On ne part pas en randonnée en montagne avec un sac lourd.

 

 

 

Il y a au fond de vous de multiples petites étincelles de potentialités : elles ne demandent qu’un souffle pour s’enflammer en de magnifiques réussites.
Wilferd Peterson.

 

 

 

 

Salut à toi, jeune Padawan

 

 

Comment veux tu te réaliser, faire face au quotidien, à la vie, mettre en place tes projets si tu n’as aucune estime de toi même ?

 

S’accepter, être bienveillant avec soi-même est le point de départ pour entreprendre. Et quand je te dis entreprendre, je ne te parle pas de monter une baraque à frites au bord du périph’ (quoique…) mais d’entreprendre tout ce que tu mets en place dans ta vie en général.

 

Veux-tu une info phénoménale qui va te faire faire 5 tours dans ton slip sans toucher l’élastique ? Tu n’as qu’un seul corps pour l’ensemble de ta vie, un seul cerveau, une seule âme et tu dois faire avec. Et tant mieux. Car tu es quelqu’un de bien mon petit padawan.
Tu es imparfait ? Tant mieux, la perfection c’est chiant.
Tu est très très imparfait ? Re-tant mieux, tu es donc quelqu’un d’intéressant.
De un, la perfection est inatteignable, et de deux si tu t’en approches tu as une telle pression sociétale qu’il t’es plus difficile d’être heureux. Il te suffit pour corroborer ceci de regarder les personnalités publiques qu’on met sur un piédestal disons par exemple pour leur physique : elles ont une telle pression à toujours se montrer tirées à quatre épingles, que dès qu’elles ont une ride en plus de celle sur laquelle elles sont assises ou ont un peu de bidon elles sont humiliées sur la place publique et jetées aux oubliettes. C’est une pression dont tu es dispensé alors respire, et ça ne veux pas dire que tu es moins bien car au final, sans les nombreux artifices, ces personnes ne sont pas tant supérieures que ça et c’est pour cette raison que beaucoup d’entre elles le vivent si mal, tu vois au final c’est bien d’être toi.

 

La vie est une randonnée en montagne, à toi de choisir ce que tu mets dans ton sac à dos : Si ton sac est rempli de pensées légères, positives envers toi même et les autres, elles te seront utiles sur le chemin de ta vie, tu sauras gérer les épreuves et dompter les imprévus, alors que si ton sac est plein de pensées lourdes et handicapantes, lorsque viendra le moment de franchir un col il te semblera inaccessible.
Voilà pourquoi une expérience similaire peut être vécue différemment par deux personnes, l’une au sac lourd va vivre un drame insurmontable, se plaindre et être perdue, tandis que l’autre va se dire ok fait chier, je vais mettre ça et ça en place, passer outre et à autre chose de plus positif.
Bonne nouvelle : tu as déjà géré de multiples aventures depuis ta naissance, tu t’en es toujours sorti et tu vas continuer dans ce sens, tu sais au fond de toi que tu peux le faire, qu’il y a toujours une solution car au final tu n’as pas le choix que de passer ce col pour accéder au chemin suivant et tu vas le passer de toute manière, alors autant le passer en douceur. Redresse-toi, en montagne il ne faut pas regarder ses pieds mais devant pour anticiper les situations.

 

C’est comment qu’on fait ? 
Et bien c’est simple : il faut « Souffrir pour être beau ».

 

Une expression populaire que je déclare officieusement mal comprise, libre à toi de me suivre dans mon délire hallucinogène à coups de verveine-menthe : il faut en fait souffrir pour un beau mental, pour que ton Être soit beau, car dans une randonnée en montagne on s’en cogne des fringues et de la coiffure à la mode. De toute façon quand tu es beau à l’intérieur, ça se voit à l’extérieur, double effet kiss-cool.
Le courage, est ce qui génère la plus grande confiance en soi et le plus grand respect de ton entourage.
Oser confronter tes peurs, tes insécurités et tes anxiétés pour t’accepter comme tu es, faire la paix avec toi même et être plus tolérant envers les autres. C’est ce qui te permet de remplir ton sac de manière légère et utile.
Accepte-toi tel que tu es, tu remplieras ton sac de bienveillance, et ta randonnée en montagne ne te sembleras plus être un sacerdoce semé d’embûches mais un merveilleux chemin à parcourir et tes yeux quitteront la vue du sol pour enfin observer les magnifiques paysages.

 

Pour cela, dans mon précédent billet « bonne année mon cul. » (oui ici on est sérieux, pas vulgaire pour un sou et surtout pile dans les codes du blog.) tu trouveras un petit exercice tout simple d’acceptation de soi, dans la douceur et la bienveillance, et si tu veux aller un poil plus loin tu peux (re)lire mon billet : « être positif du matin au soir » qui lui te propose de travailler moins de 5 minutes matin et soir afin de programmer ton joli cerveau en mode positif. Oui un cerveau, ça se programme, tu en doutes ? il te suffit d’essayer pour en être convaincu 😉

 

Maintenant rendez-vous jeudi prochain, on va parler chaussures de rando, ou comment on peut avoir un sac léger de pensées bienveillantes mais être handicapés par de mauvaises chaussures qui défoncent les pieds. Le prochain billet ne sera pas sponsorisé par le Vieux Campeur ou Décathlon, mais par ton moral.

 

 

Souris, tu n’est pas filmé, Namasté mon poulet grimpeur,
Le Dahu.

 

 

12 on ne part pas en randonnée avec un sac vide - On ne part pas en randonnée en montagne avec un sac lourd. estime de soi, conseil bonheur, conseil bien-être, confiance en soi, bonheur, blog bonheur, blog bien-être, bien-être, acceptation de soi

Le Paquier, Annecy, Haute-Savoie, France.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.