La positive attitude.

 

 

 

 

 

« Toute la vie nous est donnée avant que nous la vivions. Mais il faut toute une vie – il faut peut-être plus – pour devenir conscient de ce don. Toute la vie nous est donnée chaque seconde. Le monde commence aujourd’hui. Oh ! S’éveiller chaque matin – et pourquoi pas chaque minute – et regarder le monde qui commence ! »

Jacques Lusseyran – Le monde commence aujourd’hui.

 

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Pourquoi vouloir éviter de mourir si c’est pour ne pas vivre ? Ces temps, depuis un an, sont clairement une mise à l’épreuve. Frustration, patience, impuissance, constater que l’enfer est pavé de bonnes intentions, qu’on utilise la bonté de l’humain contre humanité en faisant culpabiliser nos semblables pour atteindre de sombres desseins, que certains d’entre nous n’ont pas encore compris qu’une société ne peut se faire que par compromis, et que celui qui souhaite imposer la pensée unique, c’est-à-dire un monde à son image, est tout simplement un fou, un dictateur ou un idéaliste. Synonymes ou pléonasmes ? Je dirais les deux, mon général. Et c’est pourquoi nous devons rester vigilants à cette époque où l’étoile noire, ou jaune, n’a jamais été aussi près, où que nous soyons dans le monde. À bon entendeur.

 

Pour ceux parmi nous qui n’en ont pas encore conscience, sachez nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont, nous les voyons telles que nous sommes. Avec notre passé, notre culture, notre expérience et notre maturité, certes, mais aussi avec nos névroses, nos imperfections, nos peurs, nos manques et nos angoisses. Ce prisme, à travers lequel nous observons les choses, fausse notre analyse lorsque nous n’en avons pas conscience. Ainsi, notre façon de voir ajoutée à nos émotions entrainent panique, jugements, confusion et nous empêchent de voir les faits ; pour ainsi revenir à notre postulat de départ : Nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont, nous les voyons telles que nous sommes. Que cela concerne l’actualité en général ou notre parcours de vie en particulier. Il est, enfin, très difficile d’accepter de voir les faits, car ils nous ramènent à deux choses : notre impuissance et notre responsabilité, passée, présente ou future.

 

Il n’est ni question de se la jouer Caliméro, ni de faire l’autruche. Les deux étant néfastes pour la santé mentale, je te propose plutôt quelques exercices de pleine conscience pour t’aider à voir un rayon de soleil dans les nuages, une lueur dans la nuit, sans pour autant nier ces nuages ou cette nuit. Dans toutes les crises, à toutes les époques, l’humain a su suivre un fil conducteur pour pouvoir traverser les pires épreuves et dieu sait combien on a su se taper sur la gueule. Ce fil conducteur, c’est se concentrer sur le présent, pour découvrir au fond de son être qu’il y aura des jours meilleurs, car après la pluie, le beau temps. Comme dirait Pablo Neruda, « Vous pouvez couper toutes les fleurs, mais vous ne pouvez pas empêcher le printemps de revenir ». Pour ce qui est de la méthode, c’est très simple, il suffit de se poser régulièrement quatre questions qui commencent par « Quel est le positif », et d’y répondre avec toute la mansuétude possible.

 

 

 

 

Quel est le positif dans ta journée ?

Celle-ci, elle est facile. Les monsieur et Madame Mauvaise-Foi sont priés de trouver ne serait-ce qu’un petit truc. Merci.

 

Un exemple ? Un thé parfaitement infusé, quelques fraises de ma propre production et surtout le sourire d’une personne que j’apprécie, dans ces temps où ils sont aussi rares à apercevoir que la neige en Californie, sont trois points positifs de la mienne. À toi de jouer.

 

 

 

 

Quel est le positif dans ton caractère ?

À tous les complexés, les frigides de l’amour-propre, ceux qui pensent qu’ils n’ont rien de bien chez eux, voici un petit aiguillage : même un bulot trop cuit, dans une brasserie à touristes de Honfleur en plein mois de décembre, peut réussir à être au menu du jour.

