Pour éviter de marcher à coté de ses pompes.

 

 

 

 

« Si tu as mal au pieds arrête-toi. Si tu as encore mal, change de chaussures ». 

Anonyme.

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

Les jours rallongent enfin, le printemps, synonyme de renouveau arrive doucement, cui-cui piou-piou. Justement à propos de renouveau tu commences à sortir de ta tanière, à te préparer à ton petit rituel du ménage de printemps dans le but de te faire une maison toute propre et bien rangée pour repartir du bon pied. Coutume hautement suivie dans l’Est de la France, notamment en Alsace, l’Osterputz est une institution, et à raison. C’est très bien de faire le tri, chaque chose est à sa place et comme je dis souvent : « une maison bien rangée inspire un esprit clair » (Je sais, il y a du level. #philosophedesupérette. Tu en doutais ? Fallait pas !, ndlr).

 

Mais pourquoi appliquer ce judicieux rituel uniquement à ta maison ? Pourquoi ne pas faire le point sur ce qui se passe dans ta vie également, pour essayer de savoir où es, et surtout où tu vas… ?

 

Tu en conviendras sans doute avec moi : ne pas marcher à coté de ses chaussures, c’est bien, mais être bien dans ses baskets, c’est mieux. Et c’est justement le sujet du jour, ça tombe bien ! (quelle coïncidence, ndlr).

 

Non, on ne va pas parler de comment trier tes pompes, on va se ranger la tête. Je ne vais pas non plus aborder le délicat sujet des coupes de cheveux printemps-été 2019, car je ne sais pas si je te l’ai déjà dit mais mon acteur préféré est Bruce Willis, alors question coiffage, mon meilleur conseil : le matin, un coup d’éponge et hop tu es parti pour briller de ton charisme ravageur. Oui je sais, tu n’en peux plus de mon humour, accroche-toi à ta patience car je suis en forme aujourd’hui.

 

Pas question de bonheur non plus mais tu verras que ce billet va grandement y contribuer, car lorsqu’on sait où l’on va et surtout comment s’y prendre, on se sent tout léger comme une cerise sur la chantilly d’un baba au rhum. Je viens de te donner faim, toutes mes confuses (si tu vois la référence tu sais que je t’aime, ndlr).

 

La vie adulte est une succession de « je sais où je vais » vs « je suis perdu », et il ne faut jamais se résigner à ce deuxième sentiment car ta vie n’a pas de prix, tu n’en as qu’une, elle est courte alors avançons ensemble et faisons la liste de nos petits et grands projets.

 

 

 

Faire une pause pour se recentrer.

Dans nos vies de dingue où tout semble calculé pour nous empêcher de penser (#complotiste), il est important de faire des arrêts sur image de nos vies à période régulière. Et profiter de cet entre-deux saisonnier est, à mon sens, plus qu’opportun.

 

Faire un bilan de ce que tu veux et ne veux plus.

 

Le ménage de printemps, ce n’est pas que pour ta maison, tu peux aussi décider que ça le soit pour ta vie, pour te sentir mieux. Mais pour cela, il faut s’arrêter un instant dans ta vie de dingue et prendre le temps de faire ton état des lieux.

 

 

 

Faire l’état des lieux

On en a parlé vite fait dans l’article de la semaine dernière, mais quelques uns m’ont demandé en mp sur facebook : « Mais c’est comment qu’on fait ton truc ? ». Je te rassure, c’était dit dans un meilleur français mais, pour l’effet littéraire subtil dont tu me sais friande, j’ai légèrement modifié la grammaire de la question revenue si souvent (3 fois. Question melon on est pas loin de Cavaillon mais ton fidèle serviteur se soigne, ndlr). Si tu es plus à l’aise en mp je comprends, mais sais-tu que tu peux aussi laisser un petit commentaire sur ce blog ? Seul ton pseudo apparaitra, c’est anonyme, en bas de chaque article et j’en serais fort joie ! Mais revenons à nos moutons…

 

Sors ton plus beau carnet et laisse libre cours à tout ce qui te passe par la tête, tu feras le tri après. Ce qui te plait et que tu souhaites améliorer, ce qui ne te convient pas et que tu aimerais changer. Il n’est pas question ici de réfléchir de manière construite, mais de se laisser aller, de lâcher prise. Note, écris, laisse ton stylo faire le boulot. Si tu n’es pas habitué ça va te demander un petit effort de non-concentration, c’est d’ailleurs un exercice plus difficile que de « simplement » réfléchir car on n’en a pas l’habitude.

