Walkman, Free man.

 

 

 

 

 

« La musique est une loi morale. Elle donne une âme à l’univers, des ailes à l’esprit, une envolée vers l’imagination, du charme et de la gaieté à la vie ».

Platon.

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Vu que les artistes n’ont plus voix au chapitre et que je ne suis pas la seule à être au bord de « je te laisse imaginer quoi » – un mélange entre Rambo et Terminator avec des boucles d’oreilles et du rouge à lèvres, ou Gizmo en jupe qui a mangé une pizza à minuit une, bref – relaxons-nous et abordons l’une de mes passions, la musique vintage, a.k.a ma solution relaxation qui je l’espère te détendra aussi.

 

Vintage oui, de la vieille musique, certes, mais pas de la musique de vieux (même si nous sommes tous le vieux de quelqu’un, ndlr), disons simplement que ton fidèle serviteur ne se dandine pas sur radio Nostalgie, mais tu fais bien ce que tu veux, lol. Je vais te parler ici de mes deux « vieux » modes d’écoute préférés, des différences de sons et de pourquoi je les apprécie mille fois plus que le numérique.

 

Ainsi, le royaume de la paix et de l’harmonie revient dans nos douces âmes après une écoute de Black Sabbath, Guns N’ Roses ou Motörhead sur leurs supports originaux. Rassure-toi, il n’y aura pas de technique mais du récit d’expérience, un peu d’histoire, de la grâce et de la poésie comme on sait si bien la pratiquer ici, bordel de merde.

 

C’est parti mon Ricky, et en stéréo, Mario.

 

 

 

 

Laisser une trace

Ne franchissons pas la ligne jaune (… devant, marron derrière, je sais que tu y pensais, petit coquin) et laissons pneus et freinages aux pilotes (oh ça va hein ! nldr).

 

En effet, nous sommes nombreux a en avoir marre de l’aseptisé, du virtuel, du tout parfait, comme l’impression parfois de se réveiller dans un monde à la Demolition Man (quand tu vois ma façon de parler, je ne peux même pas imaginer le nombre de tickets que je me prendrais, lol, ndlr). Les abonnements Spotify et compagnie sont chouette, œuf corse, le mp3 aussi, le son est bien pour les transports ou la bagnole, mais je fais partie des gens qui pensent que les musiques doivent être parfois écoutées sur le support et avec le son de leur époque, et ton fidèle serviteur n’étant pas très Tokyo Hotel, ceci explique sans doute cela.

 

Petite précision aux « écolos » pas contents : Les énormes serveurs de stockage de nos musiques, vidéos, livres numériques, ou ceux qui supportent les applications virtuelles de location type VOD et compagnie polluent plus que l’achat de bouquins, de CDs ou de cassettes, et on ne parle même pas de la seconde main car l’art ne se jette pas, blah, blah. Renseigne-toi, bisous.

 

De plus, c’est sympa la musique virtuelle, mais si un jour pour une raison X ou Y, tu perds tes fichiers numériques, te voilà bien dans la panade. Enfin, que lègueras-tu à tes arrières petits enfants ?! Et oui quoi, il y en a marre du tout virtuel, vive les supports physiques ! Vive les livres, les vinyles, les CD, les cassettes … les super 8 et les disquettes 5 » ¼ aussi, pourquoi pas ! Allez Mozart, fais péter le clavecin !

 

Enfin, imagine une coupure internet toute une soirée. N’aimerais-tu pas te mettre confort dans le canapé ou sur le tapis du salon, avec un plaid et un bon vinyle ou ton walkman dans les oreilles ?

-« Ton quoi ? »
-Mon quoi ?! Ah quand même, cher Padawan, nous partons de loin, lol ! Ne bouge pas, je t’explique comment c’était dans les années mythiques du son lourd et puissant des plus grands groupes de rock n’roll.

 

 

 

 

Le walkman

Comme pour l’ipod, il y a eu un gars qui a prétendu être arrivé avant, en 1977. Il s’appelait Andreas Pavel, créateur du « Stereobelt », mais il n’a pas été commercialisé. Et Franchement quand on regarde le prototype ci-dessous dispo sur wikipédia, il y a de l’idée mais clairement cela n’a rien à voir :

 

 

Stereobelt - Walkman, Free man.

Source : Wikipédia

 

 

Revenons au walkman. Toute une époque, et je pèse mes mots. Embarquons dans la DeLorean, direction 1979. Ceci (l’appareil bleu sur la photo de l’article, ndlr) est la toute première génération de walkmans. Le TPS-L2 de SONY, 1979.

