Vampire juice

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Aujourd’hui, nous allons nous faire un petit jus belle peau, cœur en béton armé, forme olympique, mental au top, mais à la couleur intrigante. C’est sûr que si tu bois ça en public, on va te poser des questions, notamment si tu as peur des crucifix ou des gousses d’ail, lol.

 

« Gna gna gna, pour avoir cette couleur rouge sang, il y a forcément de la betterave dedans, gna gna gna, j’aime pas ça moi la betterave ». Alors déjà d’une, il faut régulièrement goûter à nouveau les trucs qu’on n’aime pas car nos goûts évoluent avec l’âge, et ensuite, ce jus n’a que très peu le goût de betterave.

 

De plus, quand tu as un rhume, ton pharmacien te fais bien boire des poudres dégueulasses à touiller dans un verre avec de l’eau, même que ça se mélange mal, que ça fait des morceaux, que ça pue, et que c’est l’horreur … Alors pourquoi ne pas plutôt te faire de temps en temps des jus pour maintenir ton corps en santé, quitte à ce qu’ils ne soient pas toujours à 100% à ton goût, plutôt que de devoir te soigner avec les sachets de ton pharmacien plus que suspects marron-jaunâtres (les sachets, pas le pharmacien, ndlr), sans oublier la fatigue d’avoir attrapé froid et blah blah blaaaaaah.

 

Enfin, ne serait-il pas plus logique de manger et de boire des trucs bons pour la santé, quitte à ce qu’ils soient un peu moins bon au goût, pour qu’ils nous fassent du bien à l’intérieur plutôt que de devoir un jour perdre son temps en visites chez le médecin et de devoir prendre des pilules de toutes les couleurs ? Le plaisir c’est bien, mais on peut le trouver ailleurs que dans la nourriture, par exemple ici, ou , et partout à la rubrique « bien-être » de ce blog. Le bonheur se trouve surtout ailleurs que dans la nourriture, en fait. Mais ce n’est pas le débat, car mon jus, IL EST TRÈS BON.

 

Et non je ne suis pas vexée. Attends, je vais bouder et je reviens.

 

Ça va mieux. Article. Zou.

 

 

 

 

La betterave

Heureusement, la betterave, c’est comme la carotte, ça rend aimable. 😂

 

Concernant ses atouts pour une belle santé cardiaque on en a déjà parlé ici, donc abordons aujourd’hui une autre nuance de rouge. La bétanine, un des pigments qui donne à la betterave sa couleur, diminuerait l’apparition des cancers de la peau, du foie et des poumons.

 

Sachant que l’hiver venu, notre risque de tomber malade dépend notamment de la vitalité de notre système immunitaire, il est intéressant de regarder quels fruits et légumes ont une forte teneur en vitamine C, par exemple. Le hasard (ou dame nature) faisant bien les choses, nous avons en hiver les agrumes et des légumes, dont un souvent oublié… devine, elle est la plupart du temps rouge, elle est boudée à la cantine mais pourtant elle fait les fesses roses… la bé, la bette, la bettera… « ve ». Bravo.

La betterave, par sa teneur en vitamine C et en antioxydants, aide à stimuler le système immunitaire et améliore l’activité des globules blancs. Et crois-moi, quand ça globule, c’est bon signe (bon courage, ndlr).

 

Bourrée de bêta-carotène (précurseur de la vitamine A – la betterave est parmi les légumes qui en contiennent le plus dans le règne végétal, ndlr), elle est une panacée pour la santé oculaire, mais pas que. Pour éviter les maladies chroniques, mais aussi pour la peau, qui sera ravie de tous ces bons anti-âges naturels pour la maintenir lisse, fraiche et resplendissante de santé. Oui, rien que ça, à toi la peau « pompom pidou » avec ta copine la betterave.

 

Et enfin, « last but not least » comme diraient nos amis mangeurs de jello, pour les sportifs recherchant la performance : le jus de betterave, en diminuant le coût en oxygène lors d’efforts continus, augmenterait les performances sportives. Avis aux amateurs de marathons, à vos juicers !

 

Pour info, à ceux qui ont un jardin : les feuilles de betterave se mangent, ont de multiples bienfaits, se cuisinent comme les feuilles d’épinards, et même « que c’est très bon ». Alors que ce soit les feuilles ou la racine, en famille ou entre amis, fais-toi des betteraves-party (Oh ça va hein!! lol).