 

Lorsque je m’y mets je dirais que j’essaie de me visualiser réalisant les petits et grands objectifs qui sont important pour moi, ma vie rêvée en quelque sorte, sans pour autant jouer « Knockin’ on heaven’s door » à Wembley avec Slash, tu vois ? Ça peut être un petit truc mais qui me ferait plaisir de cocher comme étant fait, ou un grand projet qui me demande de multiples étapes à valider avant de pouvoir le réaliser (Tiens, il faut que j’achète du PQ…non je déconne, mais tu peux le noter, si c’est important pour toi, ndlr).

 

Laisse-moi te donner un exemple : Dans ma liste de projets il y en a des grands comme organiser un voyage, mais aussi des petits comme par exemple lire deux livres par mois, faire mes gammes au piano au moins deux fois par semaine, ce que je voudrais changer : faire du cardio au moins deux fois par semaine (je déteste le cardio, mais le petit cœur de ton fidèle serviteur se doit d’être bien musclé, ndlr).

 

Rappelle-toi quand tu fais le tri dans tes fringues : tu mets tout sur le lit et ensuite tu ranges ce que tu veux garder, une pile pour donner, une pour revendre… et bien donne à ce carnet des allures de plumard en bordel. On en est au constat, note absolument tout ce qui te passe par la tête. Si ça ne vient pas naturellement, tu peux commencer aussi par ce qui ne vas pas, noter les ondes négatives de ta vie.

 

 

 

 

 

Elaborer un plan d’action

Surligne ou entoure de couleurs différentes ce qui est de la même famille (professionnel, envies personnelles, relations avec ton entourage, envies de voyage, tâches à effectuer…)

 

Il est maintenant l’heure de revenir sur cette liste en notant la solution concrète que tu entrevois pour sortir de chaque situation, de chaque point « négatif ». Exemple : « Je ne m’aime plus avec mes cheveux longs » solution : « prendre rdv chez le coiffeur pour avoir la coupe de Bruce Willis ». Pardon, exemple, disais-je : « J’ai du mal à m’entendre avec ma meilleure amie depuis quelques temps », solution envisagée : « organiser un petit resto en tête à tête, afin de discuter toutes les deux et retrouver notre harmonie ». « l’eau de ma douche est trop chaude, je me brûle le cul chaque matin et finis par ressembler à une fraise trop mûre », tu notes en solution : « Je dois régler (ou prendre rendez-vous pour faire régler) mon chauffe-eau ».

 

Puis dans une nouvelle page toute propre, liste catégorie par catégorie, dans l’ordre de ton souhait ou possibilité de réalisation, tes projets à savoir les solutions que tu as trouvées, ce que tu souhaites mettre en place. C’est comme faire une liste de courses en fonction des rayons : tu vas noter le riz avec les pâtes, le chou-fleur avec les carottes, le gel douche avec le dentifrice, sauf qu’ici tu vas essayer de les noter par ordre d’urgence, ou d’importance pour toi, sur chaque rubrique.

 

Ce sytème va te permettre d’avoir les idées claires pour ensuite passer à l’action. Car on n’est pas là pour regarder les carottes pousser. Ou les fraises. Tu veux de la biafine ?

 

 

 

Avancer, étape par étape

Transposer enfin dans ton agenda, de manière réalisable bien sûr sinon c’est contre productif, les décisions que tu as prises à court terme au moment où elles arrivent à échéance, avec des petits rappels si besoin.

 

Exemple : Tu avais noté en premier lieu dans ton carnet : « Je ne m’épanouis pas dans ce job, j’ai du mal à me lever le matin, mais pourtant j’aime ma boite. », tu avais trouvé comme solution : « changer de service » et pour pouvoir réaliser cela, tu as noté « ils cherchent régulièrement des profils dans la partie anglo-saxonne, mais je ne parle pas couramment anglais ». Tu as donc noté d’améliorer ton anglais, tu te donnes 6 mois pour postuler, tu vas donc noter dans ton agenda une « recherche de cours d’anglais sur le net », puis de « prendre rendez-vous pour commencer ces cours », puis ensuite noter chaque « rendez-vous avec le prof », jusqu’à l’échéance, dans 6 mois. Pour ensuite déclencher la suite à savoir : t’inscrire au prochain TOEIC, refaire ton cv, pondre ta lettre de motiv’, etc.