 

Et là, les fans de cassettes audio sont à genoux, en larmes, dans tous leurs états, lol. Alors bien sûr, il a fallu lui changer ses courroies, nettoyer et graisser divers mécanismes avec amour, gloire et le professionnalisme légendaire des techniciens agréés Sony, mais sache qu’il envoie encore comme dans sa première jeunesse, du bon son bien fat qui fait du bien à l’âme.

 

Avant l’apparition de cette merveille, il n’était pas possible de marcher dans la rue en écoutant sa musique préférée en format poche, alors imagine un peu la folie que ce petit bijou a provoqué ! D’ailleurs, à l’époque, ils avaient encore notion des relations entre êtres humains, si bien que Sony avait doté son premier Walkman de non pas une mais de deux prises jack pour casques audio. Ainsi, Brenda et Dylan pouvaient écouter ensemble leur artiste préféré sur le même appareil, dans le bus pour aller à l’école. Si d’ailleurs tu souhaites en savoir un peu plus sur l’apparition de cet ovni dans le quotidien des gens ou sur l’histoire de la création de cette petite bête de technologie, je t’invite à aller sur ce blog où tu y trouveras un super article, mais vu qu’il est en anglais je te laisse aussi le lien de wikipédia où il y a de belles infos aussi.

 

Avant, j’étais très vinyles, que je collectionne depuis mes 16 ans. Et puis il y a les rencontres, des gens d’autres milieux que le tiens, d’autres univers qui te font découvrir les leurs. Ces découvertes te ramènent souvent à tes propres expériences passées, c’est que qui m’est arrivé pour la cassette audio. Je n’arrive pas à me rappeler quand j’ai eu mon premier walkman ni quel modèle, mais j’étais toute gamine. Je promenais mon chien au son de ma musique préférée après l’école, c’était cool. Je faisais mes propres medley en enregistrant les chansons qui passaient à la radio sur mes cassettes vierges. Il fallait attendre que la pub finisse pour appuyer son doigt fébrile sur le bouton « record », cet instant magique où tu sais que tu as été pile poil sur le blanc entre la pub et le début du titre et que tu vas avoir ta chanson nickel. Il fallait être patient, à cette époque. Oh, je sens qu’il y en a quelques-uns parmi vous qui ne sont pas loin de verser une larme, lol.

 

Et donc, à côtoyer depuis quatre ans des passionnés de cassettes, je me suis mise à ressortir mes vieilles mixtapes. Quel bonheur ! C’est aujourd’hui un de mes modes d’écoute préférés pour les artistes de fin 70’s à fin 90’s à cause du son « fat » (gras en français, désolée mais je n’ai pas d’autre adjectif, le son cassette sur walkman Sony est : FAT! ndlr). Mes dernières écoutes de la semaine ? Les guns N’Roses, Duff McKagan tout seul avec son album « Believe in me », une vieille mixtape perso et … Bon Jovi, lol.

Le son cassette audio est moins parfait que le CD ou certains formats numériques par exemple, mais plus précis que le vinyle, qui lui est plus dans son jus.

 

 

 

La platine vinyle

On va y aller en gros résumé sur l’historique de la platine vinyle, car cette petite est bien plus vieille que ta grand-mère, lol. Autrefois, on appelait cela un mange-disque (années 80), mais avant c’était un tourne-disque, et encore avant, le gramophone par Émile Berliner – 1887, et encore avant, le phonographe par Thomas Edison – 1877, où la musique était gravée sur un cylindre. Encore avant, nous avions les orgues de barbarie, les pianos mécaniques ou encore, les boites à musique. Et oui, nous sommes mélomanes depuis la nuit des temps, de générations en générations. Je suis sûre que Cro-Magnon se faisait ses propres mixtapes, lol.

 

Mon premier appareil a été un mange-disque à 45T pour enfants, j’avais 6 ans, si ma mémoire est bonne. Plus tard, en 92, j’y écoutais mes titres des Kriss-Kross, notamment Jump… Cela ne nous rajeunit pas, lol.

 

En règle générale, je fais plus attention aux enceintes qu’à la platine, peut-être ai-je tort mais je ne suis pas puriste. Il me fallait une platine silencieuse, de bonne qualité, qui respecte mes oreilles et mes vinyles, lol. Mon choix s’est arrêté sur une House of Marley (en référence à Bob, si si, ndlr), faite avec des matériaux recyclés et durables (bambou, métal recyclé …). Pour ce qui est de la platine, j’estime qu’à 200 balles tu as déjà du très bon matos pour bien des années, mais tu fais bien ce que tu veux.