 

Oui, tu as des qualités, même si tu n’y crois pas, à commencer par ne pas être prétentieux, ni orgueilleux, c’est dire si tu es une belle personne. Or, une belle personne a beaucoup de positif dans son caractère. Par conséquent, si tu fais partie de ce club, tu dois au moins en énumérer trois, et toc, bien fait pour ta belle pomme. Il n’y a pas de quoi. Moi aussi, je t’aime.

 

 

 

 

Quel est le positif dans ton parcours de vie ?

«Gna gna gna j’ai tout raté, je voulais devenir astronaute et aujourd’hui je regarde Thomas Pesquet sur mon canapé en mangeant des chips ». Déjà, sache que Thomas Pesquet, lui aussi, mange parfois des chips sur son canapé. Et mon petit doigt me dit qu’il fait pipi, aussi.

 

Plutôt que de regretter tes rêves d’enfance inachevés, pourquoi ne pas regarder ce dont tu es fier, aujourd’hui. Mon petit doigt me dit que peut-être, sais-tu cuisinier, bricoler, tricoter, jardiner, jouer du piano, bref, maitriser des tâches qui remplissent de bonheur tes proches. Ces petits ou grands talents que tu possèdes, sont un vrai trésor, sans même que tu t’en rendes comptes. Nous arrivons tous à faire une multitude de choses, sans pour autant le crier sur les toits, pourtant, sache que rare sont les personnes qui savent réciter 20 blagues à l’heure de l’apéro, ouvrir une bouteille de bière avec une clé, bricoler sa maison et repriser sa veste trouée au coude, le tout en chantant du Ramazzotti – alors pourquoi ne vois-tu pas que ton « histoire est importante », autant que celle de Pesquet ? (« La storia importante », pour ceux qui n’ont aucune culture, allez vous cacher, lol, ndlr) Parce que la tienne n’est pas extraordinaire ? Es-tu sûr que cela à affaire à toi et ce que tu penses de toi-même, où plutôt ce que tu aimerais que tes proches ou la société pense de toi ?

 

Cher Padawan, on ne vit pas pour impressionner les autres ou gravir des sommets qu’eux-mêmes n’ont pas su atteindre. On vit pour soi, pour prendre son propre chemin et être en harmonie avec soi-même. Si tu n’es pas devenu astronaute, ce n’est pas parce que tu n’en étais pas capable, mais parce que ce n’était pas ta place. Ta place est ici, sur Terre, avec nous. Alors, c’est quoi le positif dans ton parcours de vie ?

 

 

 

 

Quel est le positif dans ce que tu projettes pour toi-même ?

Avoir un but à atteindre, que ce soit finir un livre passionnant ou trouver la pierre philosophale, sont des buts qui te permettent de tenir dans les moments difficiles, et d’avancer, car, comme dit le vieil adage, l’espoir fait vivre. Se donner des objectifs, petits et grands, permet, lorsqu’ils sont petits, d’en valider fréquemment et de gagner en confiance en soi, et lorsqu’ils sont grands, de se faire un plan d’action plein de petits buts à atteindre, jusqu’à décrocher la timbale : ton but final.

 

Par exemple, tu souhaites aménager tes combles toi-même, mais tu ne sais pas bricoler. Tu vas peut-être noter sur ta liste de visionner des vidéos pour tout apprendre sur le sujet, comme isoler, poser des rails et des plaques de placo, faire les joints, peindre, etc. Puis tu vas établir un budget. Tu vas aussi regarder autour de toi quels amis peuvent t’aider, de près ou de loin, etc. Jusqu’à avancer petit à petit vers ton but final qui est d’aménager tes combles pour te faire une pièce en plus. Cela ne va pas se faire en un jour, mais chaque jour, tu peux cocher des cases pour accomplir ce projet. Chaque case cochée te mettra en confiance, et te rapprochera de ton but et donc ajoutera du positif dans ta vie, au quotidien.