 

Ça peut-être aussi : Tu souhaiterais tricoter une gigoteuse pour le futur nouveau né de ta voisine mais tu n’accorde jamais de temps à ta « passion-tricot » et ça te rend triste. Tu sais qu’il te reste trois mois, tu vas donc noter chaque semaine dans ton agenda une plage « gigoteuse » de 2h, par exemple le dimanche de 10h à 12h, et noter l’échéance « gigoteuse » le jour choisi, dans trois mois. Et c’est Gilbert qui fera la cuisine ce jour là. Et c’est pas grave si c’est trop cuit.

 

Mais ça peut aussi être encore plus bête que ça : ça fait deux ans que tu dis que tu veux changer ton tuyau de douche car il fuit et tu dois faire le poirier dans ta douche pour te rincer les cheveux : noter dans ton agenda lors de ton prochain jour off : « aller chez Leroy Merlin chercher un tuyau de douche ». Ou tu peux aussi noter d’aller à la déchetterie déposer ta vieille TV qui ne marche plus et que tonton Robert t’as promis de réparer il y a 8 ans. Oui, je suis au courant de tout.

 

Quand tu vas commencer à cocher jour après jour tes réalisations et que ta liste va s’amenuiser, tu vas commencer à comprendre sérieusement l’utilité de prendre le temps de faire ce type de rituels. Ta confiance en toi remonte en flèche, ton esprit zen est au zénith, tu vas même parfois te dire que tu en veux plus. A cela je dirais : toujours y aller mollo car il est contre productif de reporter des choses jour après jour dans ton agenda. Mieux vaut toujours ajouter peu et une fois tout accompli, se rajouter un petit truc.

 

 

 

 

 

 

Ton plan d’action est au point, tu sais où tu vas, dans le quotidien comme sur le long terme et par quoi commencer, alors : go ! En voiture, Simone ! Va cocher toutes ces cases et avance dans ta vie avec joie et satisfaction.

 

C’est le panard de ne pas avoir à se casser les arpions à mettre un pied devant l’autre, surtout pour éviter de marcher à côté de ses pompes et être bien dans ses Jordans. N’est-il pas ?

 

Je m’en vais cocher « article du jeudi» ainsi que « quota journalier de blagues pourries » sur mon petit agenda, avec le sourire, pour mieux te retrouver la semaine prochaine !

 

«Vis aujourd’hui, comme si c’était le dernier jour. Et fais des projets, comme si tu étais là pour l’éternité. »

Agatha Christie.

 

Bisous GPS 👟

 

 

10F23A19 CF8D 45B0 86CD D93B80A3D533 - Pour éviter de marcher à coté de ses pompes.

Oeuvre de Appau Junior BOAKYE-YIADOM, P.Y.T, 2009. Photo credit : moi-même, comme toujours sur ce blog.

Comments

  1. danielle shifman
    21 Février 2019 / 21 h 42

    Et bien justement j’ai commencé le rangement fin hiver. Meme demenagé mon étagere d’articles de noel dans mon placard, cela faisait 10 ans qu’elle tronait en plein milieu du living, c’est un debut …… les vetements y passent aussi…. par contre question chaussures il y a du boulot, je joue les cendrillons, rien ne me va. Rien n’est assez comfortable, sans etre trop moche ……
    Bon la graine est plantee …..

    • 21 Février 2019 / 22 h 10

      C’est pas à Cendrillon alors, c’est au mille pattes que tu joues ! 😁 A ce qu’il parrait, une femme n’a JAMAIS assez de chaussures. A bon entendeur !

  2. Anthéa
    28 Février 2019 / 14 h 53

    J’ai eu du mal à ranger ma tête, mais grâce à tes conseils , j’arrive à y voir plus clair et à trier ce fouillis stocké là haut. Maintenant, je mène ma petite vie tranquille et ne garde dans mon esprit que l’essentiel. J’ai essayé de noter sur un papier ce qui me minait et en me relisant plus tard, je m’aperçois que ce n’était pas si grave que ça et qu’il n’y avait pas de quoi en faire un fromage! Cela m’aide à relativiser mes humeurs. J’aime beaucoup le dicton d’Agatha Christie que tu as mis à la fin de ton article. J’essaye de faire en sorte que ma vie se déroule ainsi. Tes articles m’apportent beaucoup de sérénité.

    • 28 Février 2019 / 15 h 32

      Merci pour ce retour, oui souvent nous nous emportons pour des raisons qui n’en valent pas la peine. L’important est de s’en rendre compte et ne pas s’en gâcher la vie. 😁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.