Mes enceintes ? Des Marshall, oeuf corse. Non négociable. Des Stanmore et un Acton dans la salle de bains, depuis des années.

 

Ah le son vinyle, il est dans son jus ! Des crépitements, des défauts, voire des anomalies, le vinyle est définitivement pour les romantiques, lol. Mes sons préférés pour le vinyle ? Les artistes des 60’s et 70’s. Je te cite mes dernières écoutes de la semaine, pour te donner des idées : Pink Floyd, Nick Drake, AC/DC, John Lee Hooker, The Temptations, Bob Marley, Sly and the family Stone, Gordon Lightfoot, Prince… J’aime beaucoup écouter le rock n’roll ou le métal sur vinyle aussi, ça lui donne un petit charme bien sympathique. Notamment cette semaine : Iron Maiden, Black Sabbath, Motörhead, Guns N’Roses et le S&M2 de Metallica avec l’orchestre philharmonique de San Francisco.

 

 

 

 

 

 

 

Je suis sûre que cet article a fait rejaillir les doux souvenirs de tes premières écoutes musicales, d’anecdotes et de partages entre potes. Je me souviens que ma meilleure amie, qui se reconnaitra, m’avait prêté le CD de Dangerous de Michael Jackson, nous étions au collège. Nous étions fan à l’époque, tellement que nous sommes allées le voir en juin 1997 au Parc des princes pour sa tournée HIStory.

 

Et toi, quels sont tes souvenirs de musique ?

 

 

Salutations musicales 🎵

 

 

 

Chill scaled - Walkman, Free man.

Comments

  1. Sabrina
    15 janvier 2021 / 10 h 01

    Big up Caro!! Represent Michael Jackson!! 😀
    J’ai toujours mon walkman Sony du collège qui me suivait partout et il marche encore.
    Il m’arrive de retrouver des post-its dans mes CD où j’avais noté précisément la durée de chaque chanson en vue de faire mes mixtapes. Ben oui, une cassette, c’était 30 ou 45 minutes par face, il fallait optimiser sans dépasser (comme au blackjack) alors je calculais avant d’enregistrer. Je ne les jette pas, ces petits post-its, même si je ne fais plus de mixtape depuis 20 ans… ils font partie du CD, de l’objet et des souvenirs que j’y associe.
    Le digital, c’est pratique mais c’est pas fiable… le moindre souci de droit, la moindre polémique et paf, on perd un chef-d’oeuvre du jour au lendemain. Mon CD de Gold Experience contiendra toujours The Most Beautiful Girl In The World et personne ne viendra m’en griser l’accès, contrairement à Spotify. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres mais assez significatif pour convaincre les plus récalcitrants, j’espère 🙂
    CD, cassette, vinyles… Vive les supports physiques! Avec +de 2000 références à la maison (et au moins autant pour mon copain), on est a de quoi tenir jusqu’à la retraite et au-delà!

    • 15 janvier 2021 / 13 h 48

      The gold Expérience, album mythique. Entre les chansons qui ne sont plus politiquement correctes, les titres de polars vieux de près d’un siècle qui ne vont plus, et les images de vieux films devenues trop choquantes, bientôt nous ne pourront voir que Oui-Oui au cinéma, n’écouter que Maitre Gims, et ne lire que les séries Arlequin.
      Et si conserver des oeuvres physiques chez nous, comme des témoins de nos civilisations aujourd’hui tant censurées de tous les côtés et pour tous les motifs, étaient aussi une forme de résistance ? Je pense que oui. Alors collectionnons Prince et tout ce qui nous fait pétiller l’oreille ou la rétine ✌🏻

  2. Anthéa
    17 janvier 2021 / 11 h 41

    Platon a tout très bien dit… vive la musique! J’ai conservé mes K7 et vinyles de mon enfance mais comme je n’ai plus le matériel je les écoute en numérique et donc ces supports sont tombés dans l’oubli. Ton article me donne envie de retrouver les sons des supports originaux. Je n’ai plus qu’à trouver le matériel pour écouter les vinyles 33, 45 et 78 tours… et oui, je ne suis pas née de la dernière pluie!

    • 18 janvier 2021 / 9 h 46

      Parfait, ils vont être contents, ces petits vinyles, d’avoir une seconde vie ! 😁✌🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.