Courage, Madame.

 

 

 

 

«Chaque homme doit décider s’il marchera à la lumière de l’altruisme créatif ou dans l’obscurité de l’égoïsme destructeur.»

Martin Luther King, Jr.

 

 

 

 

Salut à toi, cher Padawan

 

Aujourd’hui j’ai eu envie de bouleverser mon planning de publication pour un petit billet d’humeur car je n’avais pas le cœur à rire. Faux, j’ai toujours le cœur à rire et faire des blagues pourries. Même en plein naufrage du Titanic j’aurais été capable de te raconter celle de machin et truc qui sont dans un bateau et machin qui tombe à l’eau…

 

Non en fait le mot juste serait : avoir le cœur lourd. Voilà, c’est ça, on y est. Car si tu vis ailleurs que dans une grotte et/ou que tu as des collègues de travail, tu n’es pas censé ignorer que la France à la gueule de bois depuis trois jours.

 

Notre belle cathédrale, Notre-Dame de Paris, a subi un incendie qui a ravagé sa charpente vieille de presque 800 ans, la Flèche s’est effondrée et les fondations sont touchées par endroits. Heureusement, la structure principale a été épargnée, grâce à nos pompiers de Paris.

 

Même si la cathédrale de Beauvais est considérée par beaucoup d’historiens comme étant la plus belle du monde, celle qui remporte la palme du charisme pompompidouesque est pour sûr Notre-Dame de Paris. Rendue célèbre sans doute grâce à Victor Hugo, mais aussi Henri IV et Napoléon 1er, elle est un joyau historique majeur de Paris et de la France. Et allez : du Monde ! Alors voilà, comme beaucoup de français, lorsque j’ai entendu qu’elle était en feu j’ai eu le cœur lourd. Lourd de 800 ans d’histoire ravagée, de talentueux ouvriers ayant oeuvré, certains au péril de leur vie, à la construire ; lourd de constater qu’elle avait survécu à deux guerres mondiales, et un lundi soir de 2019…patatras (Mamie verveine à elle aussi le seum, ndlr).

 

Nos pompiers de Paris, aussi sexy que compétents, ont réussi à éviter le drame et préserver ce qui pouvait l’être. Non, il n’était pas possible de déverser des tonnes d’eau par canadair ou hélico comme un « haut intellectuel » Orange leur à conseillé : Toute la cathédrale se serait écroulée. C’est fragile, un monument historique, c’est pas Gilbert qui éteint sont barbeuc’. Après je comprends la frustration qu’il a eu, que nous avons tous eu en regardant les flammes sortir des toits : Comment ce fait-il qu’en 2019 nous n’ayons pas les moyens d’arrêter le feu de suite ? Pourquoi cela a-t-il duré des heures ?

Oui, c’est frustrant, quand en parallèle on arrive à faire fonctionner 15 applications en 10 secondes sur un seul smartphone, mais nous ne sommes pas des Spiderman.

La réponse est donc simple : ne sommes que des humains, qui n’avons pas contrôle sur les éléments et certainement pas sur « la part du feu ». Il y a quelques années j’ai eu le bonheur de (me rincer l’oeil, ndlr) participer à un stage sur la protection incendie et c’est là que je l’ai appris. Très intéressants ces pompiers, surtout leurs petits pantalons moulants, pardon, leur discours sécuritaire voulais-je dire ! « La part du feu », c’est comme ça que les pompiers appellent ce qui brûle. Ce qui est en flamme ne peut être sauvé, alors ils arrosent autour pour préserver le reste. Et lundi, pendant ce temps, quelques héros sauvaient des œuvres d’art avant qu’elles ne soient prisonnières des flammes. Ce type d’événement a au moins le mérite de nous rappeler l’humilité, de nous remettre à notre place de simple être humain, depuis les Marvel on l’oublie sans doute un peu trop souvent.

