Quand les bois te font aimer le métal, ça envoie.

 

 

 

 

« Une vie vécue sans aventure est une vie qui ne vaut pas la peine d’être vécue. »

Kirk Hammet.

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Cette année, Metallica, fondé en 1981, a eu 40 ans, comme ton fidèle serviteur…

 

Ça y est, c’est décidé, je prends les paris de te faire aimer le métal, en douceur, pas d’inquiétude, cela va bien se passer. Comme tu le sais, t’en doutes ou avais présumé, ton fidèle serviteur est passionnée de cette musique complexe, vibrante, et malheureusement souvent méconnue ou mal aimée pour des raisons de bières, mèches rebelles, tatouages et blousons de cuir. Pourtant, non, tu n’es pas obligée de te faire tatouer « Black Sabbath Forever » sur la fesse gauche pour aimer la musique qui envoie, même si c’est toujours un plus.

 

Petite précision sur ces différents types de musique pour ne pas vexer les puristes : comme dirait Lemmy (Kilmister, oeuf corse, ed) « tout ça, c’est du rock n’roll ». Le groupe par lequel je vais à coup sûr te faire aimer le métal, c’est Metallica, et leur albums S&M (1999) et S&M2 (2019). L’un des groupes les plus affluents du monde du rock n’roll, que certains qualifieront de « commercial » et que j’inviterais donc à avoir la même carrière avant de les critiquer, cordialement, évidemment.

 

Je compare souvent le métal à la musique classique en disant que pour l’apprécier, il faut éduquer son oreille. Tu vas voir dans cet article que ces mots n’auront jamais eu plus de sens qu’aujourd’hui.

 

Car oui, le métal, ça fait peur aux non initiés, qui craignent pour leurs tympans, voir leur santé mentale, lol. Mais une oreille, que ce soit pour le classique ou le métal, c’est comme avec les préjugés, ça s’éduque, ça se reformate. Toutefois, point de grosse guitare virile ou de slide quick cette fois-ci (double coup de grosse caisse à la batterie, ed), nous allons y aller en douceur, en harmonie, que dis-je, en symphonie !

C’est parti.

 

 

 

 

IMG 0981 scaled - Quand les bois te font aimer le métal, ça envoie.

 

 

 

 

S&M, les concerts qui vont te faire aimer le métal.

Il m’est arrivé de convertir plusieurs personnes à la musique métal grâce à un piège qui fait crac boum hue, celui que je vais sournoisement et honteusement te tendre aujourd’hui, mais tout d’abord, les présentations rapides de ce groupe fondé en 1981. On ne va pas en faire la biographie, même s’il y aurait beaucoup à dire sur Cliff Burton et sa pédale wah-wah, un des meilleurs bassistes au monde décédé en 1986 et qui a laissé une trace indélébile dans les oeuvres et l’ADN de Metallica, tout comme David Mustaine, parti créer le groupe Megadeth. Bref.

 

Ce sont quatre garçons, et la formation à ce jour se compose des deux membres fondateurs James Hetfield (guitare rythmique et chant) et Lars Ulrich (batterie), puis Kirk Hammet qui a rejoint le groupe en 1983 en tant que guitariste soliste, et depuis 2003, Robert Trujilo à la basse. Et, pour finir sur la bio, Metallica a aussi fêté cette année les 30 ans de son célèbre « Black Album ».

 

S&M et S&M2, ça te parle ? Le premier qui me parle de fouet, de domination ou que sais-je prend deux heures de colle – même si le clin d’oeil est bien là, tu as raison, petit coquin. S&M, c’est bien-sûr les concerts qu’on donné Metallica avec l’orchestre symphonique de San Francisco, les premiers en 1999 sous la direction de Michael Kamen et les seconds en 2019 sous la direction de Edwin Outwater et Michael Tilson Thomas.

 

Quand les quatre garçons du bon gros trash métal viril de leur album « Master of Puppets » rencontrent la douceur symphonique de la ville natale de leur groupe, avec le gigantesque orchestre symphonique de San Francisco, cela donne ceci …

 

The Ecstasy of gold. Si tu es un fan de Metallica, tu sais que tous les concerts du groupe commencent par cette sublime musique de Ennio Morricone (pour le film « Le Bon, la Brute et le Truand »). Je te laisse imaginer cette magnifique introduction jouée par l’orchestre symphonique de San Francisco, puis chantée à tue tête par les spectateurs. Chair de poule garantie.

