Le risotto de l’automne, vol. 2

 

 

 

 

 

 

« Cuisiner, c’est donner une saveur à l’amour. »

Anonyme.

 

 

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

En ces temps où il ne fait pas assez moche pour un plat bien lourd, mais pas assez chaud pour se faire une salade, l’entre-deux parfait, celui qui met d’accord tout le monde, petits et grands, est souvent le risotto. Nos amis Italiens sont les maîtres de la cuisine joyeuse, familiale à bistronomique : pas de chichi chez les Italiens, tout est dans le plat, saveurs et couleurs, pour le plus grand bonheur de leurs convives.

 

Aujourd’hui, tu vas goûter à l’un des meilleurs risottos qu’il est possible de faire. Et grâce à qui, grâce au grand maître de cette recette, celui qui va apporter la touche sophistiquée, la pointe d’originalité, la fraîcheur dans l’océan d’onctuosité de ton assiette, j’ai nommé : le fenouil. Oui ok, cela ne fait pas rêver, mais quand tu y auras gouté, tu t’en taperas le cul par terre.

 

On prend les paris ? C’est parti !

 

 

 

 

Les avantages du risotto avec beaucoup de légumes dedans

Petit aparté, si tu souhaites prendre connaissance des bienfaits du fenouil, j’en ai déjà parlé ici et .

 

Si tu tapes « risotto » dans la barre d’info du blog, tu remarqueras que je mets plus de légumes que de riz dans mes recettes de risottos. Pourquoi ?

 

Premièrement, cela ajoute du caractère à ce dernier, et plus de mâche. Ensuite, cela permet d’augmenter l’apport en fibres, la digestibilité et diminuer légèrement l’apport calorique sans pour autant réduire le goût.

 

Voilà ce que j’appelle un combo gagnant-gagnant, où tu t’éclates à déguster une super recette tout en faisant du bien à tes petits intestins. Si tu veux en savoir plus sur la santé de ta tuyauterie, tu peux cliquer ici, et pour apprendre deux ou trois choses sur l’alimentation anti-inflammatoire, c’est par .

 

 

 

 

A3DAD780 2CAF 4E8F B10B 48B28C3D7232 scaled - Le risotto de l'automne, vol. 2

 

 

 

 

Risotto d’automne, vol. 2

Pour 3 personnes

 

150 g de riz Arborio ou Carnaroli

1 gousse d’ail

6 échalotes

1/2 petit piment rouge (ou plus, ou moins, ou pas si tu as de jeunes enfants …)

1 gros fenouil (ou deux petits)

3 cuil à s de copeaux de parmesan classique ou végétal (a.k.a levure maltée)

1 cuil à c de fenouil en poudre

1/2 L de bouillon de légumes chaud

2 cuil à s d’huile d’olive

3 cuil à s de vin blanc

8 branches de Persil

1 citron vert

3 poignées de mâche.

Poivre Voatsiperifery de Madagascar

Sel

 

Option : Une poignée de noisettes torréfiées concassées, pour le côté gourmand craquant.

 

 

 

 

La recette

A l’aide d’une planche à découper et d’un couteau bien affûté, éplucher et émincer finement les échalotes. Couper le fenouil en deux, retirer le coeur dur, ciseler la partie verte en petites rondelles (les réserver à part, ndlr) et la partie blanche en fines lamelles.

 

Couper le morceau de piment en fines rondelles, retirer les éventuels pépins, émincer finement les rondelles obtenues et en garder éventuellement trois pour la déco.

 

Éplucher l’ail grâce à la technique du « je pose ma gousse d’ail sur ma planche, j’appuie dessus avec mon couteau à plat jusqu’à entendre un clac, et ça part tout seul », la couper en quatre et placer les morceaux dans ton presse-ail.

 

Laver la mâche et la placer dans un saladier. Ajouter le jus d’un demi citron vert, une cuillère à soupe de ta meilleure huile d’olive, sel et poivre. Bien mélanger le tout. Réserver au frais.

 

Dans un wok ou une sauteuse bien chaude, verser une cuillère à soupe d’huile d’olive, et y jeter échalotes, piment et ail pressé grâce à ton presse-ail. Faire dorer le tout sur feu moyen-fort, puis ajouter le blanc du fenouil après une minute. Poursuivre la cuisson environ 2-3 minutes.

