Pour ne pas que ta santé ait le blues, passe aux baies bleues.

 

 

 

 

« Lorsque l’alimentation est mauvaise, les médicaments ne sont pas utiles. Et lorsque l’alimentation est bonne, les médicaments sont inutiles. »

Proverbe ayurvédique. 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Pour être en forme tout l’hiver, c’est maintenant qu’il faut commencer à faire le plein d’antioxydants, de vitamines et de minéraux. Plus un corps est fort et nourri en bons nutriments, plus il est apte à lutter contre les désagréments des saisons froides.

 

Or, s’il y a une baie qui ne récolte pas assez d’amour, venue tout droit de nos belles régions montagneuses (ou vallonnées), celle qui donne la pêche aux marmottes et la forme aux sportifs, c’est bien la myrtille, ta meilleure amie des beaux jours jusqu’à l’automne.

 

Consommée en Europe depuis le Moyen Âge, elle possède mille et une vertus, tant nutritives que médicinales. Consommée crue pour en garder le maximum de bienfaits, elle peut être également conservée en sirops, confitures ou séchées pour en faire des tisanes en hiver, sans oublier notre fameuse tarte aux myrtilles des Savoies.

 

Voici ma plaidoirie pour les myrtilles, tu n’en feras qu’une bouchée.

 

 

Les myrtilles

Petits fruits provenant d’arbustes sylvestres, les myrtilles sont des membres de la grande famille des Ericaceae, produites par des espèces du genre vaccinium, cousines des airelles, canneberge et compagnie. On les retrouve principalement en Europe et en Amérique du Nord, sous le nom de blueberries aux USA ou bleuets au Canada.

 

Petites baies de couleur bleu nuit – violet, elles aiment les terrains montagneux pour s’épanouir, tout comme votre fidèle serviteur. En Europe, nous en trouvons principalement deux variétés, la myrtille commune et l’airelle des marais.

 

Autrefois, c’était une plante médicinale destinée à soigner la diarrhée, la dysenterie, et autres joyeusetés intestinales. Les femmes allaitantes en consommaient aussi pour stopper leur production de lait, quand d’autres les utilisaient pour soigner des maladies oculaires type cataracte ou glaucome, pour soigner le scorbut, les problèmes circulatoires ou le diabète.

 

 

 

440px Vaccinium myrtillus vs Vaccinium uliginosum - Pour ne pas que ta santé ait le blues, passe aux baies bleues.

La Myrtille commune (Vaccinium myrtillus, en haut) et l’Airelle des marais (Vaccinium uliginosum, en bas). Photo-crédit : Wikipédia.

 

 

 

 

Un super aliment

Sa couleur sombre nous indique de suite que son atout premier est son pouvoir antioxydant. En effet, les fruits foncés sont les aliments qui en contiennent le plus.

La myrtille renferme donc de grandes propriétés anti âge (vitamine C, vitamine A, vitamine E), luttant contre le stress oxydatif. Et donc, qui dit vitamine A, dit « anti-vieillissement et anti rides », oui oui, mais surtout : santé des yeux. Son pouvoir antioxydant protège la rétine et la macula. Cela réduit ainsi les probabilités de développer des pathologies comme les cataractes, ou les dégénérescences maculaires ou glaucomes comme vu plus haut.

 

Elles contribuent à absorber le calcium et la vitamine D grâce aux minéraux qu’elle contiennent (calcium, potassium, fer, magnésium, zinc, manganèse, cuivre, phosphore) et aident aussi avec leur vitamine K à entretenir la santé de nos os et de nos dents.

 

Les myrtilles ont aussi la propriété de diminuer le risque de certains cancers grâce à son pouvoir antioxydant d’une part, mais également à la présence d’acide folique d’autre part, qui permet à notre organisme d’éviter la mutation de nos cellules. Elles sont également une panacée pour la santé cardiovasculaire : notre coeur adore les myrtilles.

 

Elles aident les personnes sujettes aux infections urinaires grâce à leur pouvoir alcalin et à leur forte teneur en composés antibactériens. En consommer permet d’altérer l’environnement nécessaire aux microorganismes pour proliférer. Son effet anti-inflammatoire calme également les douleurs.

 

La myrtille, notamment grâce aux fibres douces et aux tanins qu’elle contient est un bonheur pour la santé intestinale.

 

Enfin, elle aurait aussi un effet neuroprotecteur, donc positif sur la mémoire et éviterait ainsi le développement de maladies dégénératives, d’après plusieurs études menées sur des animaux (voir dans les sources). Bref, dans le doute, mangeons des myrtilles.

 

 

 

 

Pour toutes les occasions

Que tu en mettes une ou deux poignées dans ton jus de légumes de saison, que tu en déposes quelques-unes dans ton buddha bowl du moment, que tu choisisses de les grignoter nature devant ton film préféré, ou que tu en déposes une dizaine dans ton dessert favori, libre à toi, mais abuses-en !

 

Tu l’auras compris, pour l’hiver, pour les moments cosy, tu peux aussi en congeler pour te faire des tartes aux myrtilles, le dessert emblématique des Savoies, confectionner des muffins aux myrtilles si tu te sens une âme américaine, en faire des confitures ou des sirops pour les dimanches paresseux, mais tu peux aussi en faire sécher pour te faire des tisanes anti caca-mou (Une cuillère à soupe de myrtilles séchées dans 50 cl d’eau bouillante, infuser 20 minutes, filtrer. En boire 10 cl toutes les 3 à 4 h, c’est un formidable anti-diarrhéique). Il n’y a pas de quoi.

 

 

 

 

Avec tout ça si tu n’es pas le plus en forme du bureau, je ne sais plus quoi faire !

 

Bisous vitaminés ☀️

 

 

 

Sources :

Les aliments contre le cancer – Dr Richard Béliveau Ph.D. , Denis Gingras Ph.D. Éditions Le Livre de Poche. 

Liste des livres du Dr Béliveau, à l’UQÀM de Montréal.

Étude sur les myrtilles et la mémoire sur les souris.

 

 

IMG 9256 scaled - Pour ne pas que ta santé ait le blues, passe aux baies bleues.

Les bonnes myrtilles de Haute-Savoie… mais laissons-en quelques unes aux marmottes, lol.

Comments

  1. Danielle
    10 septembre 2020 / 22 h 52

    J’adore les vertus anti caca mou des myrtilles, lol, les petits fruits bleus sont apprecies ici, tarte etc …

    • 11 septembre 2020 / 21 h 03

      Sur ce blog on trouve toujours des conseils utiles 😂✌🏻

  2. Anthéa
    11 septembre 2020 / 19 h 45

    C’est vrai que si on faisait attention à notre alimentation avec une activité sportive et sociale régulière, les groupes pharmaceutiques seraient moins riches, notre système de santé moins déficitaire et, le plus important, notre foie (entre autres organes que les médicaments bousillent) plus sain. Miam-miam les baies bleues… et j’en ferai plusieurs bouchées, une c’est pas assez! Surtout avec toutes les bonnes choses qu’elles contiennent pour la santé, c’est vraiment un fruit miracle… je ne savais pas.

    • 11 septembre 2020 / 21 h 02

      Oui ce fruit n’est pas assez plébiscité, je me devais de consacrer un article à ce trésor de (notamment) Haute-Savoie ! 😁✌🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.