Une cure de jus, pour attaquer l’automne en beauté.

 

 

 

 

« La santé, c’est comme un potager ; ça se cultive. »

Julien Allaire.

 

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Puisque nous voilà en automne, je me préparais à planifier mes trois jours de monodiète de pommes comme à chaque changement de saison, puis tout à coup (ou presque, lol), je me suis dit que ce serait une bonne idée de changer un peu et de me faire une petite cure de jus de légumes maison à l’extracteur, en lieu et place de la monodiète. Je connaissais déjà le principe, car je l’avais déjà fait en version tout prêt avec des jus de deux marques différentes, je t’en parlerai plus bas dans cet article, mais je voulais tester cette fois-ci la version « fait maison ».

 

Alors pour ceux qui ne voient pas la logique de faire une monodiète, une cure de jus ou simplement un jeûne, demande-toi si tu n’as jamais éprouvé le besoin de faire une pause dans ta vie…, eh bien, figure-toi que ton corps aussi. Nos trois repas par jour à heures plus ou moins fixes ne sont que très récentes à l’échelle de l’humanité. Autrefois, nous ne mangions pas tous les jours et notre organisme jeûnait naturellement régulièrement. Pour ce qui est de la monodiète ou de la cure de jus, c’est un peu différent. J’explique ici et  en long en large et en travers le principe de la monodiète, et pour ce qui est de la cure de jus, disons que c’est entre le jeûne (sans aucune digestion) et la monodiète (où l’on mange tout de même des pommes, donc avec une digestion).

 

Si tu as déjà fait une monodiète de pommes et que tu n’as jamais essayé le jeûne sec ou à l’eau, la cure de jus peut être une bonne idée pour servir d’intermédiaire, ou tout simplement pour faire le plein de vitamines et préparer l’hiver dans un corps sain, plein d’énergie et de vitalité. Prêt ? C’est parti mon kiki.

 

 

 

 

IMG 1417 2 scaled - Une cure de jus, pour attaquer l'automne en beauté.

 

 

 

La cure de jus, fait maison ou tout prêt ?

Avant de tester la cure de jus maison, j’ai testé deux cures de jus de deux marques différentes pour voir si cela me convenait, pour prendre des idées de recettes et me laisser le temps d’assimiler quelques connaissances, car c’est un peu technique (sur le taux de glucides, ndlr). Pourquoi technique ? Attends, je t’explique.

 

L’avantage du jus à l’extracteur (en cure ou non) : l’organisme ne relance pas son processus digestif en le buvant, puisqu’il est assimilé en 15 minutes environ. Or, dans une cure de jus, on arrête de manger et on boit de l’eau, des tisanes, et des jus principalement de légumes frais à l’extracteur (sans fibres, ndlr). Le but est de donner des liquides, vitamines, minéraux et un peu de glucides et lipides, en essayant de maintenir l’organisme et surtout la digestion en sommeil. Pour cela, il faut maitriser le taux de glucides de chacun des jus de manière à ne pas relancer le processus digestif. S’il y a trop de pomme dans le jus par exemple, on casse le processus. D’où ma démarche de tester deux cures toutes faites avant de m’y mettre.

 

 

À propos de mes deux cures toutes prêtes de jus fraîchement pressés à l’extracteur.

 

Kitchen detox : Cure testée à l’automne dernier à la demande d’une collègue. Oui, il y a des gens qui me demandent de tester des trucs pour eux, sans honte aucune, lol.

Je n’ai pas aimé, voici pourquoi. Premièrement, les jus ne sont, sauf erreur de ma part, pas bio, et en bouteille plastique. Ensuite, il y a un snack de prévu par jour (sous forme de sachet d’oléagineux, ndlr), or si on mange quelque chose pendant une cure de jus, on relance une vraie digestion de plusieurs heures, alors je ne comprends pas le concept, ou plutôt si : l’économie financière… mais le client ne fait donc pas une cure de jus. A l’époque je n’avais pas pris les snacks pour ne pas casser mon jeûne, mais je me souviens avoir eu une dalle de malade, pas assez de jus, sans doute. Je ne renouvellerai pas, donc.

 

Atlier Nubio : Génial. Les bouteilles de jus bio en verre sont en quantité suffisante pour ne pas avoir faim, les recettes sont très bien réalisées, équilibrées, agréables à déguster, un bonheur. On sort de cette cure avec une peau de malade, une forme olympique, un vrai bien-être global, reposé. Le seul petit bémol, le prix.

 

 

À propos de ma cure de jus maison.

 

Pour ma tentative de cure de jus maison, je me suis donc aidée de trois livres d’idées recettes, et j’ai suivi tout d’abord la saisonnalité, la disponibilité de mon marché bio, et enfin, mes goûts, envies propres et l’objectif souhaité (ici immunité + teint frais), à savoir faire le plein de minéraux, de vitamines spécifiques pour l’arrivée de l’hiver, en ajoutant des éléments « belle peau ». Mon extracteur est un Hurom, je l’ai depuis 2015 et il marche à merveille, tant pour les légumes classiques que fibreux, comme le chou kale, par exemple.

 

J’ai donc apporté beaucoup de jus de céleri branche pour les minéraux, pommes et poires pour le teint, mais aussi curcuma, gingembre, graines de lin et chanvre, et enfin pousses d’épinards, citron, fenouil, tomates, ail, carotte et ananas. Pas tout d’un coup, hein, j’ai essayé de faire des trucs buvables.