 

Tu ne vois pas quelles sont tes envies, tu bloques, tu voudrais savoir comment les connaître ? C’est très simple, il suffit de noter toutes tes phrases qui commencent par « oui …mais » ou qui finissent par « mais … c’est trop tard ». Par exemple :

– « J’ai toujours eu envie d’apprendre à jouer de la guitare, mais à 60 ans, c’est trop tard ».

– « Oui, devenir plombier serait génial, mais je n’arriverais jamais à faire une formation et quitter mon boulot que j’ai eu tant de mal à obtenir ».

… ou le pire, un mix des deux :

« Oui, je rêve d’aménager mes combles, mais c’est bien trop de temps, je ne sais pas comment faire, je ne vais jamais y arriver et maintenant qu’on a les enfants on ne pourra pas trouver le temps pour le faire, c’est trop tard ».

 

Avoir un projet, c’est projeter du positif dans sa vie de demain. C’est avoir une liste de cases à cocher, des faciles et des plus complexes, pour atteindre un but fixé sur le long terme. Tout le monde peut y arriver, et il n’est jamais trop tard. Rappelle-toi qu’il y a des athlètes seniors qui font de la natation synchronisée, des retraités qui retournent sur les bancs de l’école, que le cerveau humain peut apprendre jusqu’à son dernier jour, et qu’à moins d’avoir une mauvaise foi chevillée au corps, il n’est jamais trop tard pour accomplir ce que l’on souhaite pour soi, pour son bonheur, pour sa vie. La seule chose qui t’en empêche, ce sont tes barrières et tes « oui…mais ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont, nous les voyons telles que nous sommes.

 

En ouvrant les yeux sur la part de positif de ta journée, en te trouvant au moins un truc bien dans ton caractère (et au moins trois pour ceux qui se reconnaitront, lol) et un que tu as accompli, tu pourras avoir une vue globale sur ton parcours, en être fier, prendre conscience que tes projets rêvés sont atteignables, te donner envie de les concrétiser et réaliser que, finalement, ça va, tout simplement. Tu peux être fier de toi, fier de ton parcours, de qui tu es, le meilleur est à venir.

 

En répétant, lorsque tu le souhaites ou en cas de petit coup de mou, cet exercice composé de quatre questions sur toi, tu mettras un peu de positif dans ton univers, et sans nul doute dans celui des autres.

 

 

 

 

 

Salutations positives 🌞

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ps : Pour plus d’infos sur d’autres exercices à faire pour renforcer ton mental de manière positive, tu peux aller jeter un oeil ici. Si tu souhaites te motiver, tu peux cliquer ici. Si ton moral à plus de hauts et de bas qu’une journée de ski, tu peux aller voir ici. Et d’ordre général, la rubrique « bien-être » du blog est à ton service pour tout ce qui est développement personnel, petit coup de mou et questions existentielles. Sans oublier la touche humour que tu connais bien, on ne se refait pas.

 

 

IMG 9619 jpg scaled - La positive attitude.

Manigod, Haute-Savoie, France.

 

Comments

  1. Danielle
    7 mai 2021 / 1 h 17

    Regarder Inesse jouer de toutes ses forces et venir me remercier a sa facon apres… petit plaisir… voir alex sourire, pas souvent… manger des roudors… petits plaisirs a savourer… recevoir des nouvelles d’amis chers, cheres…

    • 7 mai 2021 / 15 h 06

      Et voilà, au final, c’est très facile de voir voir le positif dans sa journée. 😁✌🏻

  2. Anthéa
    9 mai 2021 / 12 h 30

    « … nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont, nous les voyons telles que nous sommes… »

    Tout est dit dans ta phrase ainsi que le très bon développement que tu en fais.
    C’est très difficile de faire comprendre aux humains que notre façon d’être est faussée par notre vécu.

    Bonne idée ces exercices pour renforcer le mental positif, c’est très important pour se construire une vie sereine et ainsi mieux supporter les périodes difficiles. Nous n’avons qu’une seule vie alors essayons de ne pas passer à côté de tous ces petits plaisirs simples qui rendent la vie belle!

    • 9 mai 2021 / 22 h 43

      Merci pour ton retour. En voyant le positif, on attire le positif. 🤓✌🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.