Guns N’Pivoines, GN’R Lies.

 

 

 

« La peur, c’est là où il n’y a pas d’amour. L’amour, c’est là où il n’y a pas de peur ».

Axl Rose.

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Aujourd’hui, on va parler d’un disque vinyle rare, jolie trouvaille à un salon du vintage à côté de chez moi. Il s’agit d’un premier tirage d’un EP* de l’un de mes groupes préférés, les Guns N’Pivoines. Pardon, Roses, les Guns N’Roses. Oui, je n’avais pas de roses à la maison, mais une très jolie pivoine qui avait une envie folle d’être immortalisée à côté de cet opus pour deux raisons. Premièrement, les pivoines sont largement aussi belles que les roses, si ce n’est plus, et deuxièmement, parce que ce tirage est absolument mythique dans la mesure où tous les autres effectués après ont été modifiés.

 

En effet, la sortie de cet EP des Guns N’Roses à fait un énorme buzz, malheureusement pour eux, pas pour leur musique à ce moment-là, mais pour la couverture, pourtant parodie de gros titres de journaux à scandales. Disons que les féministes de l’époque n’ont pas du tout apprécié le second degré, les blagues et l’humour noir sur les « violences conjugales ». Les filles à poil sur la sous-pochette non plus. C’était pour rire, mais ils ont quand même dû changer deux phrases de la couverture originale aisni que la sous-pochette. Ainsi, ce vinyle, original de 1988, est plus que collector, c’est un Saint Graal pour tout fan des Guns, … et d’humour noir. Et je l’ai trouvé, par hasard, en flânant à un salon du vintage un weekend, en toute détente. Unbelievable, comme diraient nos copains outre Atlantique, mais pourtant vrai.

 

C’est parti pour la genèse de cet opus.

 

 

 

 

IMG 2970 scaled - Guns N'Pivoines, GN'R Lies.

 

 

 

 

GN’R Lies

Si tu souhaites connaître l’histoire des Guns et leur genèse, t’imprégner de l’époque, notamment de l’ambiance de la ville de Los Angeles des années 80, je te conseille de jeter un œil à cet article ici où l’on parle d’un super bouquin qui se dévore en quelques heures seulement tellement il est bien écrit et passionnant, et dont l’auteur n’est autre que le bassiste du groupe, Duff McKagan. Franchement, s’il est un livre que je recommande à 100 % sur les Guns, c’est bien ce livre. Il est top.

 

GN’R Lies (1988), deuxième œuvre musicale du groupe, est la moins connue des Guns N’Roses et c’est aussi la moins vendue. En effet, il s’agit d’un EP qu’ils ont sorti pour faire patienter les fans suite à la sortie de leur premier album, Appetite for Destruction (1987), écoulé à près de 30 millions d’exemplaires à travers le monde, ce qui en fera l’un des albums les plus vendus de l’histoire de la musique et détient le record des ventes pour un premier album.

 

Mais pour les fans, dont je fais humblement partie, cet opus veut dire beaucoup, car il regroupe à la fois quatre nouveaux titres et les quatre toutes premières chansons des Guns venant de leur premier EP, enregistré un peu à la sauvage et qui était introuvable à l’époque (et encore plus aujourd’hui : $1000 la galette sur ebay, lol, ndlr).

 

En effet, ce tout premier EP nommé « Live ?!*@ Like a Suicide » était en fait un faux-live (car cela coûtait trop cher de faire un enregistrement live pour le petit groupe qu’ils étaient à l’époque, ndlr). L’enregistrement avait été fait au Pasha Studio à Hollywood, et le bruit de la foule provient d’un festival de rock des années 1970 appelé le Texas Jam. Duff, le bassiste des Guns confie d’ailleurs dans son premier livre** : « On s’est dit que ce serait marrant de mettre une foule immense dans un stade en arrière-plan à un moment où on avait la chance de jouer devant quelques centaines ».

 

 

 

 

IMG 2971 scaled - Guns N'Pivoines, GN'R Lies.

 

Les titres

L’EP débute par les quatre tout premiers titres du groupe, issus de « Live ?!*@ Like a Suicide », avec Reckless Life qui est une reprise du tout premier groupe précurseur des Guns N’Roses, à savoir Hollywood Rose, monté par Axl Rose (chant), Izzy Stradlin (guitare rythmique) et Chris Weber.