Ensuite, le concert commence avec The Call Of Ktulu, également un grand classique du groupe, qui contient notamment l’ADN de Cliff Burton et David Mustaine. Je te laisse aller voir les liens, je t’ai mis un enregistrement « sauvage » avec le visuel (le premier, ed), et deux autres enregistrements officiels avec un bien meilleur son (mais sans image).

 

Comment ne pas te parler de No leaf Clover ? Il suffit d’aller jeter un oeil… Je n’ai absolument rien à dire de plus, si ce n’est deux versions, celle de 1999 sous la direction du regretté Michael Kamen, celui que les fans appelaient « The fifth member of ‘Tallica » (le cinquième membre de Metallica, ed), et celle de 2019.

 

 

Ce deuxième concert symphonique à tellement eu de succès en 2019 que nous avons eu la chance de pouvoir le voir au cinéma pendant quelques jours dans le monde entier… et il a aussi battu des records d’entrées. Aujourd’hui, tu peux l’écouter dans sa version intégrale et officielle sur youtube ici, ou en version vinyle avec un livret contenant de magnifiques photos des concerts (que je ne te montre pas ici par respect de l’oeuvre du photographe, ed), en CD, ou que sais-je, en vente chez tous les bons charcutiers.

 

 

 

 

IMG 0978 scaled - Quand les bois te font aimer le métal, ça envoie.

 

 

 

Pour finir, je laisse le mot de la fin à James Hetfield, chanteur et guitare rythmique de Metallica, qui a toujours les mots justes, quelle que soit la situation :

 

« One time we saw some hookers, but when we got closer we realized it was Mötley crüe. »

James Hetfield.

 

 

Aaaahhh zut !! Décidément, ces outils informatiques… la citation de James :

 

« Travailler dur dans votre passion vous mènera quelque part. Il est donc important de trouver quelque chose que vous aimez. »

James Hetfield.

 

 

 

À tes platines, et à jeudi 🎸

 

 

 

 

 

FE6986EB 8C3A 43F5 9BA4 5EB06C33C941 scaled - Quand les bois te font aimer le métal, ça envoie.

La version Vinyle de S&M2.

 

Comments

  1. Danielle
    6 août 2021 / 13 h 37

    happy birthday, Metallica…

    J’aime bcp la citation de james hetfield.
    Je me souviens de la version metal de a bridge under water… chair de poule, pour moi.

    • 6 août 2021 / 14 h 59

      Je ne peux qu’être d’accord sur les chansons célèbres reprises par des métalleux. Un bonheur ! ✌️😁

  2. Anthéa
    16 août 2021 / 10 h 05

    Je n’ai jamais de tabou pour rien, je me dis que si cela existe c’est que cela plaît à quelqu’un et je respecte ce quelqu’un.

    Par curiosité, je ne rechigne pas à essayer ce qui est nouveau pour moi et souvent je me demande pourquoi je ne m’y suis pas intéressée avant tant cela me plaît! Cela peut devenir une passion ou simplement un plaisir occasionnel.

    En matière de musique, tu m’as appris à apprécier des sons dont je n’avais pas l’habitude. J’avais écouté sur YouTube le concert de Metallica à Berlin en 2019, mes oreilles n’avaient pas l’habitude de ces vibrations mais j’ai aimé… va pour les mèches rebelles mais je ne tatouerai rien sur ma fesse gauche!

    Bravo à ces 4 garçons dans le vent!… qui n’ont rien à voir avec les 4 autres, mais respect pour leur superbe carrière! Cela prouve bien que leur talent est reconnu par des millions de personnes.

    Avoir l’esprit ouvert est une façon de s’offrir des tas d’aventures et de respecter les goûts des autres!

  3. 16 août 2021 / 10 h 25

    C’est un joli défaut d’être curieux, et cela permet de belles découvertes ! 😁✌️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.