir où nous voulons aller, et prendre la responsabilité d’avancer dans ce sens. Ce que tu fais aujourd’hui, ce que tu apprends, détermine ce que tu seras demain. A bon entendeur.

 

À demain.

XO

 

 

 

 

Ps : Non, pas d’article demain, essaie de suivre un peu ! 😁

8F78887E 34B2 4131 B4F2 ED9EEA217BAF - MacGyver avait-il cinq diplômes d'ingénieur ? Ou la responsabilité pour les nuls.

Ferndale, Michigan, USA.

Comments

  1. danielle shifman
    4 Juillet 2019 / 21 h 56

    Marrant ce petit article scato sur les bords ( et les bords sont larges )…… mais il est vrai qu’il faut prendre ses propres decisions et l’humain helas, suit les autres sans trop questionner , et resultat des courses un DT est elu…… entre autres mauvaises decisions ….

    • 4 Juillet 2019 / 23 h 01

      La comparaison article scato avec DT est à point nommé, même sa couleur de cheveux est de la même couleur, lol 😁✌🏻

  2. Anthéa
    10 Juillet 2019 / 19 h 32

    Tu abordes là un sujet complexe, comme tout ce qui touche le mental. Malheureusement il y a de plus en plus d’intolérants à la frustration et chacun va analyser l’information en étant persuadé qu’il est le seul détenteur de la vérité. Prendre du recul n’est pas le propre de l’Homme. Peu font l’effort d’apprendre à relativiser en changeant d’état d’esprit. Tant que ce travail sur soi ne sera pas fait, personne ne se sentira coupable de rien et donc n’assumera aucune responsabilité.

    • 11 Juillet 2019 / 17 h 26

      Nous sommes tous détenteurs de notre propre vérité, avec nos principes et nos valeurs ; du moment que nous ne cherchons pas à imposer notre vérité aux autres, du moment que nous tolérons les principes et valeurs des autres, le monde peut tourner en harmonie. Pour ma part je pense que la culpabilité est la cousine de la « perte de temps », elle ne fait pas avancer. Prendre ses responsabilités est une affaire de soi à soi, pas de soi à l’autre. Ainsi avançons ensemble sans jugement, et soyons heureux ! 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.