Slash remplacera Chris à la guitare solo, et viendra avec son ami d’enfance Steven Adler à la batterie. Le groupe se mit à la recherche d’un bassiste, Duff McKagan répondra présent à la petite annonce – et la nouvelle formation changera pour le nom « Guns N’Roses ».

 

Parmi ces quatre titres figurent aussi leur reprise de Mama Kin que j’aime beaucoup, et qui rappelle aux fans que les Guns ont commencé leur carrière scénique en faisant les premières parties des concerts d’Aerosmith. Eh ouais !!

 

Ensuite arrivent les quatre nouvelles chansons, dont la magnifique Patience, qui met les frissons même aux plus réfractaires des Guns. Si, si, ne mens pas, j’ai vu la chair de poule sur tes avants bras, gaulé.

 

Used to love her était une de leurs premières apparitions TV. La chanson est une blague, c’est pour rire, c’est drôle. Même si tout le monde n’a pas trouvé cela marrant de parler d’un type qui tue et enterre sa compagne parce qu’elle râle trop, et qu’une fois refroidie et six pieds sous terre, il l’entend toujours râler. Allez, si, c’est drôle, que serait la vie sans un peu de légèreté, d’humour noir et de sarcasme !

 

Cette œuvre musicale mérite vraiment d’être écouté en entier (lien EP complet ici), que ce soit pour se remettre dans les vibrations de l’époque, comprendre ce qu’était un groupe qui défrayait la chronique, qui choquait, et se rendre compte que les débats d’hier sont toujours les mêmes qu’aujourd’hui, notamment par rapport à la chanson « One in a million».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rock n’roll a eu cette faculté sociologique de faire réfléchir les générations. Les pratiques extrêmes comme les consommations astronomiques de drogues prises par la quasi-totalité des rock stars de l’époque, dont beaucoup en sont mortes d’ailleurs, ont eu un effet préventif sur les générations d’après. De même que la rock star qui déconne à sortir des horreurs a été remise à sa place, et a pu s’éduquer, s’excuser et passer à autre chose.

 

Dans notre ère de la cancel culture et du wokisme, Axl Rose aurait sans doute dû arrêter sa carrière après la sortie de cet EP, pour une simple erreur de jeunesse, quand tous, durant notre vingtaine, avons eu des propos outrageants ou maladroits sur tel ou tel sujet par le passé. À réfléchir, car comme dit le vieil adage, que celui qui n’a jamais fait la moindre erreur jette la première pierre, ou un truc du genre.

 

On peut donc conclure grâce aux Guns N’Roses, que ce ne sont pas les gens qu’il faut empêcher de parler ou de penser, car ça fait quarante ans qu’on constate que cela ne marche pas, mais peut-être essayer d’être un peu moins victime, en acquérant force et vocabulaire et en apprenant à vanner à son tour les gens qui nous ont offensés, avec verve et répartie. La réussite aussi, ça fait des jaloux et ça ferme des clapets, à essayer.

 

 

 

Sur ce, je te souhaite une bonne écoute, et te dis à jeudi !

 

Salutations musicales 🎸

 

 

 

 

 

 

*EP : Un « EP » (extended play) est entre l’album et le single, en terme de durée. Voici ce que nous dit Wikipédia : « Un extended play, abrégé en EP, est un format musical comportant plus de pistes que le single et moins de pistes que l’album, apparu dans les années 1950. En général, un album contient au moins huit plages audio et dure de 30 à 60 minutes tandis qu’un single contient deux plages, pour une durée totale inférieure à dix minutes ». (Source : Wikipédia).

 

Sources : **It’s So Easy (And other lies) de Duff McKagan, ed. Camion Blanc en français, Wikipédia, Wikipédia, Rolling Stone magazine.

 

 

IMG 2967 scaled - Guns N'Pivoines, GN'R Lies.

Comments

  1. Anthéa
    4 juin 2022 / 9 h 29

    Très amusant le remplacement des Roses par les Pivoines… quelle imagination!

    Je ne connaissais pas bien les Guns N’Roses. Ce n’est pas mon style de musique mais j’ai un esprit très ouvert. J’aime ta façon de présenter l’histoire des musiciens pour que je comprenne mieux leur compositions.

    Alors, continue tes flâneries pour me trouver des raretés à me faire découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.