 

Chère Madame, nous y voilà, J+3, au moment du constat, des estimations du temps des réparations, des dons … Ne t’inquiète pas ma belle, on va te refaire une beauté.

 

 

A5AD5009 CD3C 4C65 8B30 5183397654FD - Courage, Madame.

Photo prise par mes soins il y a quelques années. J’ai fait le choix de te montrer présentable, car je ne sais pas toi, mais je ne voudrais pas qu’on me prenne en photo avec mon masque sur le visage et mes rondelles de concombre… Et pour être honnête tu m’a fait de la peine avec ton échaffaudage tout noir et ta Flèche éffondrée.

 

 

 

J’ai lu ici et là quelques uns fustiger ceux qui sont meurtris par ce qui t’es arrivé. On ne devrait pas s’intéresser à toi car tu n’es qu’un édifice, on devrait plutôt donner pour les humains ou la cause animale qui en ont plus besoin que toi. Je me suis toujours demandée à quoi ça sert d’être juge de ce que fait notre voisin et surtout, qu’est ce que ça change dans leur vie à eux ? Ces gens-là sont sans aucun doute si parfaits qu’ils leur reste du temps dans leur journée de dieu vivant pour critiquer leurs congénères, c’est dommage, ils pourraient utiliser leur divinité de pacotille pour épiloguer sur bien plus intéressant, et surtout plus utile, comme utiliser ce temps pour faire du bénévolat par exemple… oui, ceci est un sarcasme.

 

Il est important de se rappeler que nos valeurs personnelles ne sont pas forcément celles des autres, qu’il n’y a pas une vérité mais que nous avons chacun la nôtre et que cela ne fait pas d’eux ou de nous de meilleures ou de moins bonnes personnes. Ce n’est pas parce que quelqu’un à une opinion différente où que tu le vois donner ici qu’il ne donne pas ailleurs. Et toi, que fais tu ? Car c’est ça le principal au fond, toi, devant ton miroir le matin quand tu te brosses les dents. Es-tu fier de te regarder dans les yeux ? Oui ? Alors à la bonne heure.

 

Jolie-Dame, comme je le dis toujours, la cause à défendre est celle qui nous va droit au cœur, alors au final qui sommes nous pour juger les dons des uns et des autres ? Et très certainement, ceux qui te donneront une petite pièce seront les mêmes qui auront donné des sous ou de leur temps pour les pauvres et la spa, car de source sûre, ceux qui l’ouvrent bien grande n’agissent jamais et ne sortent que du vent de leur porte monnaie.

 

Beaucoup donneront, certains même pour redorer leur image d’évadés fiscaux mais peu importe, l’essentiel est que tu sois réparée au plus vite et j’en suis heureuse pour toi, sincèrement, et puis du haut de tes 747 printemps je sais que tu n’es pas dupe, toi non plus. J’ai toujours été émerveillée de te regarder, à chaque fois que je passais dans ton quartier. Je t’ai visité deux fois, tu m’as laissée des souvenirs impérissables. Merci. Merci à toi, Grande-Dame. Ne t’inquiète pas, les meilleurs ouvriers de France et sans doute aussi du monde entier vont panser tes blessures et te remettre sur pieds. Bisous.

 

A4734A57 40B3 41B5 97DA 28D1B8C0BCA8 - Courage, Madame.

Notre-Dame de Paris, Paris, France. Photo crédit : moi-même

 

 

 

Je suis dans le TGV ce matin, à côté d’un monsieur qui sent l’oignon frit à l’heure ou nous devrions plutôt dégager des effluves de dentifrice et de gel douche. N’étant pas à la page, je me garderai bien de lui faire un commentaire car si ça se trouve, c’est un nouveau parfum de gel douche à la mode. Je vais tenter de trouver un gel douche à l’ail pour le retour, histoire de me faire bien voir des autres voyageurs. C’est important, de respecter nos congénères, souhaite moi bonne chance pour le voyage du retour, j’aimerai m’y faire quelques nouveaux amis. Un voisin à l’after-shave basilic peut-être ?