 

Ajouter le riz, le fenouil en poudre, le poivre et laisser de nouveau cuire deux minutes en remuant fréquemment (pour rendre les grains de riz transparent, ndlr).

 

Déglacer avec le vin blanc, remuer et ajouter 1/3 du bouillon chaud. Mélanger de nouveau, et laisser cuire 5-7 minutes sur feu moyen-doux. Contrôler la cuisson du riz, ajouter du bouillon si nécessaire, et renouveler les opérations pour un temps de cuisson total du riz compris entre 15 et 20 minutes.

Le riz doit être cuit à coeur, mais demeurer al dente. Impératif, mon général. Si ton riz est quasi-presque-cuit, le plus judicieux est de couper le feu, il finira ses dernières secondes de cuisson grâce à la chaleur de ta gamelle.

 

Lorsque ton risotto est chaud sans être bouillant, ajouter la tombée de parmesan (ou de levure maltée, ndlr), les rondelles de fenouil vertes (en garder quelques-unes pour la déco, ndlr) et bien mélanger.

 

Nota : les bouillons de légumes sont généralement salés, que ce soit un bouillon maison ou un cube (ou poudre) mélangé à de l’eau. Si toutefois cela n’était pas le cas, ne pas oublier de goûter et d’assaisonner après l’ajout du parmesan. Bisous.

 

Nota 2 : Ne jamais ajouter du parmesan dans un plat bouillant, au risque de voir se former des fils et des amalgames de fromage très collant, désagréables et indigestes pour ton petit intestin. 

 

 

 

 

1A04E5C1 D7C6 47AA AA30 346593875ABF scaled - Le risotto de l'automne, vol. 2

 

 

 

 

Dressage

Dans ta plus jolie assiette creuse, ou comme ici dans de jolies cocottes modernes et mortellement classe (je les ai eues chez Degrenne ici, pour info, si tu veux faire ta copieuse ou ton curieux, ndlr), déposer quelques cuillerées de ton splendide risotto au fenouil, que dis-je, de ton oeuvre d’art !

 

Placer la mâche dans des petits bols à riz japonais disposés à côté de l’assiette, par exemple, ou directement avec le risotto, c’est toi l’artiste.

 

Saupoudrer généreusement le risotto de persil, agrémenter des rondelles de fenouil et/ou de piment, placer une petite tranche de citron vert, (éventuellement les petites noisettes concassées, ndlr) et le tour est joué. Bon appétit.

 

 

 

 

Et voilà cher Padawan, te voilà prêt à déguster cette merveille pour les yeux et pour le palais. Avec ceci, je ne pourrais te recommander plus chaleureusement un bon Beaujolais que m’a fait découvrir une amie du cru, une splendeur pour le palais lui aussi, le beaujolais Lantigné, de Frédéric Berne. Si tu ne le trouves pas facilement, tu peux craquer sur le Château Thivin, Clos Bertrand, ou sur le Beaujolais, Yvon Métras.

 

 

 

Bon weekend à toi, et à jeudi ! 🌿

 

 

 

 

C68C4C2D E085 45D2 982A 8805BB128C94 scaled - Le risotto de l'automne, vol. 2

Comments

  1. Danielle
    15 octobre 2021 / 2 h 19

    Superbes duo, le risotto et la cocotte. J’adore les risotto, tu te souviens de celui aux asperges, en face du townsend hotel, a birmingham, depuis j’en ai confectionne beaucoup… mais celui-ci est different et j’adore le fenouil !

    • 15 octobre 2021 / 10 h 11

      Oh oui je me souviens, il était super. Si tu aimes le fenouil, tu vas adorer la recette à 100% ! 😁✌️

  2. Laurence
    15 octobre 2021 / 9 h 42

    J’adore quand il y a des recettes ! Merci !

  3. Anthéa
    16 octobre 2021 / 9 h 04

    A cause de son goût anisé, j’ai longtemps boudé le fenouil mais des amis italiens m’ont appris à l’apprécier cru ou cuisiné. J’en mets souvent dans les jus maison pour son goût et ses bienfaits thérapeutiques.

    Je n’avais jamais pensé à l’essayer dans le risotto et vais le faire. J’adore le risotto car on peut l’agrémenter selon la saison et ses envies. Merci pour cette bonne idée.

    • 16 octobre 2021 / 10 h 18

      Tout est bon dans le risotto, … ou presque ! 😅 ✌️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.