 

 

 

 

Le jus antioxydant de l’hiver

Il est tout simple, mais c’est une bombe antioxydante. Avec ça, si tu ne cours pas le 100 m en 4 secondes 6, ce blog ne s’appelle plus « Chill by Caro ».

 

 

Pour un jus

 

Deux betteraves crues bio de taille moyenne
Une belle orange
Un morceau de curcuma de la taille de ton choix
Un morceau de gingembre de la taille que tu pourras supporter (gna gna! ça pique)
Un demi citron jaune
Un tour de moulin de poivre de Madagascar

 

 

La recette

Cette recette nécessite un extracteur de jus, appelé aussi « slow juicer ». Je te rassure, ce sera un des meilleurs investissements que tu pourras faire pour ta santé. Si toutefois, tu aimerais tout de même faire un petit « essai », remplace les betteraves crues par des cuites, coupe-les en petits dés, ainsi que l’orange et le demi-citron épluchés, passe le curcuma et le gingembre au presse-ail et mets le tout dans un blender. Tu auras un smoothie, donc pas l’effet « santé » escompté (le but de l’extracteur de jus est de retirer les fibres pour améliorer l’absorption des vitamines et minéraux, ndlr), mais au moins tu auras le goût.

 

Si tu as un extracteur de jus, en padawan expert, il te suffit comme d’habitude de couper ta betterave et ton citron en morceaux (avec la peau s’il est bio, il y a plein de bonnes huiles essentielles dedans, ndlr), d’éplucher ton orange et de la couper en quatre ou six (la peau de l’orange est irritante pour l’intestin, ne pas la mettre dans ton extracteur, nldr).

 

Passer les morceaux de betterave en alternance avec les morceaux d’agrumes, pour que l’extracteur n’ait pas peine à broyer les morceaux durs de betterave crue. Ne pas oublier d’ajouter le curcuma et le gingembre à mi-course.

 

Tu vas obtenir un jus onctueux, équilibré, fruité à souhait, pas trop fort en « betterave », c’est promis. Ajouter un tour de moulin de poivre de Madagascar, et bien mélanger.

 

 

 

 

Présentation

Dans ton plus joli verre à cocktail, verse ce superbe jus rouge qui ferait pâlir d’envie tous les comtes Dracula de France et de Navarre, et déguste-le lentement, comme avec tous les jus. Tu peux y ajouter une petite déco si tu le souhaites, pour l’effet cul-cul la praline que ton fidèle serviteur apprécie tout particulièrement.

 

Si tu souhaites en faire ton quatre heures, ou pour abaisser ta glycémie si tu es sportif, remplace ton fruit habituel par ce jus et garde la poignée d’oléagineux de ton choix (amandes, noisettes, noix de Grenoble ou de cajou…). Ce sera un parfait en-cas qui te caleras jusqu’au dîner.

 

 

 

 

 

C’est même, pour tout te dire, un des jus que je fais à des gens que je souhaite « convaincre » sur les bienfaits des jus, et, mis à part une exception, tous ceux qui l’ont goûté ont adoré. Et pour info dans mon entourage, j’ai des relous (du genre américain buveur de coca ou de red bull, suisse buveur de bière, gaulois réfractaire : oui, ton fidèle serviteur n’est pas gâtée, lol).

 

C’est parti pour un hiver en grande forme, avec de l’énergie et du sourire à revendre !

 

 

 

Bisous vampires 🥤

 

 

 

IMG 9313 jpg scaled - Vampire juice

Comments

  1. Sabrina
    22 janvier 2021 / 10 h 06

    Ça a l’air délicieux et simple à faire, même sans extracteur, alors c’est parti pour la betterave-party! 😂

    • 22 janvier 2021 / 10 h 32

      Et ne pas oublier la musique à fond en le buvant !! 🥤 😁

  2. Anthéa
    25 janvier 2021 / 5 h 17

    J’adore la betterave… comme toi je l’achète crue car cela me permet d’obtenir une cuisson et des saveurs plus à mon goût. Crue, c’est très bon aussi, alors vu les ingrédients, je sais déjà que ton vampire juice va me plaire et avec tout ce qu’il fait de bien au corps, je n’ai plus qu’à trinquer à notre santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.