Tout cela en complétant avec de l’eau, des tisanes au thym, rooibos, mais pas de thé (ni café). Ça m’a tellement plu que je l’ai fait cinq jours.

Pour ce qui est des quantités, je me suis calée sur la cure que j’avais adorée, à savoir celle d’Atelier Nubio qui prévoit 2,5 L de jus par jour, par portion de 500 ml, soit :

 

1 jus de 500 ml le matin

1 jus de 500 ml en milieu de matinée

1 jus de 500 ml à midi

1 jus de 500 ml vers 16 h

1 jus de 500 ml le soir

Eau et tisanes à volonté, tout au long de la journée.

 

 

 

 

 

Points forts de la cure de jus maison : Tu choisis toi-même tes produits, tes recettes de jus, tu as la maitrise du goût et de l’intensité lorsqu’il s’agit des épices comme le gingembre ou le curcuma, par exemple. C’est moins cher que d’acheter les cures de jus toutes faites, mais il faut posséder toi-même un extracteur de jus qui représente aussi un vrai investissement.

 

Inconvénients : C’est complexe à réaliser et moins fun que de recevoir ta cure toute faite où tu n’as plus qu’à siroter tranquillement sans avoir de découpe, de vaisselle ou de grattage de tête pour déterminer combien de glucides tu dois mettre dans ton jus.

J’ai rapidement réalisé qu’honnêtement, sans un minimum de connaissances nutritionnelles, difficile de doser tes morceaux de poires, ou ta cuillère de graines de lin sans te prendre la tête, et de faire en fonction des besoins de son propre corps et des nutriments que l’on souhaite apporter pour cette cure.

 

 

 

 

IMG 1423 scaled - Une cure de jus, pour attaquer l'automne en beauté.

 

 

 

 

Quelques idées et conseils

Les trois livres dont je me suis inspirée ne sont pas consacrés à la cure de jus. Je m’en sers au quotidien pour acquérir des connaissances, des idées de recettes …

– « Votre santé par les jus frais de légumes » par le Dr. Norman Walker : C’est la bible du jus de légumes. Il nous explique les bienfaits de chaque plante sur notre corps. Un incontournable.

– « Extracteur de jus » par Estérelle Payany : Elle nous propose des recettes de jus à l’extracteur, mais aussi des recettes de plats, desserts et glaces.

– Le livre de recettes de mon extracteur de jus.

 

Lorsqu’on boit un jus de légumes frais à l’extracteur dans le cadre d’une cure ou non, il faut le boire lentement, bien saliver, et de préférence à la paille pour ne pas prendre de trop grandes gorgées. Il est préférable d’espacer chaque jus de 2 ou 3 heures, et d’avoir le plus grand écart possible entre le dernier jus du soir, et le premier jus du matin.

 

Comme avec une monodiète de pommes, le deuxième jour est souvent un peu plus pénible à cause d’un petit brouillard cérébral (ou mal de tête) dû au foie qui se nettoie. Il est possible aussi de boire un grand verre de sulfate de magnésium pour purger l’intestin (ou sel d’Epsom, petit clin d’oeil aux Padawan qui se reconnaitront, ndlr), l’idéal étant de le faire au milieu de la cure, le matin à jeun, comme avec la monodiète.

 

 

 

 

 

Alors, le verdit de la cure de jus ? J’adore. J’ai adoré celle d’Atelier Nubio, j’ai aimé la mienne, les effets ont été similaires dans les deux cas, avec sans doute un peu plus de bien-être lorsque je n’avais qu’à recevoir mes jus tout prêts par chronofrais, je dois bien te l’avouer.

 

Vais-je recommencer ? Mais très certainement. Que ce soit sous forme de monodiète de pommes, de jeûne classique sec, à l’eau ou de cures de jus, faire des pauses pour repartir comme en 40 avec une énergie de malade est devenu un rituel indispensable.

 

Et toi, as-tu testé la cure de jus ?

 

 

Salutations green 🥤

 

 

 

 

 

IMG 1421 2 scaled - Une cure de jus, pour attaquer l'automne en beauté.

 

 

Comments

  1. Sabrina
    9 octobre 2021 / 10 h 01

    Jamais testé la cure de jus mais ça donne envie!
    Comme je n’ai pas d’extracteur, je vais me renseigner sur les ateliers Nubio. Merci Caro!

  2. Anthéa
    11 octobre 2021 / 11 h 41

    Grâce à tes conseils, j’utilise un extracteur et j’ai pris l’habitude de faire des jus maison toute l’année. Mais c’est vrai qu’en automne et hiver ils sont plus importants pour maintenir la forme de l’été. J’ai déjà fait la monodiète de pommes mais pas la cure de jus maison… je vais essayer.

    Moi aussi, je préfère cultiver ma santé que dévaliser les rayons de la pharmacie pour le moindre petit bobo.

    Encore un super article pour nous maintenir en forme… merci!

    • 11 octobre 2021 / 14 h 33

      Surtout que boire des jus c’est quand même plus sympa au goût que de boire les sirops infâmes à l’orange beurk des pharmacies. En plus, ils n’ont pas de curcuma ! 😁✌️

  3. Danielle
    11 octobre 2021 / 23 h 02

    Le jus de pommes …. yeah je viens de voir a la tele comment faire son cidre, je vais peut etre essayer…

    • 11 octobre 2021 / 23 h 25

      Après la cure de jus, la cure de cidre ! 😁✌️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.