 

Mon bento est à chauffer pour le déjeuner… ah oui, je ne t’ai pas dit ? J’ai un Bento qui chauffe pour quand je suis en déplacement. Attends je te prends une photo. Il vient tout droit du Japon, je l’ai depuis 2013 et il tient toujours autant la route. Dedans il y a ma recette d’endives au citron. Oui je boude les sandwichs du TGV, déjà parce qu’il y a la plupart du temps des animaux dedans, ensuite parce que même végé, c’est vraiment pas bon. Tu vois, on a tous un petit côté précieux qui s’exprime différemment suivant chaque individu, on pourrait appeler ça avoir un petit côté Notre-Dame. Même mon voisin qui sent l’oignon, je suis sure qu’il a un petit côté précieux pour quelque chose. Bien caché, je te l’accorde.

 

 

E84EE83E 783A 4FBA B8D2 31D323832803 300x300 - Courage, Madame.

 

 

 

Voilà pour aujourd’hui mon petit Padawan, tu vois, c’est dans ces moments là qu’on se rend compte qu’il y a du bon, dans l’humain.

 

J’ai appris à la radio ce matin en me levant que ma petite station de ski, La Clusaz, va offrir tous les bénéfices de sa dernière journée de ski du 28 avril pour aider la réparation de Notre-Dame. Ils sont chou n’est-ce pas ?

 

Il y a toujours de beaux élans de solidarité après l’adversité, mais si seulement nous pouvions tous être aussi altruistes et solidaires au quotidien. Oui je suis une idéaliste, même Don Quichotte n’est pas assez rêveur pour moi, pour te dire ! Aimons-nous les uns les autres peu importe les événements, aidons-nous les uns les autres, en famille, entre amis, n’attendons pas qu’il y ait le feu dans nos vies pour porter secours à ceux que nous aimons, soyons là pour eux.

 

L’humanité n’est jamais plus belle, jamais plus forte qu’unie pour s’entraider les uns les autres, alors aidons-nous, aimons-nous, n’est ce pas ce que représente Notre-Dame ? Quiconque venait s’y réfugier était sain et sauf. Alors soyons à sa hauteur.

 

 

 

Gros câlins,
Caro.

 

2C3223D4 0A85 4386 A047 ACEEF66EE9DD - Courage, Madame.

Ton fidèle serviteur entrain de faire un selfouille avec toi. (un selfie où l’on fait l’andouille. Un selfouille. Non?! mais si, lol)

Comments

  1. danielle
    19 Avril 2019 / 2 h 02

    ah notre dame, on a l’impression de voir sa mamie favorite tomber gravement malade, on ne la voit pas tous les jours, mais elle est la, elle veille. On sait qu’elle ve s’enremettre car c’est une forte femme, mais de l’avoir comme ca, handicappee, ca te fout un coup au coeur, et pas besoin d’etre catho pour ca.

    chanmgement de sujet , j’ai achete des betteraves en pensant a toi aujourd hui …

    • 19 Avril 2019 / 13 h 17

      Tout à fait, croyant ou non elle fait partie de notre patrimoine. ❤️
      Oh des betteraves, quelle bonne idée ! 😁

  2. Anthéa
    19 Avril 2019 / 12 h 55

    Très bel article sur le grand malheur qui frappe Notre Belle Dame. C’est sûr qu’on va vite lui refaire une beauté. Mais ce qui me peine, c’est la destruction du travail des ouvriers d’antan. J’aime la phrase de Martin Luther King. Malheureusement, beaucoup d’humains sont dans l’obscurité de l’égoïsme destructeur.

    • 19 Avril 2019 / 13 h 20

      Oui ce travail magistral accompli à des heures où la technologie ne nous permettait pas de compenser quoi que ce soit est définitivement perdu. Il en reste une grande partie heureusement, et bientôt nous pourrons à nouveau la visiter avec amour et fierté. ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.