Ne pas se battre contre des Moulins à vent.

 

 

 

Afin de réaliser l’impossible, on doit essayer l’absurde.
Miguel de Cervantes.

 

 

Dans la vie nous nous devons d’accepter que même si un jour nous avions la possibilité de nous faire exhausser le vœu d’arrêter les guerres, la pauvreté, les inégalités, le racisme, les abus, la malhonnêteté, tout ce qui nous fait mal au cœur quand on regarde les news à la télévision, absolument tout, en un claquement de doigt et à 23h59 s’endormir sur un monde absolument parfait, dès l’instant où on irait se coucher tout recommencerait et le lendemain matin au réveil nous aurions exactement les mêmes news à la tv.
Groundhog day.
Les guerres, les gens qui abusent les uns des autres, ceux qui se jalousent, les pires sentiments humains qui nous font tellement mal et parfois nous empêchent d’être heureux. Ce monde est tel qu’il est, les fées ou les génies n’existent pas.

 

Lorsque tu as intégré cela tu as fais un grand pas vers le bonheur.
Certains appellent ça « se blinder ». Pour moi c’est une erreur de vouloir se blinder car ça signifie aussi se fermer aux autres, donc se punir soi-même ; il est plus pertinent de philosopher et d’accepter notre monde dans sa réalité immuable, sans jugement ni frustration, avec paix intérieure, amour et compassion.

 

Pour être heureux tu dois accepter cela et faire le deuil du « monde parfait » que tu espères tant dans ton merveilleux cerveau de Padawan car IL ne sera jamais.
Il faut prendre conscience que même les plus grands philosophes, même les personnes les plus influentes au cœur le plus pur comme Mère Theresa, Labbé Pierre ou le Dalaï Lama ont échoué et n’ont pas réussi à changer le monde et même s’ils avaient réussi l’espace d’une seconde, la seconde suivante tout aurait recommencé car machin aurait jalousé bidule et ça serait encore parti en live. Et ça il te faut l’accepter parce que sinon tu passeras ta vie à être malheureux pour les autres sans profiter de la tienne.
La vie est courte et il faut savoir accepter la réalité, en restant conscient de la vérité des injustices qui se passent, en se révoltant contre celles-ci, en s’engageant et soutenant les causes et dès qu’on le peut, dès qu’on trouve une oreille, même si ce n’est qu’une écoute familiale, au sein du travail ou d’amis, il faut dénoncer les inégalités, le racisme, dénonçons les, mais en gardant en tête qu’il y aura toujours des injustices et qu’il faut accepter d’être heureux même dans ce cadre imparfait car le bonheur ne fait pas de mal, bien au contraire.

 

Être heureux dans le sens fondamental du terme, c’est à dire heureux dans les heures sombres, heureux dans le deuil, dans la persécution, dans la compassion, dans l’empathie, fondamentalement heureux dans l’imperfection de ce monde. Alors oui parfois on est triste et il faut l’être, ne pas se l’interdir ou cacher nos sentiments, ne pas se mentir et faire entrer la tristesse en nous mais garder en tête que même lorsqu’on vit des instants sombres ou pénibles que nous n’aurions pas voulu vivre, les épreuves sont formatrices et c’est des épreuves que naît la sagesse. La vie est pleine d’aventures et parfois celles-ci sont difficiles, révoltantes.

 

Tu veux malgré tout essayer de changer le monde ? Moi aussi mon petit.

C’est comment qu’on fait ? C’est quoi la clé ?! Montrer l’exemple, et mettre la frustration aux oubliettes.

 

Le mal naît dans la frustration. Tous les mauvais sentiments humains partent de là. Regarde ce pauvre Trump, même endormi on dirait qu’il a du mal à faire caca.
Il nous faut cesser de comparer, fouiller, traquer, examiner chez l’autre ce que nous n’avons pas, fantasmer la vie d’untel sans même le connaitre, envier ceci ou cela, pensant que le bonheur c’est avoir, alors que le bonheur c’est être. On a tous notre part de malheur, on n’a pas le monopole des mésaventures, nous ne sommes pas des victimes, nous sommes responsables de nos choix, de notre comportement. Et surtout : personne n’est parfait. Faisons une croix sur la perfection, essayons plutôt de faire de notre mieux, de mettre tout notre cœur dans ce que nous faisons, apprenons de nos échecs, de nos erreurs, soyons fiers de nos réussites. Adieu frustration.
Alors il est temps de travailler sur la manière dont on appréhende ce sentiment de manière globale, depuis l’éducation que nous donnons à nos enfants jusqu’à notre philosophie d’adultes, notre société. Et ça il faut le commencer de manière individuelle, encourager la paix autour de nous, changer les visions de nos proches, à commencer bien-sûr par nous-mêmes.

 

C’est seulement à ce prix que nous pourrons avoir enfin la prétention de faire évoluer l’humanité. Ayons conscience de notre responsabilité, montrons l’exemple.
Photo-mémorise-savoure l’instant présent comme expliqué dans mon précédent billet, ouvre-toi au bonheur, la secte est gratuite et pas besoin de stupéfiants pour vivre le délire ( j’entends un « dommage ! » au fond de la salle, et à ma droite Henriette pense que le LSD est un magazine, on n’est pas sortis de l’auberge mon poussin …).

 

Fait une croix sur la perfection, le monde parfait et le bonheur parfait. Lâche prise pour enfin connaître le vrai bonheur, qui n’est pas un état de béatitude comme certains voudraient nous le faire croire, un orgasme H/24 (à ça … dommage !), mais plutôt une paix intérieure, une bienveillance envers les autres et une sagesse qui nous rappelle la grande vérité que le nid de tout mal est la frustration et qu’à l’inverse on est plus convaincant, plus charismatique et même plus beaux lorsqu’on est heureux et qu’on a la banane (no dildo chez chillbycaro), alors si tu veux vraiment faire avancer les choses, montre l’exemple à tes congénères et soit heureux bordel.

 

Je laisse le dernier mot à ce grand homme :
« La façon dont tu traites les autres est un reflet direct de la façon dont tu te sens envers toi-même. » Paolo Coelho.

 

Beaux Bisous Bienveillants.

 

article 10 - Ne pas se battre contre des Moulins à vent. perfection, paix intérieure, lâcher prise, être heureux, conseil bonheur, conseil bien-être, bonheur, blog bonheur, blog bien-être, bien-être

Le lac d’Annecy, Haute-Savoie, France.

Comments

  1. FORESTIER
    1 Janvier 2018 / 15 h 22

    Le premier jour de l’année 2018…. Cela fait du bien de te lire Caro.
    C’est bien écrit et avec ta petite note d’humour que j’adore (bonjour à Henriette ha, ha)
    Que de sagesse, vu ton jeune âge (sourire).
    “Les autres, tu prendras le temps d’écouter, la paix dans ton âme tu auras gagnée” YODA
    Il faut garder la positive attitude !
    J’adhère à 100%

    • 1 Janvier 2018 / 17 h 18

      Merci ma feufeu pour ton commentaire gros gros bisous 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *